Changer d'édition

ArcelorMittal retrouve la voie de la croissance
Économie 2 min. 06.05.2021

ArcelorMittal retrouve la voie de la croissance

Parmi les nouveaux objectifs fixés par Aditya Mittal, nouveau directeur général du groupe, la volonté d'atteindre 25% de femmes dirigeantes «d'ici 2030».

ArcelorMittal retrouve la voie de la croissance

Parmi les nouveaux objectifs fixés par Aditya Mittal, nouveau directeur général du groupe, la volonté d'atteindre 25% de femmes dirigeantes «d'ici 2030».
Photo: Anne-Charlotte Creach/archive
Économie 2 min. 06.05.2021

ArcelorMittal retrouve la voie de la croissance

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Le leader mondial de la sidérurgie fait état, ce jeudi, d'une importante hausse de la demande et des prix de l'acier au cours du premier trimestre 2021. Ce qui se traduit par des résultats financiers inédits depuis une décennie.

Si l'année 2020 s'était achevée par une perte nette, le début 2021 marque une nouvelle tendance pour ArcelorMittal. Conformément aux prévisions qui tablaient sur une hausse de la demande comprise entre 4,5 et 5,5%, le géant mondial de l'acier fait état jeudi d'un résultat net, au premier trimestre, de 2,28 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros). Et d'un chiffre d'affaires en progression de près de 15% par rapport au dernier trimestre 2020. 


ArcelorMittal veut aller de l'avant
Le groupe sidérurgique a présenté ses projets à 70 millions d'euros sur le site de Differdange.

N'hésitant pas à qualifier ce résultat de «meilleur trimestre de la décennie», Aditya Mittal, nouveau directeur général du groupe justifie ce retournement de situation «essentiellement» par la reprise de la demande conjuguée à la hausse des prix de vente de l'acier et du minerai de fer (+17,8%). Au cours des trois premiers mois de l'année, les ventes ont augmenté de 6,5% pour atteindre 16,5 millions de tonnes, contre 15,5 millions de tonnes un an auparavant.

Conséquence de cette embellie financière, le groupe a pu réduire son endettement à 5,9 milliards d'euros, soit le niveau le plus bas depuis la fusion d'Arcelor et Mittal en 2006. Se montrant positif quant à la poursuite de cette tendance au cours des prochains mois, Aditya Mittal assure vouloir «maintenir un avantage compétitif sur les coûts de production» et poursuivre le processus de décarbonisation afin de créer «un marché de l'acier à faible teneur en carbone».

A noter également que le groupe ambitionne également de «doubler le nombre de femmes dans l'encadrement pour atteindre 25% d'ici 2030». Un nouvel objectif justifiée par la volonté du groupe de «disposer d'une main-d'oeuvre riche et diversifiée». Au Luxembourg, le groupe emploie quelque 3.900 personnes, niveau qui doit descendre jusqu'en 2025 par la suppression de 536 postes. Mais sans plan social et sans réduction de l'activité au Luxembourg en vertu de l'accord tripartite signé fin janvier.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

D'ici à 2023, le site de production du géant de l'acier devrait être équipé d'une unité de production de biogaz destinée à réduire de 25% la consommation de gaz naturel. Un projet pensé pour jouer un rôle de «démonstrateur industriel», selon le ministère de l'Energie.
Le numéro un mondial de la sidérurgie a annoncé jeudi la nomination comme directeur général d'Aditya Mittal, le fils du fondateur du groupe, à l'occasion de la publication de résultats annuels en amélioration.