Changer d'édition

ArcelorMittal veut aller de l'avant
Économie 4 min. 05.03.2021

ArcelorMittal veut aller de l'avant

Derrières les masques et sous les casques, le Grand-Duc héritier, le ministre de l'Economie et la bourgmestre de Differdange ont pu visiter l'usine sidérurgique de Differdange, jeudi, en compagnie des dirigeants d'ArcelorMittal.

ArcelorMittal veut aller de l'avant

Derrières les masques et sous les casques, le Grand-Duc héritier, le ministre de l'Economie et la bourgmestre de Differdange ont pu visiter l'usine sidérurgique de Differdange, jeudi, en compagnie des dirigeants d'ArcelorMittal.
Photo : Chris Karaba
Économie 4 min. 05.03.2021

ArcelorMittal veut aller de l'avant

Nadia DI PILLO
Nadia DI PILLO
Le groupe sidérurgique a présenté ses projets à 70 millions d'euros sur le site de Differdange.

Au début de l'année, à l'issue de la tripartite sidérurgique, le numéro un mondial de l'acier avait pris l'engagement d'investir dans le développement de ses sites de production. Avec un investissement sonnant et trébuchant de 70 millions d'euros à Differdange, ArcelorMittal entend se tourner vers l'avenir avec des projets-clés prévus pour «permettre le développement de nouveaux produits et assurer la durabilité des sites».


Wi , ArcelorMittal , Belval , Neujahrsempfang , Roland Bastian , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
ArcelorMittal mise sur le biogaz à Rodange
Bousculé par la chute de son carnet de commandes, le groupe sidérurgique est tout de même parvenu à réduire sa dette. Parmi les projets, Arcelor compte s'associer avec Encevo notamment pour bâtir une usine de production d'énergie ''verte''.

Jeudi, Thomas Georges, CEO d'ArcelorMittal Differdange, assumait donc ce choix «Il faut voir comment nous pouvons nous différencier sur le marché». Face à lui, le ministre de l'Economie et le Grand-Duc héritier ont ainsi pris connaissance des orientations à venir. A commencer par l'acquisition d'une dresseuse à galets et la mise en place d'un nouveau procédé de traitement thermique de l'acier. 

Depuis plus d'un siècle, le site de Differdange s'est forgé une réputation mondiale en produisant «les poutrelles les plus lourdes, les plus hautes et les plus larges au monde», utilisées dans la construction de gratte-ciels. Initié en 2018, le projet d'installation de la nouvelle dresseuse à galets s'est finalement concrétisé en 2020 avec l'entrée en phase industrielle. Cette nouvelle dresseuse permet désormais d'augmenter significativement l'efficacité du processus de production ainsi que la qualité des poutrelles produites sur le site. Il s'agit pour le groupe d'un investissement de 40 millions d'euros.

Au-delà de cette acquisition, grâce à un programme de modernisation, dont une partie a été cofinancée par le ministère de l'Economie, Differdange accueille un procédé de traitement thermomécanique amélioré qui permet la réalisation de poutrelles d'une qualité exceptionnelle. Ce nouveau procédé donne à ces sections d'acier une haute limite d'élasticité et une aptitude au soudage excellente, tout en offrant un net gain de poids. Ce projet représente un investissement de 8,5 millions d'euros pour le groupe.

La marque de fabrique de Differdange

Thomas Georges a rappelé que le «QST» (refroidissement et auto-revenu) était la marque de fabrique de Differdange et une source de fierté pour tous les collaborateurs du site. «Ce procédé a permis de réaliser des produits d'une grande qualité, qui ont rendu Differdange célèbre dans le monde entier et qui sont utilisés dans la construction de gratte-ciels». 

Les poutrelles Jumbo et les aciers à haute performance d'ArcelorMittal Differdange permettent aussi une réduction de poids de matériau, et donc de CO2, significative. «Le marché de Differdange est un marché mondial sur lequel nous devons être compétitifs», a souligné le dirigeant. L'année 2020 a été une année difficile pour le site. L'activité à Differdange a connu une chute de la demande de l'ordre de 20%, après une année 2019 déjà particulièrement compliquée pour le sidérurgiste mondial. «Entre 2018 et 2020, le site a été fortement perturbé sur sa capacité à exporter sur les marchés, en particulier sur le marché américain», a indiqué Thomas Georges, précisant que «les restrictions ont empêché Differdange d'exporter de moitié».


L'Etat prêt à céder ses parts dans Paul-Wurth
Le groupe industriel luxembourgeois passerait alors à 100% sous le giron allemand de la firme SMS. Les pourparlers devraient bientôt aboutir.

Avec les investissements consentis pour le site de Differdange, le groupe a désormais le regard tourné vers l'avenir. Et c'est assurément une bonne nouvelle pour le Luxembourg. « Afin de soutenir un développement durable de l'économie luxembourgeoise, le ministère de l'Economie s'engage à accompagner les acteurs industriels luxembourgeois dans la transition digitale et écologique. ArcelorMittal occupe une place bien particulière dans ce contexte», a souligné le ministre de l'Economie.

Toutefois, les effectifs du groupe sidérurgique sont appelés à être réduits à environ 3.000 personnes, suite à l'accord tripartite conclu en janvier dernier, qui prévoit la disparition de plus de 500 postes d'ici 2026. Les mesures prévues dans le cadre de la tripartite ont commencé à être mises en oeuvre, ainsi 78 personnes ont déjà pu bénéficier de la préretraite- ajustement depuis le 1er mars 2021, a fait savoir Roland Bastian, head of country Luxembourg d'ArcelorMittal. 

«Nous sommes satisfaits de l'accord tripartite qui a été trouvé entre le groupe sidérurgique et les partenaires sociaux», a commenté Franz Fayot. Un accord qui permettra, selon le ministre, de limiter l'impact social le plus possible, et de continuer à investir jusqu'à 205 millions d'euros sur les différents sites du groupe «pour assurer l'avenir des emplois et des activités du groupe.» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La vague de faillites ne frappe toujours pas
Bien qu'attendues «dans les mois à venir», les fermetures massives d'entreprises en raison de la crise sanitaire n'ont pas eu lieu en janvier, indique mercredi le Statec. Seules 120 sociétés ont ainsi mis la clé sous la porte, contre 154 un an plus tôt.
Lokales, Pressekonferenz Stadt Luxemburg “Mon Quartier – Mon Commerce “ / “ Mäi Quartier – Mäi Buttek“  Avenue de la Gare, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
ArcelorMittal mise sur le biogaz à Rodange
Bousculé par la chute de son carnet de commandes, le groupe sidérurgique est tout de même parvenu à réduire sa dette. Parmi les projets, Arcelor compte s'associer avec Encevo notamment pour bâtir une usine de production d'énergie ''verte''.
Wi , ArcelorMittal , Belval , Neujahrsempfang , Roland Bastian , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
ArcelorMittal se désengage des Etats-Unis
Le groupe sidérurgique a vendu la totalité du capital de sa filiale des USA à Cleveland-Cliffs. De quoi rapporter de l'ordre de 1,2 milliard d'euros à l'industriel en difficulté.
Un jour avec un Couleur-Giesser, Chez Arcelor Mittal, Stahlwerk, Siderurgie, Stahlindustrie a Esch-sur-Alzette, le 06 Decembre 2016. Photo: Chris Karaba
ArcelorMittal sort d'une «année difficile»
Si les sites sidérurgiques luxembourgeois ont tiré leur épingle du jeu, la surcapacité mondiale en acier inquiète le groupe industriel. Les invasions chinoises et la position de l'Europe font donc l'objet d'une veille constante.
Wi , PK ArcelorMittal , Site de Differdange , Stahl , Stahlindustrie , anc Arbed , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort