Changer d'édition

Bayer peut dire merci au coronavirus
Économie 27.04.2020

Bayer peut dire merci au coronavirus

La division santé du groupe affiche un chiffre d'affaires en hausse de 13,5% en trois mois.

Bayer peut dire merci au coronavirus

La division santé du groupe affiche un chiffre d'affaires en hausse de 13,5% en trois mois.
Photo : AFP
Économie 27.04.2020

Bayer peut dire merci au coronavirus

Le groupe allemand de chimie et pharmacie a annoncé un bénéfice net en hausse annuelle de 20% au premier trimestre 2020. L'industriel profite d'une «demande fortement accrue» dans la branche santé en raison de l'épidémie de covid-19.

(AFP) - Bayer va bien, merci. Son dernier bilan de santé trimestriel qui a été révélé ce lundi parle même d'un bénéfice de 1,5 milliard d'euros sur les trois premiers mois de l'année. Le chiffre d'affaires du groupe s'établissant pour ce trimestre à 12,8 milliards d'euros, en hausse de 5,7%. A elle seule, la division santé du groupe («Consumer Health») participe fortement à ce bon résultat, avec un chiffre d'affaires en hausse de 13,5%.

Il est vrai que l'activité du groupe pharmaceutique s'appuie actuellement sur une «forte croissance» due à une «augmentation de la demande» de médicaments résultant de la pandémie de coronavirus, indique le groupe. Mais les «restrictions» prises par les gouvernements dans le monde pour lutter contre la pandémie ont également «un impact inverse» sur l'activité globale de l'entreprise, qui ne peut pour le moment pas «quantifier l'impact du Covid-19» sur l'année 2020.

La division «Crop science», dédiée à l'agrochimie, voit également son chiffre d'affaires augmenter de 6,1%, continuant à bénéficier du rachat du géant américain Monsanto en 2017. Cession qui a permis à Bayer de devenir le numéro 1 du secteur. Mais ce rachat est également la source d'ennuis judiciaires pour Bayer aux Etats-Unis, alors que le «Round'up», un pesticide à base de glyphosate commercialisé pendant des décennies par Monsanto, a été classé en 2015 «cancérigène probable» par le Centre international contre le Cancer (Circ), une instance de l'OMS.


Le Luxembourg premier pays à bannir le glyphosate
En interdisant, sans exception, le controversé désherbant au 31 décembre 2020, le Grand-Duché fait office de pionnier en Europe. Mais sans attendre la date limite émise par le gouvernement, plus de la moitié des exploitants agricoles s’en passent déjà.

Le groupe de Leverkusen doit désormais faire face à 52.500 plaintes dans le pays contre 48.600 comptabilisées en février. Après avoir été condamné en première instance dans plusieurs affaires, Bayer indique vouloir «continuer à participer de manière constructive au processus de médiation». 


Sur le même sujet

Pas de distributeurs pour les produits de parapharmacie
Paulette Lenert (LSAP) a marqué son opposition à l'idée de placer des appareils automatiques à proximité des officines. La ministre de la Santé motive sa décision par le fait que les produits ne nécessitant pas d'ordonnance se retrouvent déjà en vente libre ailleurs.
28.8. Wi / ITv Mme Haufroid , Pharmacie de Steinfort / Online Apotheke Foto:Guy Jallay
Une étude pour «clore le débat» sur la chloroquine
Le CHU d'Angers a annoncé ce mardi le lancement d'une vaste enquête «aux standards scientifiques et méthodologiques les plus élevés», portant sur 1.300 patients atteints du covid-19, afin de connaître l'efficacité d'un dérivé de la chloroquine.
(FILES) In this file photo taken on February 26, 2020 Medical staff shows  at the IHU Mediterranee Infection Institute in Marseille, a packet of Plaqueril, tablets containing hydroxychloroquine, drug that has shown signs of effectiveness against coronavirus. - On March 29, 2020,a limited emergency-use authorization for two antimalarial drugs touted as game-changers by President Donald Trump has been issued by the US Food and Drug Administration to treat coronavirus patients. In a statement published Sunday, the US Department of Health and Human Services detailed recent donations of medicine to a national stockpile -- including chloroquine and hydroxychloroquine, both being investigated as potential COVID-19 treatments. (Photo by GERARD JULIEN / AFP)