Changer d'édition

Actionnaires français et russes à la tête de Gault&Millau international

Actionnaires français et russes à la tête de Gault&Millau international

Économie 2 min. 14.01.2019

Actionnaires français et russes à la tête de Gault&Millau international

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Le guide gastronomique international a été racheté par des actionnaires français et russes. Un changement de tête qui n'affecte en rien le guide Belgique Luxembourg, précise son administrateur Marc Declerck.

Gault & Millau international vient d'être vendu, a indiqué la marque du guide gastronomique, principal concurrent du guide Michelin. C'est Jacques Bally, qui détenait la licence pour la Russie et la Biélorussie, qui s'en est porté acquéreur, associé au Russe Vladislav Skortjov. Ils l'ont achetée à Côme de Chérisey, qui la détenait depuis sept ans. 

« Je suis fier d’avoir relancé une marque française patrimoniale et repositionné G&M au cœur de son écosystème. Durant ces 7 années, avec les équipes de G&M, j’ai notamment œuvré à restaurer la notoriété de G&M, à en réaffirmer ses valeurs, lancé une application mobile unifiée, mené une stratégie d’internationalisation en passant de 5 à 20 pays d’implantation, renforcé la sélection anonyme, cœur du contrat de confiance avec les gourmets, créé la dotation pour les jeunes chefs, lancée il y a 5 ans, qui signe l’ADN de découvreur de talents de G&M. Grâce à ces actions, Gault&Millau est maintenant le second Guide mondial», a déclaré Côme de Chérisey sur le réseau social LinkedIn

Jacques Bally, une expérience en hôtellerie-restauration haut de gamme

Il est donc inexact d'affirmer que la marque française a été vendue à la Russie, comme l'ont annoncé certains médias français en titre de leur article.

Le chef Roberto Fani, au centre, entouré de Marc Declerck, administrateur de Gault&Millau Benelux et Alessandro Calabrese (La Provençale), lors de la présentation de la dernière édition du guide Belgique Luxembourg à Luxembourg, en octobre 2018.
Le chef Roberto Fani, au centre, entouré de Marc Declerck, administrateur de Gault&Millau Benelux et Alessandro Calabrese (La Provençale), lors de la présentation de la dernière édition du guide Belgique Luxembourg à Luxembourg, en octobre 2018.
Photo: Steve Eastwood

Ancien responsable de la formation au sein du groupe Ducasse, Jacques Bally a dirigé un groupe d'hôtellerie haut de gamme avant de devenir président de Gault&Millau Russie et Biélorussie en 2016, d'après son profil LinkedIn. Un changement de présidence qui n'affecte en rien les autres licences Gault&Millau dans le monde, comme le précise Marc Declerck, administrateur de Gault&Millau pour le Benelux (et actionnaire associé à Justin Onclin et Godfried van der Lugt): «Nous ne sommes pas concernés car nous avons un contrat avec la société, pas avec ses actionnaires», nuance-t-il. Acheter une licence Gault&Millau «ne demande pas d'investissement faramineux. Ceux qui choisissent de le faire, le font surtout par passion. Je me réjouis de rencontrer des gens qui font avancer les choses», a-t-il conclu.


Sur le même sujet