Changer d'édition

Bettel plaide pour «des solutions en dialogue» chez RTL
Économie 3 min. 28.08.2019

Bettel plaide pour «des solutions en dialogue» chez RTL

Derrière la réorganisation annoncée au sein du siège de RTL Group au Kirchberg se cache la crainte d'un basculement du centre de gravité du groupe de Luxembourg vers Cologne.

Bettel plaide pour «des solutions en dialogue» chez RTL

Derrière la réorganisation annoncée au sein du siège de RTL Group au Kirchberg se cache la crainte d'un basculement du centre de gravité du groupe de Luxembourg vers Cologne.
Photo; Guy Jallay
Économie 3 min. 28.08.2019

Bettel plaide pour «des solutions en dialogue» chez RTL

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Au lendemain de l'annonce d'une restructuration au sein du siège luxembourgeois du leader européen de l'audiovisuel, le ministre des Communications et des Médias indique mercredi être en contact régulier avec les dirigeants pour que le groupe «continue à évoluer de manière positive au Luxembourg».

L'annonce, mardi soir, de la restructuration au sein du siège de RTL Group, au Kirchberg, n'est pas passée inaperçue au plus haut niveau de l'État. Dans un communiqué publié mercredi, Xavier Bettel (DP), ministre des Communications et des Médias, assure «prendre note des annonces de la part de RTL Group». À savoir la suppression d'un tiers des emplois affectés au « Corporate center». Soit quelque 60 postes sur les 190 actuellement en place. 

Selon les dirigeants de RTL Group, certains de ces emplois pourraient être relocalisés sur le site de Cologne, siège de RTL Medien Deutschland et quartier général du groupe. Une proposition qui viendrait renforcer l'hypothèse d'un basculement du centre névralgique du groupe de Luxembourg vers l'Allemagne, comme l'évoquait en avril dernier le site spécialisé dwdl.de.

Bertelsmann, actionnaire majoritaire

Si Xavier Bettel plaide pour que «des solutions en dialogue» entre direction et représentants du personnel voient le jour, «sur base d'un plan social» pour les salariés du «Corporate center», il affirme que «RTL  Group a assuré aux autorités compétentes que les activités des entités luxembourgeoises ne seront pas concernées». Et le ministre des Communications et des Médias d'assurer que «l’attachement de RTL Group au Luxembourg, y compris en tant que siège, n’est pas mis en cause.»


Résultat en hausse pour RTL au premier trimestre
Le groupe de médias luxembourgeois a publié ce jeudi un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d’euros, en augmentation de 7,2% par rapport à l'exercice précédent.

Indiquant être «en contact régulier avec les dirigeants de l'entreprise», le Premier ministre se dit «confiant» dans la volonté du groupe «à évoluer de manière positive au Luxembourg». Pour rappel, RTL Group emploie quelque 600 personnes sur son site du Kirchberg  et propriété à 75,1% par le groupe Bertelsmann. Un mastodonte européen actif aussi bien dans le secteur audiovisuel que dans les droits musicaux ou l'éducation.

Pas d'impact sur CLT-UFA et BCE

«Il est extrêmement inquiétant de constater que le groupe clôture le premier semestre 2019 avec un chiffre d'affaires record de 1,5 milliard d'euros et annonce en même temps un grand nombre de licenciements», relève l'OGBL dans un communiqué daté de mercredi après-midi.

La mauvaise nouvelle inquiète aussi bien le personnel du «Corporate center» au Kirchberg que des collaborateurs des autres filiales luxembourgeoises qui se posent une grande question: quels sont les projets de la direction du groupe pour l'avenir ? Pour l'heure, les quelque 500 emplois des filiales luxembourgeoises (comme CLT-UFA, responsable des programmes de radio et de télévision luxembourgeois, et BCE, responsable des services techniques et informatique) «ne semblent pas être affectés par ces mesures de restructuration», retient l'OGBL. 

Les emplois au Luxembourg «doivent être maintenus»

Le syndicat souligne qu'«un plan social est inéluctable». En plus de la délégation du personnel de RTL Group, l'OGBL et le LCGB, signataires de la convention collective, participeront aux négociations. D'ores et déjà, l'OGBL pose un préalable et exige que «toutes les possibilités soient épuisées» lors des négociations afin d'éviter les licenciements et offrir des emplois au Luxembourg. 

Pour les salariés qui se verront «proposer» un emploi à Cologne et ne peuvent l'accepter pour des raisons privées ou familiales, « les emplois au Luxembourg doivent être maintenus». Dans le cas contraire, «toutes les mesures légales et extra-légales possibles devront être mises en œuvre» pour faciliter le maintien ou le retour à la vie active des salariés concernés. Le début officiel des négociations se déroule le 4 septembre prochain.


Sur le même sujet

Restructuration annoncée au sein de RTL Group
En raison de «la nécessité de redistribuer les ressources et de réduire les coûts», le conseil d'administration du leader européen de l'audiovisuel a annoncé mardi soir sa volonté de réduire d'un tiers la taille de son «Corporate center». 190 personnes y travaillent.
RTL Group,Neues RTL Gebäude,Kirchberg.Foto:Gerry Huberty
RTL possède-t-il encore un avenir au Luxembourg?
La démission surprise, le 1er avril dernier, du CEO du premier groupe audiovisuel européen pourrait aboutir à une remise en cause de la place du siège du Kirchberg dans la stratégie du groupe. Une hypothèse qu'évoque directement la presse allemande.
RTL Group
Assurances: D.A.S. Luxembourg: le plan social est signé
La compagnie d'assurances D.A.S qui occupe 25 salariés au Luxembourg, avait annoncé en début d'année la vente de son portefeuille «assurances» et le transfert de 10 salariés vers l'assureur Allianz. Un accord sur un plan social a pu être trouvé.
L'assurance D.A.S. Luxembourg avait pignon sur rue à Strassen.