Changer d'édition

Tesla sous les phares des autorités américaines
Économie 1 3 min. 17.08.2021
Automobile

Tesla sous les phares des autorités américaines

Même Elon Musk finit par s'y perdre dans les réelles capacités des voitures Tesla.
Automobile

Tesla sous les phares des autorités américaines

Même Elon Musk finit par s'y perdre dans les réelles capacités des voitures Tesla.
Photo : AFP
Économie 1 3 min. 17.08.2021
Automobile

Tesla sous les phares des autorités américaines

Quelle responsabilité a l'assistant à la conduite «Autopilot» du constructeur de voitures électriques dans onze accidents de la route? L'agence US de la sécurité routière va s'y pencher au travers d'une enquête.

(AFP) - «La NHTSA ouvre une enquête préliminaire sur les systèmes d'assistant à la conduite (Autopilot) et les techniques mises en place pour surveiller, assister et faire respecter l'engagement du conducteur dans la conduite pendant son utilisation.» Telle a été l'annonce qui, en cette mi-août, est venue bousculer le milieu automobile mondial. Pas tous les jours en effet qu'une agence fédérale américaine comme la National Highway Traffic Safety Administration se décide à pareille investigation.


Les véhicules autonomes continuent de tracer leur route
En phase de test depuis deux ans sur les routes de la Grande Région, les voitures capables de circuler sans intervention humaine poursuivent leur apprentissage. Un processus dont tire profit le Luxembourg, qui se profile en laboratoire de la mobilité de demain.

L'enquête va porter sur les Model Y, X, S et 3 de la marque Tesla, mis sur le marché entre 2014 et 2021. Soit environ 765.000 véhicules. Et ce qui a mis la puce à l'oreille des autorités ce sont les onze accidents de la route, ayant entraîné la mort d'une personne et fait 17 blessés, survenus ces trois dernières années et mettant en cause ces modèles. Que des voitures à assistance de conduite.

«La NHTSA a confirmé que lors de chacune de ces affaires, le véhicule Tesla avait ou bien l'Autopilot ou bien le système de régulateur de vitesse (Traffic Aware Cruise Control) activé juste avant les accidents», poursuit l'agence.

Autopilot : le nom de cette technologie fait lui aussi débat alors qu'aucune voiture d'aucun constructeur n'est aujourd'hui techniquement en mesure de proposer aux automobilistes un véhicule à la conduite entièrement autonome. «Ce nom peut mener à un excès de confiance» des conducteurs et diminuer leur vigilance, a réagi Andrew Kun. Ce professeur à l'Université du New Hampshire travaille sur les interactions entre l'homme et la technologie dans les véhicules autonomes. 

Le constructeur automobile américain dirigé par Elon Musk ne dit pas l'inverse, rappelant sur son site internet que le dispositif Autopilot exige «une surveillance active de la part du conducteur et ne rend pas le véhicule autonome». De plus, Tesla a imposé des garde-fous à ses technologies pour empêcher les abus sur cette aide (qui peut adapter la vitesse au trafic autoroutier) ou le Full Self Driving (qui permet notamment de garer la voiture ou changer de voie sur la route).

Loin de l'autonomie totale

La Tesla alerte, par exemple, l'automobiliste et s'arrête si la ceinture n'est plus bouclée ou si les mains du conducteur ne sont pas assez sur le volant. Or l'association de protection des consommateurs Consumer Report a montré, en avril dernier, qu'il était possible de faire rouler une Tesla seule, sans personne derrière le volant, grâce à de simples subterfuges.

De plus, Tesla, qui a affiché un bénéfice net de 970 millions d'euros au deuxième trimestre 2021 grâce à la livraison d'un nombre record de véhicules (au-delà des 200.000 unités), est souvent prise dans un double langage. Début 2021, Elon Musk affirmait ainsi que l'autonomie complète deviendrait «évidente (...) dans l'année». En 2015 déjà, le milliardaire américain affirmait qu'un véhicule entièrement autonome serait disponible dans les deux ans.

Malgré les milliards d'euros de recherche et développement au fil des années, Tesla évolue dans la catégorie 2 sur l'échelle d'autonomie fixée par l'organisation professionnelle Society of Automotive Engineers. Loin encore de la cinquième marche, synonyme d'autonomie complète.


Sur le même sujet

En 2020, les contrôles techniques luxembourgeois n'ont laissé aucune tolérance aux moteurs diesel rejetant trop de particules. Mais si durcissement des tests il doit y avoir, cela se fera en suivant les exigences européennes, annonce le ministre François Bausch.
25.1. Luxemburg-Stadt / Feinstaub Verschmutzung durch Verkehr und Heizungen / Auspuff, Auto ,Verkehr Foto:Guy Jallay
Si, à compter de 2035, tous les véhicules neufs vendus au sein de l'UE ne devront plus fonctionner avec des moteurs thermiques, l'infrastructure permettant de faire circuler 30 millions de voitures 100% électriques est loin d'être en place. Au Luxembourg, comme ailleurs en Europe.
WI,Einweihung Ultra-Schnelladestation für Elektroautos.Francois Bausch,Claude Turmes,marc Reiffers,Creos,Elektromobilität.Kirchberg,Uni,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Alors que les voitures à essence pourraient disparaître d'ici 2035 à l'échelle européenne, 65 bornes de recharge rapide pour les voitures électriques vont être installées en Wallonie. Le Luxembourg de son côté doit en implanter 88.
Les autorités américaines ont ouvert une enquête après l'accident mortel d'une voiture électrique Tesla équipée d'Autopilot, le système permettant à la voiture de s'auto-conduire ou d'effectuer seule des manoeuvres, a annoncé jeudi soir le constructeur.
The interior of a Tesla Model S is shown in autopilot mode in San Francisco, California, U.S., April 7, 2016.   REUTERS/Alexandria Sage/File Photo
Déjà commandée à 115.000 exemplaires
Le constructeur américain de voitures électriques Tesla a dévoilé jeudi soir une berline compacte deux fois moins chère que ses véhicules précédents, la Model 3, pour laquelle il a annoncé avoir déjà enregistré plus de 115.000 commandes.