Changer d'édition

Aucune suppression d'emplois envisagée au Findel
Économie 3 min. 10.08.2020

Aucune suppression d'emplois envisagée au Findel

La recrudescence de la crise sanitaire a eu des effets sur la liberté de voyager des résidents luxembourgeois et Luxair a dû, par exemple, supprimer la moitié de ses vols à destination des Iles britanniques.

Aucune suppression d'emplois envisagée au Findel

La recrudescence de la crise sanitaire a eu des effets sur la liberté de voyager des résidents luxembourgeois et Luxair a dû, par exemple, supprimer la moitié de ses vols à destination des Iles britanniques.
Photo: Gerry Huberty
Économie 3 min. 10.08.2020

Aucune suppression d'emplois envisagée au Findel

Alors que de nombreux aéroports ont annoncé des coupes sombres dans leurs effectifs, l'aéroport luxembourgeois ne devrait pas procéder à des licenciements en attendant un retour à la normale espéré en 2023.

(DH avec Marco Meng) - Le secteur de l'aviation pèse lourd dans l'activité luxembourgeoise. En effet, Luxair, Cargolux et Luxairport représentent quelque 10.000 emplois directs et indirects. Et ce domaine génère à lui seul 5% du PIB national. Fortement impacté par la crise sanitaire, les deux compagnies aériennes et la société dédiée à la gestion du Findel sont aujourd'hui l'objet de toutes les attentions. C'est ainsi qu'un mois après les premiers échanges dédiés au secteur de l'aviation, René Steinhaus, le directeur de l'aéroport, réaffirme qu'aucune suppression d'emplois ne figure à l'ordre du jour, même si les perspectives ne sont guère réjouissantes. 

En effet, René Steinhaus, qui s'attend à un résultat commercial légèrement négatif pour 2020, estime que le Findel ne retrouvera son volume d'activités de l'an passé qu'à l'horizon 2023 ou 2024. Pour rappel, l’année 2019 a connu une moyenne de 800 vols par semaine pour 4,4 millions de passagers transportés (un record).

Petit à petit l'aéroport du Findel a retrouvé quelques timides couleurs. Kiosque à journaux et boutiques tentent de profiter de la programmation des vols réguliers depuis le 29 mai alors que LuxairTours a repris ses activités touristiques depuis la mi-juin. Mais si ce retour à la vie n'est pas un leurre, il n'est pour l'heure pas encore question de «normalité», selon René Steinhaus. 

Pour preuve, le directeur de l'aéroport avance qu'«au mois de juillet, nous avons comptabilisé 31% du volume de passagers par rapport à l’année précédente».


Gilles Feith neuer CEO - Luxair - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Ne pas prendre de décision serait la pire erreur»
Après 15 années passées sous la direction d'Adrien Ney, Luxair Group change d'ère avec l'arrivée, depuis le 1er juin, de Gilles Feith. Le nouveau directeur général entend «accélérer la digitalisation» et faire évoluer le groupe alors même que le secteur aérien traverse une crise d'ampleur. Interview.

 Une perte sèche qu'il s'agit ici de relativiser au regard de la situation encore plus dramatique de nombreux autres aéroports en Europe. A titre d'indication, à la fin du mois de mars, le trafic aérien de passagers à travers l'Europe a chuté de 90% par rapport à l'année précédente. 

De même, toujours selon Eurocontrol, l'organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, si le nombre de vols en Europe a bondi de 3.000 à la mi-avril à 15.000 à la mi-juillet, le transit hebdomadaire est en moyenne de près de 60% inférieur à celui de 2019. Toutefois, la plupart des 15 compagnies aériennes qui transitent par le Findel, à l'image de British Airways, Swiss, Turkish Airwaya ou encore Ryanair, pour ce qui est principalement des destinations touristiques au Portugal ou en Espagne, ont retrouvé un seuil d'activité acceptable.  

Des tests covid-19 sont proposés aux passagers arrivant au Findel. Environ 15% d'entre eux en profitent.
Des tests covid-19 sont proposés aux passagers arrivant au Findel. Environ 15% d'entre eux en profitent.
Photo: Gerry Huberty

Par contre, Luxair souffre, par ricochet, de l'augmentation du nombre d'infections au covid-19 au mois de juillet et, par conséquent, du classement du Grand-Duché en «zone à risque». C'est ainsi que la recrudescence du virus a eu ses effets sur la liberté de voyager des résidents luxembourgeois et Luxair a dû, par exemple, supprimer la moitié de ses vols à destination des Iles britanniques. «En raison des conditions d'entrée actuelles, nous avons même décidé de suspendre temporairement nos vols vers LCY (London City Airport) jusqu'au 31 août», a indiqué la compagnie luxembourgeoise.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Au Findel, un redécollage à deux vitesses
Alors que l'aéroport du Findel voit son trafic considérablement réduit au premier semestre 2020, Ryanair annonce jeudi la reprise de onze lignes au départ du Luxembourg. Les résidents luxembourgeois se voient toutefois imposer de plus en plus de restrictions de voyage, non sans conséquences, notamment au regard des échanges de la Place avec la City.
WI,Flughafen Luxemburg,Findel.Luxairport, Foto:Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Privés de vacances, mais pas de remboursement
Si la crise sanitaire a contraint près d'un résident sur deux à annuler un séjour de loisirs ces derniers mois, rares sont ceux qui ont perdu de l'argent. Les agences de voyages et autres compagnies jouant le jeu du dédommagement dans la plupart des cas, selon le Statec.
Passengers ask for instructions at the COVID-19 health information point of the Helsinki-Vantaa airport in Vantaa, Finland on August 3, 2020. (Photo by Roni Rekomaa / Lehtikuva / AFP) / Finland OUT
Bolloré prend du volume au Findel
Boosté par les flux entrants et sortants de marchandises lors de la première vague de covid, l'opérateur Bolloré Logistics est en passe de monter sur le podium des poids lourds du CargoCenter.
Wort.fr, Installation Bolloré au Cargocenter, Cargo center, Marc Hansen, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
L'épidémie emporte des milliers d'emplois en Europe
La pandémie de coronavirus a fait vaciller des pans entiers de l'économie européenne, compris parmi de grands noms de l'industrie ou des services. Alors que la relance est au cœur du sommet des dirigeants des 27, vendredi à Bruxelles, le point sur cette vague de suppressions d'emplois massive.
An employee works on a truck assembly line at a factory in Fuyang in China's eastern Anhui province on July 16, 2020. - China's economy returned to growth in the second quarter, rebounding more strongly than expected from a historic contraction caused by the coronavirus outbreak, official data showed on July 16. (Photo by STR / AFP) / China OUT
«Il nous faut avant tout éviter la hausse du chômage»
Deux semaines après la première tripartite depuis 10 ans, un échange dédié au secteur de l'aviation s'est tenu ce mardi. Trois groupes de travail dédiés à l'avenir de Luxair, Cargolux et Luxairport et de leurs salariés ont été mis sur pied. Tous devront rendre leurs propositions le 17 septembre.
 Luxair - Cargolux um Findel
Redécollage au ralenti pour le transport aérien
Après l'uppercut porté aux compagnies aériennes par le covid-19, le trafic reprend doucement en Europe au fur et à mesure des réouvertures de frontières, mais des milliers d'emplois restent menacés.
An aircraft of the German airline Lufthansa starts from "Franz-Josef-Strauss" airport in Munich, southern Germany, on June 25, 2020, amid the novel coronavirus Covid-19 pandemic. - German airline Lufthansa was poised to clear a key shareholder vote on its nine billion euro ($10 billion) state rescue on June 25, 2020, boosted by the EU's green light and the last-minute backing of a billionaire investor who had the power to veto the plan. (Photo by Christof STACHE / AFP)
Prendre l'avion ne sera plus jamais comme avant
Pandémie de covid-19 oblige, la réouverture des vols depuis le Findel vendredi oblige la mise en place de mesures spécifiques et l'apprentissage de nouveaux comportements. Que ce soit au sein des terminaux ou à bord des avions.
Wi , Konsequenzen Lux-Airport und Luxair nach Coronakrise , Flughafen Luxemburg , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger wort