Changer d'édition

Avec la «ID.3» Volkswagen parie sur l'électrique
Économie 2 min. 09.09.2019

Avec la «ID.3» Volkswagen parie sur l'électrique

Avec la «ID.3» Volkswagen parie sur l'électrique

Photo: AFP
Économie 2 min. 09.09.2019

Avec la «ID.3» Volkswagen parie sur l'électrique

Nouvelle voiture, nouvelle gamme, nouveau logo: pour le géant de l'automobile allemande, la «ID.3» présentée lundi est à la fois un challenge de 30 milliards sur l'électrique et l'espoir de tourner enfin la page du «dieselgate».

(AFP) - Face aux strictes normes européennes de CO2, le nouveau modèle de Volkswagen la «ID.3», tout électrique et dévoilée au salon automobile de Francfort, «doit être un succès», résume Stefan Bratzel, directeur du Center of Automotive Management. «C'est vital même.»

Le groupe déploie donc les grands moyens pour se donner une image «plus jeune, plus dynamique et plus moderne», selon Ralf Brandstätter, le directeur de la marque VW. 

Le logiciel coupable

Pour la première fois depuis 2012, des dizaines de milliers de logos seront changés chez les concessionnaires, d'abord en Europe, puis dans le reste du monde, avant l'arrivée de sa nouvelle voiture star. Il s'agit de «regagner l'estime de la société», quatre ans après l'éclatement du plus grand scandale industriel de l'Allemagne d'après guerre, explique M. Brandstätter.

En 2015, Volkswagen avait reconnu avoir installé, dans 11 millions de véhicules, un logiciel les faisant apparaître moins polluants lors de tests en laboratoire que sur les routes. 

Rattraper le retard

Mais ce scandale, qui lui a déjà coûté plus de 30 milliards d'euros, s'est révélé être «un catalyseur de la mobilité électrique», juge M. Bratzel. Ce premier modèle de la série «ID», vendu à moins de 30.000 euros, est un produit clé. Il inaugure la plateforme technologique spécialement conçue pour l'électrique baptisée MEB, commune à tous les modèles de la gamme.

«Avec le modèle «ID.3», Volkswagen peut combler le retard technologique qu'il a accumulé dans l'électrique» sur les concurrents, dont l'américain Tesla et les chinois BYD et BAIC, espère le constructeur. 

D'ici 2025, l'objectif du constructeur allemand est de vendre un million de voitures dites zéro émission.
D'ici 2025, l'objectif du constructeur allemand est de vendre un million de voitures dites zéro émission.
Photo: AFP

L'enjeu est de taille: dès l'an prochain, les constructeurs devront afficher sur leur flotte de voitures neuves vendues en Europe des émissions moyennes de CO2 inférieures à 95 gr/km. Les entreprises risquent de fortes amendes. Chaque gramme en excès coûtera 95 euros, multiplié par le nombre de voitures vendues dans l'UE.


24.11. Creos / Pres Borne Electrique Chargy / vlnr Alex Michels,Etienne Schneider,Francois Bausch Foto:Guy Jallay
L'électrique et l'hybride encore en sous-régime
Si le réseau de bornes de rechargement s'intensifie rapidement, le marché de l’électromobilité tarde à prendre son véritable envol, selon les données publiées mardi par les ministères de la Mobilité et de l'Énergie.

L'objectif affiché est d'un million de voitures dites zéro émission vendues par an d'ici 2025, et Volkswagen affirme avoir déjà plus de 30.000 pré-commandes pour une première édition limitée, la «ID.3 1st», plus chère que le modèle de base. 

Un accord avec Ford

Avec des volumes encore trop faibles pour profiter d'importantes économies d'échelle, les voitures électriques seront plus chères à fabriquer. «A moyen terme, il n'y a pas d'argent à faire avec les voitures électriques», estime M. Dudenhöffer. «Vers 2023-2024, les capacités de production de batteries seront disponibles en Europe, et les prix baisseront», explique-t-il. 

 Pour produire plus rapidement de plus gros volumes, Volkswagen va accorder une licence à Ford pour l'utilisation de la plateforme MEB dans le cadre d'un partenariat qui inclut aussi une coopération sur la conduite autonome. 


Sur le même sujet

Volkswagen perd son patron historique
C'est à Ferdinand Piëch que le groupe VW doit la fusion des marques Volkswagen, Audi, Seat, Bugatti, Lamborghini et Porsche. Une union qui avait fait de la firme allemande un groupe d'envergure mondiale.
(FILES) In this file photo taken on May 30, 2017 Ferdinand Piech, member of the supervisory board of Porsche Automobil Holding SE, attends the company's annual shareholders meeting in Stuttgart, southwestern Germany. - Ferdinand Piech died a day earlier according to German media reports on August 26, 2019 (Photo by THOMAS KIENZLE / AFP)
Clap de fin pour la «Cox»
Mariachis, applaudissements et émotion: le tout dernier exemplaire de la mythique Coccinelle de Volkswagen est sorti mercredi de son usine mexicaine de Puebla, mettant un point final à une épopée de sept décennies qui a marqué l'histoire de l'automobile.
Volkswagen employees pose with a "Beetle", the final edition of the iconic car, at a factory in Puebla, Puebla State, Mexico, on July 10, 2019. - The bug-shaped metallic blue sedan rolled off the production line in central Mexico to rapturous applause, the last of a model first manufactured in the late 1930s. (Photo by JUAN CARLOS SANCHEZ / AFP)
Jusqu'à 7.000 emplois supprimés chez Volkswagen
La marque phare du groupe allemand Volkswagen a annoncé mercredi jusqu'à 7.000 suppressions d'emplois, au lendemain de bénéfices en hausse, justifiant ces mesures par le coût de l'électrification des voitures et de la conduite autonome.
Herbert Diess, le patron de VW au premier plan, et Frank Witter, directeur financier du groupe allemand.