Changer d'édition

Airbnb réglera moins de 150.000€ d'impôts en France
Économie 2 min. 04.09.2019

Airbnb réglera moins de 150.000€ d'impôts en France

La majorité des revenus français de la plateforme partent vers l'Irlande.

Airbnb réglera moins de 150.000€ d'impôts en France

La majorité des revenus français de la plateforme partent vers l'Irlande.
Photo: Shutterstock
Économie 2 min. 04.09.2019

Airbnb réglera moins de 150.000€ d'impôts en France

La fiscalité de la plateforme s'appuie pourtant sur un chiffre d'affaires proche de 10 millions d'euros. Montant qui n'inclut pas les revenus de son activité principale, la location de logements touristiques.

(PJ avec AFP) - La filiale française peut se frotter les mains. Non seulement ses bénéfices 2018 ont grimpé mais ses impôts, eux, ont baissé. Ainsi, la plateforme doit-elle au fisc précisément 148.138 euros d'impôt sur les bénéfices. Le magazine Challenges dévoile que l'an dernier, l'entreprise a vu son taux d'imposition baisser à 28% contre 33% auparavant, en application du nouveau taux appliqué aux sociétés dont les bénéfices sont inférieurs à 500.000 euros.

Seulement, le chiffre d'affaires de près de 10 millions d'euros déclaré l'an dernier est marginal comparé à l'activité globale de la plateforme en France. En effet les revenus générés dans l'Hexagone par la location de logements touristiques - la commission de 3% réglée par le loueur, et celle de 10% à 13% payée par le voyageur - sont perçus en intégralité par la société Airbnb Ireland. 

Règles respectées

De fait, ces revenus se retrouvent soumis à la fiscalité irlandaise, nettement plus favorable que celle pratiquée en France. Les revenus affichés par Airbnb France ne représentent ainsi que le montant de «services de promotion et de marketing» facturé par Airbnb Ireland à Airbnb France, la rémunération des 33 salariés de la filiale française et des coûts immobiliers.

Deux organisations d'hôteliers, l'AhTop et le GNI, avaient eux évalué à 200 millions d'euros le chiffre d'affaires réalisé en 2017 par Airbnb en France. Certes, mais mercredi, la plateforme Airbnb a rappelé qu'elle «respecte les règles et paie toutes les taxes dues» là où elle opère. 

La France adepte

Quelque 600.000 logements, dont 65.000 à Paris, sont proposés dans l'Hexagone par l'opérateur mondial. Cela fait de la France le deuxième pays au monde pour Airbnb, après les États-Unis. Cet été, entre le 1er juin et le 31 août, près de 8,5 millions de Français ont utilisé ses services. 

Parmi ces vacanciers, six voyageurs sur dix ont réservé dans l'Hexagone. Ceux qui sont partis à l'étranger ont choisi en priorité l'Espagne, l'Italie, le Portugal et le Royaume-Uni. 


La Ville de Luxembourg planche sur l'offre Airbnb
Avant de taxer la location de logements privés comme la commune de Mamer, la Ville de Luxembourg entend «analyser les chiffres de Airbnb» et «faire une analyse sérieuse des besoins», explique l'échevin Patrick Goldschmidt.

Au Luxembourg, depuis juillet dernier, le site se voit frappé d'une taxe de séjour inédite à Mamer. A savoir 3% sur chaque location. La capitale, elle, dit vouloir encore étudier le positionnement d'Airbnb sur la ville avant de fixer ou non une éventuelle imposition.