Changer d'édition

Affaire LuxLeaks: Les soutiens à Antoine Deltour se multiplient
Économie 3 min. 12.03.2015

Affaire LuxLeaks: Les soutiens à Antoine Deltour se multiplient

Daniel Cohn-Bendit soutient Antoine Deltour. (Photo: AFP)

Affaire LuxLeaks: Les soutiens à Antoine Deltour se multiplient

Daniel Cohn-Bendit soutient Antoine Deltour. (Photo: AFP)
Nadia Di Pillo
Économie 3 min. 12.03.2015

Affaire LuxLeaks: Les soutiens à Antoine Deltour se multiplient

Les marques de soutien à l'ancien auditeur de PwC, inculpé pour le détournement d'une grande partie des documents ayant servi aux LuxLeaks, se multiplient. Daniel Cohn-Bendit, Thomas Piketty, Eva Joly et Edward Snowden signent une tribune dans "Libération".

(ndp).- Les marques de soutien à l'ancien auditeur de PwC, inculpé pour le détournement d'une grande partie des documents ayant servi aux LuxLeaks, se multiplient. Plusieurs personnalités politiques et économiques, et pas des moindres, signent une tribune dans Libération pour féliciter Antoine Deltour d’“avoir eu le courage de donner l'alerte, de manière désintéressée“. L'écologiste Daniel Cohn-Bendit, l'économiste français Thomas Piketty, l'euro-députée Eva Joly et le lanceur d'alerte américain Edward Snowden disent soutenir „Antoine Deltour, poursuivi par les autorités luxembourgeoises pour avoir transmis, à un journaliste, des accords fiscaux confidentiels signés par les services fiscaux du Grand-Duché“.

Parmi les signataires de la tribune figurent également Hervé Falciani, „lanceur d'alerte“ des SwissLeaks, Yann Galut, un député français PS, Cédric Perrin, un sénateur UMP, Denis Robert, journaliste et écrivain, mais également Benoît Majerus, professeur à l'Université du Luxembourg.

"Une personne discrète et modérée"

Alors qu'il était employé d'un grand cabinet d'audit international, Antoine Deltour aurait „découvert un système d'évitement fiscal agressif approuvé par l'Etat luxembourgeois“. „Sous un vernis de légalité, les pratiques mises en œuvre exploitent les failles du cadre actuel pour soustraire des sommes abyssales aux recettes fiscales de certains Etats, au détriment des citoyens“, écrivent-ils dans ce texte. Antoine Deltour y est décrit comme une „personne discrète et modérée, employé efficace et apprécié de sa hiérarchie“. Il n'aurait pas cherché à „stigmatiser son ancien employeur ou le Grand-duché du Luxembourg“, mais à „dénoncer une injustice systémique“.

Des poursuites "politiquement injustes" et "éthiquement inacceptables"

Les auteurs estiment que ces révélations ont „profondément modifié le débat sur la fiscalité internationale“. Ainsi, très rapidement, les ministres des Finances de l'Allemagne, de la France et de l'Italie auraient écrit à la Commission européenne afin qu'elle prenne d'urgence des mesures. Celle-ci aurait fait de la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales une „priorité politique absolue“. Ils rappellent également que le Parlement européen a approuvé, le 12 février dernier, la création d'une commission spéciale suite à l'affaire LuxLeaks.

„Par cette tribune, nous déclarons que les poursuites dont fait l'objet Antoine Deltour sont politiquement injustes, et éthiquement inacceptables, car celui-ci n'a agi qu'en citoyen responsable et a grandement rendu service à l'intérêt général des peuples européens“, affirment-ils en guise de conclusion.

29.322 soutiens

La tribune se termine par un renvoi au site web du „comité de soutien“ d'Antoine Deltour, qui s'est officiellement constitué en association le 28 février dernier à Epinal. Celle-ci est notamment chargée de gérer les fonds collectés pour assurer la défense du Français, entre autres les frais d'avocats et le financement de la campagne de soutien. Elle est administrée par un conseil de 12 coprésidents, dont 3 mandatés par des personnes morales: CCFD Vosges, ATTAC Vosges, et Épinal en transition. „Lors de la dissolution, l'actif sera dévolu à une ou plusieurs associations œuvrant pour la défense des lanceurs d'alerte ou la lutte contre les paradis fiscaux“, affirme le comité. Quant à sa pétition, elle réunit pour l'instant 29.322 signatures.

Au Luxembourg, Transparency International n'a pas souhaité se positionner clairement sur le dossier, alors qu'une enquête judiciaire est en cours. Mercredi, lors de sa conférence de presse, l'association a tenu à souligner que son action portait davantage sur les affaires de corruption. Le député Justin Turpel (Déi Lénk) vient, quant à lui, d'interpeller le ministre de la Justice sur la situation des lanceurs d'alerte. Dans une question parlementaire du 4 mars, il demande à Félix Braz de se prononcer sur la nécessité de renforcer leur sécurité au Luxembourg.


Sur le même sujet

Première journée du Luxleaks: Coup de théâtre en fin de séance
A l'ouverture du procès en appel du Luxleaks, lundi à Luxembourg, les avocats de la défense ont exigé que l'on entende Marius Kohl. C'est lui qui signait les rulings. Comme en première instance, il est dispensé pour raisons médicales. Antoine Deltour a ensuite dit qu'il ne voulait plus participer à l'optimisation fiscale.
Rassemblement de soutien et de solidarité avec les inculpés Edouard Perrin, Raphaël Halet et Antoine Deltour, Luxleaks, Luxembourg, le 12 Decembre 2016. Photo: Chris Karaba
Luxleaks: Ce qu'en disent les réseaux sociaux
Le procès en appel du Luxleaks commence ce lundi à Luxembourg. Avant même son ouverture, les réseaux étaient mobilisés pour que les trois lanceurs d'alerte voient leur rôle reconnu. Revue de tweets.