Changer d'édition

Alipay, le PayPal des temps modernes
Économie 4 min. 14.09.2018 Cet article est archivé

Alipay, le PayPal des temps modernes

Avant de quitter la Chine, le ministre des Finances Pierre Gramegna a annoncé qu'Alipay, dirigé par Eric Jing, s'installerait au Luxembourg pour accompagner les centaines de millions de touristes chinois.

Alipay, le PayPal des temps modernes

Avant de quitter la Chine, le ministre des Finances Pierre Gramegna a annoncé qu'Alipay, dirigé par Eric Jing, s'installerait au Luxembourg pour accompagner les centaines de millions de touristes chinois.
PHOTO: SIP
Économie 4 min. 14.09.2018 Cet article est archivé

Alipay, le PayPal des temps modernes

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Onze ans après l'arrivée de l'américain PayPal à Luxembourg, le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a annoncé, mi-septembre et depuis Pékin, qu'Alipay, le système de paiement du géant de l'ecommerce Alibaba, installerait son quartier général européen au Luxembourg.

«Je suis très heureux qu'Ant Financial, maison-mère d'Alipay, le leader mondial des plates-formes de paiement, ait choisi le Luxembourg comme siège européen pour aider à connecter des utilisateurs chinois aux marchands des pays européens.» 

Avant de monter dans l'avion qui le ramène au Luxembourg, à un mois des élections législatives, Pierre Gramegna a donc terminé sa dixième et dernière visite en Chine dans le costume de ministre des Finances avec une bonne nouvelle.    

En juin, ce fournisseur de solutions de paiement mobile a récolté 13 milliards de dollars auprès de sociétés d'investissement où AF n'en espérait «que» 9 milliards pour accélérer son développement international. Ce tour de table, qui la valorise à 150 milliards de dollars, est le plus gros d'une société non cotée. A nouveau, cet été, les rumeurs ont annoncé son entrée en Bourse l'an prochain à Hong Kong. 

La force de l'écosystème chinois au Luxembourg 

Née en 2011 directement au sein d'Alibaba, géant chinois (et mondial) de l'ecommerce, Alipay avait été «transférée» à Ant Financial pour ne pas risquer de froisser les régulateurs avant l'entrée en Bourse de la société de Jack Ma. Alibaba conserve plus de 30% des parts de son bras financier.

Il n'y a pas de hasard dans son arrivée au Luxembourg. 

D'abord, dans son tour de table de juin figurent des grandes banques chinoises, surtout la China Construction Bank, présente au Luxembourg comme six autres banques chinoises «qui emploient 440 personnes» auxquelles s'ajoutent «deux banques reprises par un actionnaire chinois, ainsi que trois sociétés fintech d’origine chinoise, qui continuent à se développer favorablement», a rappelé le ministre des Finances dans le dernier communiqué de presse de ses quatre jours de visite en Chine. Cela fait quatre décennies que le Luxembourg soigne particulièrement la Chine et les visites se sont accélérées sous les deux derniers gouvernements. 

Tant le Premier ministre Xavier Bettel que son ministre de l'Economie Etienne Schneider étaient allés, eux aussi, courtiser Eric Jing, le directeur général d'Alipay, à chaque occasion. 

Intelligence artificielle et reconnaissance faciale 

L'écosystème luxembourgeois a aussi été renforcé par les liens tissés par la Bourse de Luxembourg, qui a signé six accords avec des partenaires chinois et qui est «reconnue comme un acteur de référence en Chine, notamment en matière de finance soutenable». «Près d’un tiers de tous les fonds investis en Chine sont désormais domiciliés au Luxembourg» ajoute encore M. Gramegna. L'autre argument est très pragmatique: de plus en plus de Chinois se déplacent en Europe

Selon l'Organisation mondiale du tourisme, de 124 millions en 2017, les touristes de l'Empire du milieu devraient être 220 millions par an à partir de 2020. Or chaque touriste dépense en moyenne 3.400 euros en Europe. Soient 748 milliards d'euros.

Culturellement, les Chinois sont passés de l'argent liquide au paiement électronique en sautant l'étape du crédit et des cartes de crédit. En 2016, par exemple, 62% des paiements, en Chine étaient effectués directement en ligne ou par une application mobile, contre 25% en Allemagne ou 23% aux Etats-Unis. 

La force d'Alipay, derrière laquelle courent souvent les acteurs (américains) historiques du paiement électronique, est de faire oublier au consommateur qu'il paie. Pour offrir ces services à ses centaines de millions de clients, Alipay a développé toutes sortes d'initiatives, qui vont de négociations directes avec des compagnies aériennes, des aéroports ou des chaînes hôtelières ou de restauration à l'intégration de technologies futuristes. 

Par exemple, Fliggy, la filiale de voyages d'Alibaba, a annoncé cette semaine avoir lancé la reconnaissance faciale dans cinquante hôtels dans le Hainan, la province la plus au sud de la Chine. Le client réserve une chambre. A son arrivée à l'hôtel, il a juste à se présenter devant une borne pour récupérer la carte de sa chambre, ce qui réduit le temps d'attente à 30 secondes au maximum et facilite les démarches. 

La technologie de reconnaissance faciale déployée par Alibaba
La technologie de reconnaissance faciale déployée par Alibaba
PHOTO: Shiji Group

A l'heure où le leader historique d'Alibaba, Jack Ma, a annoncé qu'il se retirerait l'an prochain pour les vingt ans de ce géant de l'ecommerce au profit de Daniel Zhang, tous les voyants sont au vert: +95% de revenus dans le cloud, +46% dans les médias et +64% dans l'innovation.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'économie sur la bonne voie entre Chine et Luxembourg
Jeux militaires, liaisons ferroviaires et échanges financiers sont au centre de la visite du ministre de la Défense et de la Mobilité en Chine. François Bausch (Déi Gréng) a quatre jours pour vanter les atouts majeurs du Grand-Duché, et convaincre des investisseurs.
Le train direct pour le Luxembourg doit partir samedi après-midi du dépôt de fret de la mégalopole chinoise de Chengdu, la capitale de la province du Sichuan.
Bezos devient plus riche que Gates
Le fondateur d'Amazon Jeff Bezos a ravi à Bill Gates la première place du classement des milliardaires mondiaux publié mardi par le magazine Forbes, pendant que le Français Bernard Arnault se hisse à la 4e place et que Donald Trump décroche.
Jeff Bezos et son épouse MacKenzie
Paiement mobile: Alipay arrivera en Europe cet été
Comme Apple Pay, Google Pay ou Samsung Pay, le chinois Alipay, dont le quartier général européen est au Luxembourg depuis 2014, se lancera en Europe cet été. La guerre du paiement mobile promet d'être musclée.
ICBC: La chambre de compensation en RMB officialisée
La stratégie de diversification de la place financière luxembourgeoise a franchi une étape de plus avec le lancement des services de compensation en RMB depuis le Grand-Duché via la plus grande banque du monde par capitalisation. Un MoU avec la Bourse a par ailleurs été signé.
Le président de ICBC, Jiang Jianqing, avait fait le déplacement à Luxembourg pour l'inauguration de la chambre de compensation en RMB