Changer d'édition

ArcelorMittal mise sur le biogaz à Rodange
Économie 3 min. 29.01.2021

ArcelorMittal mise sur le biogaz à Rodange

L'usine de biogaz devrait être achevée en 2023. Au terme d'un investissement de 15 millions d'euros, elle devrait permettre au groupe sidérurgique de réduire ses émissions de CO2 de 4.000 tonnes/an.

ArcelorMittal mise sur le biogaz à Rodange

L'usine de biogaz devrait être achevée en 2023. Au terme d'un investissement de 15 millions d'euros, elle devrait permettre au groupe sidérurgique de réduire ses émissions de CO2 de 4.000 tonnes/an.
Photo : Guy Jallay
Économie 3 min. 29.01.2021

ArcelorMittal mise sur le biogaz à Rodange

Bousculé par la chute de son carnet de commandes, le groupe sidérurgique est tout de même parvenu à réduire sa dette. Parmi les projets, Arcelor compte s'associer avec Encevo notamment pour bâtir une usine de production d'énergie ''verte''.

(pj avec Marco MENG) 2019 avait déjà une année difficile pour ArcelorMittal. En cause : la baisse de la demande à l'échelle mondiale, la surcapacité du marché et de l'acier bon marché en provenance d'Extrême-Orient. Mais 2020 aura été plus délicate à traverser encore. Et à l'heure de présenter son bilan, Roland Bastian, directeur général d'ArcelorMittal Luxembourg n'a pas masqué cette vérité : «Nous avons été durement touchés par la crise covid, car nos clients ont considérablement réduit leurs activités».


ArcelorMittal bietet Werk Dudelange zum Verkauf, Foto Lex Kleren
«Le modèle social luxembourgeois fonctionne encore»
Quatre mois après l'annonce d'une restructuration au sein d'ArcelorMittal, les partenaires sociaux ont signé lundi un accord qui aboutit à l'absence de licenciements économiques, de maintien de tous les sites de production et l'obligation pour le géant de l'acier d'investir.

Certes, des douze derniers mois, il y a quelques contrats qui ont permis de sortir un peu du marasme. L'usine de Differdange a produit 9.600 tonnes d'acier destinées à la réalisation d'un pont au Bangladesh; le site de Rodange a produit des rails pour le tram et Bissen a augmenté sa capacité de galvanisation «verte» de 150%. De quoi assurer de belles commandes de fil barbelé pour le Royaume-Uni et l'Irlande. Reste que les engagements de la tripartite sectorielle auront permis à l'activité sidérurgique et ses effectifs de ne pas sombrer.

Mais la crise ayant affecté le secteur automobile ou la construction a clairement pesé sur l'activité du 5ème employeur du pays. Et Roland Bastian de rappeler que début avril, les usines luxembourgeoises du groupe avaient réduit de 70% leur production. La traduction sur les volumes est ainsi impressionnante : si ArcelorMittal produit habituellement environ 2.200 tonnes d'acier brut, le chiffre 2020 sera bien moindre. Le détail en sera donné le 11 février prochain.

La dette, les coûts, le CO2

Reste qu'ArcelorMittal réussirait à faire diminuer sa dette. Cette dernière s'élevait à sept milliards d'euros au 30 septembre dernier, contre 9,3 milliards d'euros en 2019. Pour mémoire, le trou approchait les 22,5 milliards d'euros en 2011. L'objectif reste donc de maîtriser cette dette (afin d'être plus flexible dans les investissements), garder les coûts sous contrôle, mais aussi devenir neutre en CO2 d'ici 2050. 

Et cet objectif environnemental trouvera une traduction directe en 2021. Déjà, 95% de l'acier sorti des lignes d'ArcelorMittal est du «vieil acier» recyclé. Mais le groupe sidérurgique veut aller plus loin. Que ce soit par l'installation de panneaux solaires sur son site de Differdange mais surtout par la construction d'une usine de biogaz à Rodange. Vincent Cholet, chef de projet, explique : «Jusqu'à présent, la fonderie de Rodange était alimentée au gaz naturel. Avec cette usine, nous voulons remplacer 25% du gaz naturel utilisé par le biogaz».

La mise en service de cette usine de biogaz est prévue pour 2023. La société française Etia, la société mère, Vow ASA en Norvège et le groupe énergétique luxembourgeois Encevo seront impliqués dans ce projet. Une société commune à l'ensemble des partenaires devant exploiter cette usine. Ainsi, en 2024, l'électricité et la chaleur de cette unité seront distribuées vers d'autres utilisateurs. «Cela permettra d'économiser 4.000 tonnes de CO2 par an», estime Vincent Cholet.

Par ailleurs, via le récent accord tripartite Lux2025, le groupe sidérurgique s'engage à investir de 165 à 205 millions d'euros dans ses usines de Belval, Differdange, Rodange et Bissen. L'investissement total dans le projet pilote de biogaz devrait s'élever à environ 15 millions (facture divisée entre tous les partenaires). 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'économie devrait rester atone jusqu'à l'été
Conséquence directe de la mise en place de nouvelles mesures sanitaires, la reprise attendue pour le début 2021 se retrouve repoussée de plusieurs mois, indique mardi le Statec qui estime «difficilement envisageable» un quelconque «rebond significatif» avant plusieurs mois.
WI. Classement des banques . Banken,Finanzplatz Luxemburg ,aArendt. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Soulagement après la tripartite sidérurgie
Aucun site ArcelorMittal ne fermera au Luxembourg d'ici 2025. C'est une des annonces faites à l'issue de la réunion tripartite entre le groupe sidérurgique et les partenaires sociaux.
TOPSHOT - This picture taken on January 17, 2018 shows a Chinese worker cutting steel in Qingdao in China's eastern Shandong province on January 18, 2018.
China's economy grew a forecast-beating 6.9 percent in 2017, picking up steam for the first time since 2010 despite its battles against a massive debt and polluting factories, official data showed on January 18. / AFP PHOTO / - / China OUT
ArcelorMittal se désengage des Etats-Unis
Le groupe sidérurgique a vendu la totalité du capital de sa filiale des USA à Cleveland-Cliffs. De quoi rapporter de l'ordre de 1,2 milliard d'euros à l'industriel en difficulté.
Un jour avec un Couleur-Giesser, Chez Arcelor Mittal, Stahlwerk, Siderurgie, Stahlindustrie a Esch-sur-Alzette, le 06 Decembre 2016. Photo: Chris Karaba
A 150 ans, Paul Wurth souffle un bon bilan
A défaut de pouvoir célébrer son jubilé, épidémie oblige, le spécialiste luxembourgeois en ingénierie industrielle se console en dévoilant son bilan 2019. Une année marquée par la progression du chiffre d'affaires de 12,8%.
ArcelorMittal dans le rouge en 2019
Le géant de l'acier annonce une perte nette de 2,5 milliards de dollars (2,27 milliards d'euros) pour l'année écoulée. Dans un communiqué publié mercredi, le groupe fait état d'une baisse de 7,1% de son chiffre d'affaires, mais indique que l'année 2020 se présente sous de meilleurs auspices.
Le géant de l'acier, qui emploie 3.800 salariés au Luxembourg, annonce une perte nette de 2,5 milliards de dollars pour l'année écoulée