Changer d'édition

Audit et conseil: 10,8% de croissance pour KPMG en 2014
Économie 2 min. 26.01.2015 Cet article est archivé

Audit et conseil: 10,8% de croissance pour KPMG en 2014

L'activité d'audit est celle qui a le plus progressé chez KPMG avec 16,4% de croissance.

Audit et conseil: 10,8% de croissance pour KPMG en 2014

L'activité d'audit est celle qui a le plus progressé chez KPMG avec 16,4% de croissance.
Guy Jallay
Économie 2 min. 26.01.2015 Cet article est archivé

Audit et conseil: 10,8% de croissance pour KPMG en 2014

Installée dans son nouvel écrin de l'avenue Kennedy, le cabinet d'audit fait état d'un chiffre d'affaires de 152,5 millions d'euros en 2014 contre 137,6 en 2013. L'audit compte pour moitié dans les revenus.

(pso) Le cabinet d'audit et de conseil KPMG a présenté ce lundi ses résultats pour l'exercice 2014 (septembre 2013 à septembre 2014). Et ils sont positifs. Passant de 137,6 millions d'euros en 2013 à 152,5 millions d'euros en 2014, la firme du Big Four a progressé de 10,8% sur douze mois.

L'activité d'audit est celle qui a le plus progressé avec 16,4% d'augmentation du volume. Ce que le groupe explique par la croissance du portefeuille clients, liée notamment à l'arrivée de nouveaux fonds d'investissement et - surtout - la revue des actifs des banques luxembourgeoises (asset quality review) dans le cadre de l'Union bancaire. KPMG avait été mandatée par la CSSF (Commission de surveillance du secteur financier) comme l'un des principaux responsables de l'étude, le cabinet auditant déjà 40% des banques luxembourgeoises.

La branche conseil a elle progressé de 11,2%, passant de 28,35 millions d'euros à 31,53. Parmi les principaux dossiers traités, les conseils en fusions et acquisitions, mais aussi l'adaptation aux nouvelles règlementations. Pour ce qui est du futur proche, KPMG voit une demande croissante dans le domaine digital, notamment dans le monde bancaire. Les régulations continueront de représenter une bonne part du marché, selon le groupe, mais le secteur des fintech (technologies appliquées à la finance), sujet à la mode dans la presse, l'est aussi dans les affaires, soutenu qu'il est par le gouvernement.

Stagnation du conseil fiscal

Le conseil fiscal a lui stagné (0,6%) sur douze mois à 39 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Durant la présentation, l'accent a toutefois été mis sur l'intégrité, la transparence et la conformité. L'affaire Luxleaks est passée par là. En termes, de perspective KPMG indique que les clients vont continuer de s'assurer de leur conformité et essayer de gagner en substance. «Ce qui est bon pour le Luxembourg», a commenté le managing partner Georges Bock.

L'intéressé a d'ailleurs insisté sur l'impact local de la firme au Luxembourg, pays qu'elle présente comme «une plateforme offrant un ensemble complet de services». Le responsable du groupe au Grand-Duché n'a d'ailleurs pas manqué de souligner sa contribution en termes d'impôts: 50 millions d'euros. Un acte de transparence pas tout à fait commun dans le Big Four.

Les résultats ont été présentés dans le nouveau bâtiment de KPMG sur l'avenue Kennedy au Kirchberg. Conçu par l'architecte luxembourgeois François Valentiny, il accueille dorénavant l'ensemble des 1.255 employés sous le même toit. Ils étaient auparavant réunis sur quatre sites. Commentant l'architecture du bâtiment qui sera officiellement inauguré jeudi en présence de plusieurs représentants du gouvernement, l'un des associés a noté: «Des gens l'aiment, d'autres moins, mais tout le monde voit où il se trouve. Et c'est quand même le principal».


Sur le même sujet