Changer d'édition

ArcelorMittal en pleine zone de turbulences
Économie 01.08.2019

ArcelorMittal en pleine zone de turbulences

Avec une perte nette de 404 millions d'euros au deuxième trimestre, ArcelorMittal subit les effets de la surcapacité au niveau mondial.

ArcelorMittal en pleine zone de turbulences

Avec une perte nette de 404 millions d'euros au deuxième trimestre, ArcelorMittal subit les effets de la surcapacité au niveau mondial.
Photo: Lex Kleren
Économie 01.08.2019

ArcelorMittal en pleine zone de turbulences

Une baisse générale des prix et une forte dépréciation des cours de l'acier ont fortement impacté financièrement le plus grand producteur mondial au deuxième trimestre. Ce dernier affiche une perte nette de 404 millions d'euros.

(Jmh avec dpa/AFP) - L'année 2019 s'annonce compliquée pour ArcelorMittal. Comme au premier trimestre, le géant mondial de l'acier annonce ce jeudi des résultats négatifs. Le résultat net est une perte de 447 millions de dollars (404 millions d'euros) après un bénéfice de près de 1,9 milliard de dollars (1,7 milliard d'euros) un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a baissé de près de 4% à 19,3 milliards de dollars (17,4 milliards d'euros).


«Nous ne sommes pas en crise»
Le projet de transformation fait craindre aux syndicats d'importantes réductions d'effectifs. ArcelorMittal tente de rassurer.

Après une bonne année 2018, la conjoncture au premier semestre 2019 a été très «difficile»,indique Lakshmi Mittal, CEO d'ArcelorMittal, cité dans un communiqué. «La rentabilité (des) activités acier a souffert», sous l'effet d'une baisse des prix de vente de l'acier combinée à la hausse du coût des matières premières et «que partiellement compensé par une amélioration de la rentabilité de notre activité minière», précise-t-il. Et ce dernier de souligner, une fois encore, que «la surcapacité mondiale (de production d'acier, ndlr) continue à représenter un défi important».


ArcelorMittal réduit sa production d'acier en Europe
Il s'agit d'une réduction temporaire liée notamment à une demande en baisse conjuguée à des importations en progression et à des prix de l'énergie élevés.

Face à cette situation, ArcelorMittal avait annoncé, en mai dernier, réduire sa production en Europe, à hauteur de trois millions de tonnes par an. Une décision qui  doit toucher en priorité ses sites en Italie et en Espagne. Au Luxembourg, une restructuration des sites de Belval et Differdange, annoncée par Dan Kersch (LSAP), ministre du Travail, doit aboutir à une suppression de 260 postes. Un chiffre démenti fermement par le géant mondial qui évoque «des départs naturels» mais aussi «des recrutements ciblés».



Sur le même sujet

«Pas de changement» pour les 300 ouvriers de Dudelange
ArcelorMittal a officiellement vendu son site de Dudelange au groupe britannique Liberty House, à la fin du mois de juin. Un rachat qui n'inquiète pas outre mesure les syndicats, qui vont tout de même engager des discussions pour éclaircir certains détails.
Das ArcelorMittal-Werk in Bissen zählt mehr als 350 Mitarbeiter.
Post emploie toujours plus, ArcelorMittal dévisse
Comme c'est le cas depuis 2016, l'ancienne P&T reste le principal employeur du pays, devant les CFL et le groupe Cactus selon les données publiées lundi par le Statec. Le géant mondial de l'acier, lui, continue de voir ses effectifs au Grand-Duché fondre.