Changer d'édition

Après LuxLeaks, Fiat Finance: Le Luxembourg conteste l'illégalité du ruling
Économie 21.10.2015

Après LuxLeaks, Fiat Finance: Le Luxembourg conteste l'illégalité du ruling

Pierre Gramegna ne commentera selon son entourage que par voie de communiqué ce mercredi

Après LuxLeaks, Fiat Finance: Le Luxembourg conteste l'illégalité du ruling

Pierre Gramegna ne commentera selon son entourage que par voie de communiqué ce mercredi
AFP
Économie 21.10.2015

Après LuxLeaks, Fiat Finance: Le Luxembourg conteste l'illégalité du ruling

Le ministère des Finances ne ferme pas la porte à un recours contre la Commission devant la justice européenne.

Le ministère des Finances a réagi tout de suite après l'annonce de la Commission européenne selon laquelle le ruling accordé par le Luxembourg à Fiat Finance & Trade est à considérer comme illégal.

Par voie de communiqué, les services de Pierre Gramegna indiquent que le Luxembourg prend acte, mais considère que "la Commission ne démontre pas l'existence d'un avantage sélectif octroyé à Fiat Finance and Trade au regard du cadre juridique national".

Un cabinet sera mandaté

De même, "le Luxembourg estime ne pas avoir accordé à Fiat Finance and Trade une aide d'État incompatible avec le marché intérieur au sens de l'article 107(1) du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne" comme l'estime l'exécutif européen.

Un cabinet va donc être mandaté par le ministère de la rue de la Congrégation pour bûcher sur l'opportunité d'un recours en opposition devant la Cour de justice de l'Union européenne. 

Pierre Sorlut



Sur le même sujet

La Commission européenne s'interroge: Luxembourg: l'aide à Fiat illégale?
La Commission européenne n'a pas de doute que derrière «FFT» se cache la structure financière de Fiat, Fiat Finance and Trade, ni même que l'accord fiscal préalable passé le 3 septembre 2012 pour cinq ans par l'administration fiscale luxembourgeoise avec le constructeur italien soit une aide d'Etat. Le Luxembourg a un mois pour démontrer que cette aide n'est pas illégale.
Le 24 boulevard Royal, où le lien entre Fiat Finance and Trade et le constructeur italien ne fait aucun doute  Foto:Guy Jallay