Changer d'édition

ArcelorMittal Dudelange sera vendu à Liberty House
Économie 2 min. 02.11.2018

ArcelorMittal Dudelange sera vendu à Liberty House

ArcelorMittal Dudelange sera vendu à Liberty House

illustration / Lex Kleren
Économie 2 min. 02.11.2018

ArcelorMittal Dudelange sera vendu à Liberty House

ArcelorMittal a conclu un accord avec Liberty House pour la vente du site de Dudelange et de certaines de ses lignes à Liège.

Le groupe ArcelorMittal annonce ce vendredi avoir reçu une offre ferme de la part de Liberty House Group pour l’acquisition d’ArcelorMittal Dudelange (environ 300 employés) et des lignes de finition suivantes d’ArcelorMittal Liège (environ 700 employés): 

  • les lignes de galvanisation au trempé 4 et 5 de Flémalle
  • et les lignes de décapage, laminage à froid et packaging de Tilleur.

Wegen massiver Umweltverstöße war das Werk ILVA vor einigen Jahren unter staatliche Verwaltung gestellt worden.
Ilva: ArcelorMittal trouve un accord
ArcelorMittal a annoncé jeudi soir avoir trouvé un accord avec les syndicats en Italie qui ouvre la voie au rachat de l'italien Ilva.


Avec la cession de ces unités, la société finalise les ventes d’actifs décidées avec la Commission européenne dans le cadre de l’enquête de la Commission sur l’acquisition d’Ilva.

La clôture de la transaction est assujettie à la finalisation de l’acquisition d’Ilva par ArcelorMittal, à l’obtention des approbations internes et de l’agrément de l’Union européenne, ainsi qu’à la conclusion des procédures de consultation des comités d’entreprise locaux et européens.

"ArcelorMittal a désormais reçu des offres fermes pour l’ensemble des actifs en vente, conformément à ses engagements vis-à-vis de la Commission européenne", indique le communiqué.

"De plus, en acceptant des offres fermes de la part de Liberty House pour l’ensemble de ces actifs, ArcelorMittal a tenu compte de la préférence de la Commission pour un acquéreur unique."

Les actifs cédés comprennent:

  • ArcelorMittal Ostrava (République tchèque),
  • ArcelorMittal Galati (Roumanie),
  • ArcelorMittal Skopje (Macédoine)
  • et ArcelorMittal Piombino (Italie), comme annoncé le 12 octobre,
  • ainsi qu’ArcelorMittal Dudelange,
  • et les lignes de finition mentionnées ci-dessus d’ArcelorMittal Liège (Belgique).    

Les emplois existants seront conservés

L’entreprise britannique Liberty Steel, membre du groupe international GFG Alliance détenu par Sanjeev Gupta, prévoit ainsi une nouvelle avancée majeure dans sa capacité de production d’acier en Europe continentale.


Le LCGB très inquiet après la vente d'ArcelorMittal Dudelange à Liberty
Le syndicat a immédiatement réagi, après l'annonce officielle de la vente du site luxembourgeois au géant Liberty House. Le LCGB "déplore que le choix se soit porté sur un acteur financier."

Les usines belges et luxembourgeoise fournissent les marchés de la construction, de l’industrie et de l’automobile grâce à une capacité de production annuelle combinée de 2,1 millions de tonnes d’acier profilé à froid, 2 millions de tonnes d’acier galvanisé et 200 000 tonnes d’acier étamé.

Les accords sont soumis à l’approbation de la Commission européenne et à d’autres démarches locales comme la consultation des comités d’entreprise. Liberty s’engage à conserver les emplois existants sur les sites de Liège et de Dudelange.

Le président de GFG Alliance Sanjeev Gupta, a déclaré: "Ce sont des atouts décisifs de grande qualité avec des mains d’œuvres qualifiées et expérimentées que nous sommes ravis d’accueillir dans l’alliance mondiale GFG. Notre but sera de développer d’étroites relations avec les gouvernements respectifs, les syndicats et les autres acteurs locaux en Belgique et au Luxembourg afin d’optimiser et d’améliorer la valeur des actifs historiques qui sont importants pour les économies nationales et régionales."


Sur le même sujet

Ilva: Schneider mobilise les voisins
Suite à la décision de la Commission d’autoriser l’acquisition d’Ilva par ArcelorMittal, le ministre de l’Economie, Etienne Schneider, a mené, en marge de la réunion du Conseil «Compétitivité», hier à Bruxelles des consultations avec le ministre de l’Economie allemand, Peter Altmaier, et avec la secrétaire d’Etat à l’Economie française, Delphine Gény-Stephann.