Changer d'édition

AR Spectra gagnée par la fièvre covid
Économie 3 min. 17.12.2020

AR Spectra gagnée par la fièvre covid

Arnaud Legros et Cedric Spaas comptent maintenant sur de nouveaux partenaires pour développer leurs projets.

AR Spectra gagnée par la fièvre covid

Arnaud Legros et Cedric Spaas comptent maintenant sur de nouveaux partenaires pour développer leurs projets.
Photo : Guy Jallay
Économie 3 min. 17.12.2020

AR Spectra gagnée par la fièvre covid

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La start-up développe un système de lunettes capables de détecter toute personne fiévreuse, et donc potentiellement infectée. Une recherche encouragée par le ministère de l'Economie.

Deux ans qu'AR Spectra, à Foetz, marie l'univers médical avec celui de la réalité augmentée. L'électronique au service du soignant. Et Cédric Spaas, fondateur de cette start-up, de citer volontiers ces lunettes développées ici qui, une fois sur le nez du chirurgien, lui permettent de disposer de toutes les données patients dans son champ de vision. Un gadget? «Non, un outil adapté à cette profession. Plus la peine de détourner son regard pour vérifier sur tel écran le rythme cardiaque, la pression artérielle ou l'oxygénation du patient. Tout est sous ses yeux, et donc l'attention reste focus sur le geste à accomplir.»


La lutte anti-virus passe du réel au... virtuel
La start-up Virtual Rangers s'est spécialisée dans la formation professionnelle assurée via des casques de réalité virtuelle. Le ministère de l'Economie a choisi de soutenir son projet destiné à initier les soignants à la prise en charge des patients covid.

Aujourd'hui, ces mêmes montures pourraient bien devenir une des pièces majeures de la traque à l'infection covid. L'idée étant d'intégrer à l'accessoire des capteurs thermiques permettant de repérer à distance tout individu fiévreux. Facile à dire, plus technique à réaliser.

«Bien sûr que l'on a tous en tête les images des caméras thermiques des aéroports. Mais il s'agit de système encombrant avec tour, support, PC. Nous ne voulons pas une borne de 2 kg mais un objet qui fasse 200 gr». Au-delà le poids ne faciliterait guère l'usage du dispositif.

Pour l'heure, le prototype développé depuis le printemps dernier affiche encore un léger surpoids. «250 grammes... Trop lourd encore même si c'est déjà un petit exploit d'avoir réussi à concentrer capteurs, programme d'analyse des données et système d'affichage en si peu de volume.» La chasse au superflu se poursuit donc, tout comme les équipes d'AR Spectra vont maintenant se rapprocher des autorités pour être «cliniquement approuvé».

Reste encore quelques grammes à gagner pour que la monture soit adaptée à un usage régulier.
Reste encore quelques grammes à gagner pour que la monture soit adaptée à un usage régulier.
Illustration ARSpectra

Car tout le but de cette recherche est bien de faire apparaître cette innovation dans le champ des produits à la précision irréfutable. «Ce n'est pas la précision à 1 ou 2 degrés que nous cherchons, mais un contrôle bien plus fin que cela. Avoir 37 ou 39° de fièvre, ce n'est pas la même signification.» Et les équipes dirigées par Cédric Spaas de tenter d'atteindre cette haute précision de capture de température 

«Ces lunettes auraient comme utilité d'être portées par un agent d'accueil dans le hall d'un immeuble de bureaux, à l'entrée d'un bâtiment public, dans les allées d'un aéroport, dans la rue, ou pour équiper les agents de police lors de contrôles. Rien qu'en regardant la foule, un signal visuel apparaîtrait sitôt une fièvre potentiellement suspecte détectée.» Bien isoler éventuellement un porteur du covid comme de toute autre infection, en fait.


online.fr: Kühlaggregat-Hersteller B Medical Systems.Baut Kühlaggregate für Covid-Impfstoffe. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
B Medical Systems jette un froid sur le vaccin
L'entreprise, basée au Nord du Luxembourg, a vu son carnet de commandes gonfler à vue ces dernières semaines. Il est vrai que les Etats s'arrachent ses frigos capables de conserver à très basse température les doses anti-covid avant vaccination.

Il faut donc qu'en plus de sa légèreté, la technologie embarquée dans branches et montures puisse rester fiable dehors comme dedans, au vent frais comme sous un chaud soleil, par météo humide comme par temps sec sans jamais perdre sa précision de mesure. Un challenge de plus qui motive AR Spectra depuis qu'elle a répondu à l'appel du ministre de l'Economie, Franz Fayot (LSAP) qui, au printemps dernier, invitait les start-up à elles aussi apporter leur créativité dans la lutte anti-covid. 

Garder ses distances

Clairement, une partie des 150.000 euros de prime proposée par cette initiative de Luxinnovation, a permis au projet d'avancer à grands pas. «Il s'inscrit bien dans le cadre de cette épidémie. Ces lunettes sont plus 'safe' qu'un contrôle avec un thermomètre électronique manuel où contrôleur et contrôlé se retrouvent forcément à quelques centimètres l'un de l'autre. Pas vraiment l'idéal pour éviter la propagation d'un virus.» Là, la vérification se fait à bonne distance et permet donc de prendre un maximum de précautions à l'heure d'annoncer au sujet repéré qu'il est fiévreux.

Autre avantage : pour léger qu'il soit, le système d'optique permet de contrôler des masses de gens importantes sans avoir à interrompre le flux. Utile donc au milieu d'une foule de passants, ou de badauds dans un centre commercial. «Nous n'en sommes pas encore au stade de la commercialisation, mais nous avons déjà un prototype qui démontre que la technologie fonctionne. Forcément pour la suite, il faudra d'autres budgets complémentaires», croise les doigts Cédric Spaas. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'employeur ne doit pas se mêler de vaccination
Choisir ou non de se faire vacciner relève de la vie privée et ne constitue nullement une obligation professionnelle. «Cela même pour les professions de santé», indique la Chambre des salariés.
A medical professional prepares a syringe with a dose of the Pfizer/BioNTech Covid-19 vaccine, before it is administered to a patient at Croydon University Hospital in south London on December 8, 2020. - Britain on December 8 hailed a turning point in the fight against the coronavirus pandemic, as it begins the biggest vaccination programme in the country's history with a new Covid-19 jab. (Photo by Dan CHARITY / POOL / AFP)
Une piqûre d'éthique avant la vaccination
Avant d'établir sa stratégie de vaccination, le gouvernement avait promis de s'appuyer sur l'avis du comité national d'éthique. Ses membres ont eu 12 jours pour étudier cette problématique contrainte par le faible nombre de doses vaccinales attendues dans un premier temps.
HANDOUT - 29.11.2020, Rheinland-Pfalz, Mainz: Ein Mitarbeiter des Mainzer Unternehmens Biontech hält ein Fläschen mit Corona-Impfstoff in der Hand. (zu dpa «Auch Golf-Staat Bahrain lässt Impfstoff von Biontech und Pfizer zu») Foto: BioNTech SE/dpa - ACHTUNG: Verwendung nur bis zum 09.12.2020 +++ dpa-Bildfunk +++
Le Meco décidé à lever le voile sur le projet Google
L'association écologiste opposée à l'implantation d'un datacenter du géant américain à Bissen a certes été déboutée par le tribunal administratif, mais elle annonce faire appel de cette décision. Son leitmotiv : la recherche de la transparence.
Netzwerk, Internet, Datenleitung, Bandbreite