Changer d'édition

Achetez aujourd'hui, consommez demain
Économie 2 min. 07.04.2020

Achetez aujourd'hui, consommez demain

Les bons de soutien achetés sur la plateforme seront valables deux ans.

Achetez aujourd'hui, consommez demain

Les bons de soutien achetés sur la plateforme seront valables deux ans.
Photo : Shutterstock
Économie 2 min. 07.04.2020

Achetez aujourd'hui, consommez demain

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) proposera, dès jeudi, aux clients de soutenir leurs magasins de proximité fermés pour cause d'épidémie. En réservant un bon d'achat, chacun aura la possibilité d'offrir un peu de liquidité à sa boutique favorite.

Des bouées à la mer, il en faut de toutes sortes actuellement. Des hotlines pour écouter les interrogations et les angoisses des particuliers, des soutiens d'Etat pour répondre aux problèmes des entrepreneurs, mais aussi des initiatives pour venir en aide aux petites boutiques. Et c'est à leur intention que la CLC (confédération luxembourgeoise du commerce) lancera, ce jeudi, son initiative KaaftLokal.lu. But: éviter la noyade à des enseignes à court de trésorerie.

«L'idée est basique, résume Claude Bizjak. Les consommateurs sont invités à acheter des coupons dont la valeur leur sera remboursée lors d'un prochain achat dans le magasin qu'ils ou elles auront choisi d'accompagner dans cette mauvaise passe.» De 5 à 100 euros, le montant du bon filera dans les caisses du commerçant qui, plus que jamais aujourd'hui, peine à trouver des liquidités. «Car il faut bien comprendre que de nombreux petits artisans ou marchands ne rentrent pour le moment pas dans les dispositifs nouvellement créés», poursuit le directeur adjoint de la CLC.

Aux particuliers donc de faire un effort s'ils veulent voir se relever le rideau baissé devant leur devanture favorite. Pour l'heure, les quelque 1.500 adresses fédérées à la Confédération luxembourgeoise ont toutes été invitées à s'inscrire pour bénéficier de ce coup de pouce original. Mais, compte tenu de la gravité de la situation, la CLC a logiquement décidé d'étendre le dispositif à l'ensemble des commerces du pays. Soit plus de 3.500 pas-de-porte au bas mot.

Une solidarité que Claude Bizjak veut avant tout faire rimer avec proximité. «Les particuliers ne sont pas invités à verser dans une cagnotte, mais bien à prendre un bon qui viendra soutenir le commerce qui leur plaira de voir rouvrir. Ces quelques euros, ce doit être aussi dans les esprits un moyen de préserver une qualité de service et donc de vie dans sa rue, son quartier, sa commune», note le coordonnateur du projet.


Geschlossene Geschäfte und Restaurants, Coronavirus, Covid-19, Luxemburg Stadt, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
La CLC appelle à l'achat en ligne et au gel des loyers
Alarmée par la situation de crise actuelle, la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) enjoint les consommateurs à maintenir leur fidélité aux commerçants. En outre, la clc préconise des délais de paiement des loyers commerciaux de plusieurs mois, voire des réductions.

Une fois la boutique choisie et sitôt l'achat du bon de soutien effectué, la somme sera reversée au marchand désiré. «Dans les trois jours maximum, le virement sera fait. Il y a urgence à répondre à ces entrepreneurs qui doivent régler des factures, se retrouvent avec des stocks inutilisables et n'ont plus aucune recette depuis des semaines. » Sachant qu'une fois le confinement levé, le client bienfaiteur aura lui deux ans pour bénéficier de son bon d'achat. Un délai étendu et parfaitement dans l'esprit de la charte que CLC et Union des consommateurs avaient signée voilà deux ans.

Installé en ville ou à la campagne, chaque commerce est d'ores et déjà invité à s'inscrire auprès de la Confédération. Ensuite, à compter du jeudi 9 avril, les particuliers pourront sélectionner l'enseigne de leur choix via un classement établi par localité ou domaine d'activité.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un levier inédit de 400 millions d'euros
La Société nationale de crédit et d'investissement (SNCI) va aider les entreprises luxembourgeoises en mal de liquidités. Aux côtés des banques privées, l'établissement public pourra débloquer rapidement de 12.500 à 10 millions d'euros de prêt.
La CSSF demande aux banques de retenir les dividendes
Le gendarme financier luxembourgeois formule cette recommandation aux établissements de crédit jusqu'au 1er octobre, suivant en cela l'exemple de la BCE. Objectif: maintenir un niveau de liquidités suffisant et permettre de créditer leurs clients.
Luxembourg Times, Wirtschaft, neues CssF Gebäude, Claude Marx, neuer Generaldirektor,   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Feu vert pour le soutien aux PME et aux artistes
Le Parlement a donné son accord, ce mardi, au projet de loi prévoyant un nouveau régime d’aides en faveur des entreprises et du monde culturel qui subissent de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire. Le texte a été adopté à l’unanimité.
ARCHIV - 15.01.2020, Stuttgart: Ein Bäcker hält in seiner Bäckerei einen Bon in der Hand, auf dem Backwaren verbucht sind. Die Bäckerinnung, der Einzelhandel, die Apotheker - sie alle laufen Sturm gegen die seit Jahresbeginn geltende Kassenbon-Pflicht. Auch bei Kunden stoße die Regelung auf Unverständnis. Foto: Marijan Murat/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le «poids extrêmement lourd» des loyers en centre-ville
La crise du coronavirus a conduit à une fermeture forcée des commerces mais les loyers continuent d'être dus. Malgré l'appel à la solidarité du Premier ministre, l'Union des propriétaires freine. L'UCVL réagit et lance un appel à son tour.
Le cadastre commercial se fait attendre
En Belgique, 11% des commerces sont vides. Quid du Luxembourg? Impossible à dire pour l'instant. Mais la mise en place d'un nouvel outil devrait remédier à ce manque de statistiques. Sa mise en place est envisagée pour 2021.
Sunday Shopping - zahlreiche Geschäfte sonntags geschlossen - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort