Changer d'édition

Avec le ministre portugais de l'Economie: «Le Portugal est un pays qui change!»
Économie 5 min. 22.02.2017

Avec le ministre portugais de l'Economie: «Le Portugal est un pays qui change!»

Le ministre portugais de l’Economie, Manuel Caldeira Cabral, a rendu une visite express à son homologue luxembourgeois, mardi

Avec le ministre portugais de l'Economie: «Le Portugal est un pays qui change!»

Le ministre portugais de l’Economie, Manuel Caldeira Cabral, a rendu une visite express à son homologue luxembourgeois, mardi
Lex Kleren
Économie 5 min. 22.02.2017

Avec le ministre portugais de l'Economie: «Le Portugal est un pays qui change!»

Thierry LABRO
Thierry LABRO
En visite chronométrée au Luxembourg, mardi, pour signer deux accords sur le tourisme et les start-ups, le ministre portugais de l'Economie, Manuel Caldeira Cabral, s'est montré bien plus confiant que les rapports internationaux sur son pays. Brève rencontre.

Interview: Thierry Labro

Il y a six mois, notre ministre de l'Economie, Etienne Schneider, était revenu du Portugal en disant que deux accords se dessinaient sur le tourisme et les start-ups. Vous avez progressé? 

Nous avons lancé «Start Up Portugal» pour aider nos start-ups par 200 millions d'euros de capital à risque. L'idée est d'associer ceux qui travaillent dans nos incubateurs avec d'autres incubateurs en Europe, de créer un réseau, de favoriser des dispositifs fiscaux, de les obliger à aller échanger avec d'autres incubateurs que ce soit par des visites ou des événements. Le Luxembourg est très intéressant pour l'écosystème start-ups! 

Le ministre luxembourgeois avait indiqué que l'accord sur le tourisme permettrait d'utiliser le Luxembourg comme base du rayonnement européen des touristes portugais... 

(Il sourit) Ca ira dans les deux sens! L'économie portugaise va mieux. Pour la première fois en cinq ans, la croissance du tourisme est très forte. C'est bien de créer des liens entre les Portugais du Luxembourg et les Portugais. Porto a été élue plus belle destination en Europe et Lisbonne est déjà une ville attractive depuis quelques années. Cette année, les recettes du tourisme ont augmenté de 13% et le nombre de touristes de 10%, principalement de France... 

A cause, probablement de votre dispositif très favorable aux retraités européens? 

Evidemment qu'il joue un rôle. Mais le pays est attractif par son réseau de transport, par ses restaurants qui ont enregistré une croissance de 50% cette année, par la qualité de la vie, par la sécurité, par les prix de l'immobilier, assez bas et qui n'ont pas connu de bulle immobilière. Si on a beaucoup de Français, d'Allemands ou de Britanniques, il reste un potentiel pour les Luxembourgeois. C'est un bon moyen de créer des ponts, pour les personnes âgées ou pour les jeunes. 

Les jeunes, c'est un des deux gros points noirs de votre économie, disent les rapports internationaux: un taux de chômage proche de 30% et des problèmes d'éducation très importants. 

La croissance atteindra 2% en fin d'année, les exportations ont augmenté de 6% au premier trimestre, 2017 sera l'année au plus haut niveau d'investissements directs étrangers... 

La Chine et l'Angola semblent très présents sur votre marché? 

Continental, Siemens, Ford, Renault, PSA, des sociétés pharmaceutiques américaines ou indiennes, des Chinois, oui dans le secteur bancaire comme des Angolais, le portefeuille est bien plus large que les deux pays que vous mentionnez! Avec une conséquence directe: l'accroissement de capacités de production qui profitent à des ingénieurs, à des spécialistes des logiciels, etc., à une jeunesse très qualifiée, plus mûre, plus compétitive. 

Si tout le monde vous accorde d'avoir ramené le déficit à 3% du PIB l'an dernier contre une moyenne de 4,4% pendant les années 2000 à 2009, aucun rapport international ne dit cela... 

Nous avons la génération la plus qualifiée que nous n'ayons jamais eue, au service d'une économie moderne. Le Portugal change! Cinq de nos universités sont parmi les 500 meilleures mondiales, 3 MBA sont parmi les 50 meilleurs au monde. Nous allons intégrer cette génération, capable de travailler pour les grandes marques mais aussi pour des productions customisées, à plus haut niveau de qualité mais plus petites. Cette nouvelle demande est un mouvement de fond dans lequel nous allons compter. 

Au Luxembourg, le mouvement semble piloté avec l'appui de Jérémy Riffkin. Ca vous intéresse? 

Oui, nous avons vu beaucoup d'expériences d'université sur ces sujets. Nous avons des start-ups qui peuvent grandir avec une révolution industrielle, encore une fois, avec des plus petits volumes, mieux adaptés à la demande. 

La Banco Novo, la bonne banque issue du démantèlement du groupe Espirito Santo, a annoncé être entrée en négociations exclusives avec le fonds d'investissement américain Lone Star. Vous n'allez jamais récupérer même la moitié des 4,9 milliards d'euros que vous avez injectés pour lui éviter la faillite... 

N'espérez pas que je vous parle du montant de la transaction. 
Cela pourrait perturber les discussions. 

On parle de deux fois 750 millions d'euros, une fois pour l'achat, une fois pour l'augmentation de capital qui suivra... Et sans garantie d'Etat. 

Le gouvernement veut juste une solution qui ne coûte pas d'argent supplémentaire au contribuable. Cette banque est particulière parce qu'elle soutient de nombreuses sociétés. Nous veillerons donc à ce qu'elle puisse continuer à faire ce travail auprès de nos entreprises.  

[Il interrompt la discussion, se rappelant probablement qu'il voulait dire quelque chose] 

Je voudrais aussi dire que je trouve le projet de space mining du Luxembourg très intéressant. Nous avons plusieurs sociétés qui travaillent dans le domaine de l'espace avec l'Agence spatiale européenne et avec la NASA. Et j'ai 
dit au ministre luxembourgeois que nous voulions être associés à cette démarche. D'une manière réaliste.

Pour aller plus loin

Le rapport de février de l'OCDE sur le Portugal

L'analyse de la COFACE sur le Portugal

Le forecast de la Commission européenne de février sur le Portugal

L'administration portugaise qui est très généreuse avec les retraités qui passent au moins 184 jours par an dans son pays.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

"L'économie ne s'est jamais aussi bien portée"
Il n'aura pas son étoile dans le sol de la plus prestigieuse «avenue» luxembourgeoise, le boulevard Royal, où est établi son ministère, mais Etienne Schneider espère avoir marqué de son empreinte son passage à l'Economie. En streaming et sous les projecteurs.
Ici en discussion avec le ministre des Finances, Etienne Schneider s'est félicité de la croissance et de la baisse du chômage
ICT Spring: FinTech: le Luxembourg cherche son champion
Les monnaies virtuelles, le bitcoin en tête, renverseront l'ordre établi des banques dans deux ans ou dans dix ans. Le Luxembourg, qui veut compter dans les FinTech, doit en tenir compte pour découvrir la SES ou le Skype du futur, un exercice à de nombreuses inconnues. Les deux jours de l'ICT Spring ont permis de voir l'étendue du chantier. Et de mesurer les appétits des professionnels!