Changer d'édition

A Differdange, Opkorn à deux doigts d'afficher complet
Économie 4 min. 11.11.2020

A Differdange, Opkorn à deux doigts d'afficher complet

Deux enseignes de mode sont encore attendues et devraient compléter les dernières cellules disponibles du centre commercial differdangeois.

A Differdange, Opkorn à deux doigts d'afficher complet

Deux enseignes de mode sont encore attendues et devraient compléter les dernières cellules disponibles du centre commercial differdangeois.
Photo : Pierre Matgé
Économie 4 min. 11.11.2020

A Differdange, Opkorn à deux doigts d'afficher complet

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Il ne reste plus que deux cellules vides dans le centre commercial inauguré en 2017. A l'heure où d'autres sites voient les rideaux se baisser, ici trois nouvelles enseignes viennent d'ouvrir.

Ces derniers mois, la vie commerciale est loin d'avoir été à la fête. Et de nombreuses enseignes figurent parmi les 988 faillites déjà recensées depuis le début d'année. Mais au centre commercial Opkorn l'humeur est loin d'être à la morosité ambiante. Il est vrai que sur les 27 cellules gérées par IKO Real Estate, il n'en reste plus qu'une paire à ne pas avoir encore d'occupants. Et encore d'ici quelques semaines, chacune devrait avoir trouvé preneur. 

Crise ou pas, le centre a vu s'installer trois nouveaux entrepreneurs au cœur des 9.000 m2 disponibles autour du superstore Auchan. Un point de restauration fast-food qui fleure bon le poulet (Mesko), une enseigne de mode féminine (Eros) et une boutique dédiée aux articles de football et au sportswear (Foot Urban). Du côté d'IKO d'ailleurs, cette dernière signature est particulièrement remarquable. «Il s'agit d'une exclusivité d'installation au Luxembourg pour cette franchise française. Elle avait le choix d'autres sites, mais c'est bien le Sud du pays qui l'attirait d'abord.» Un petit Poucet qui entre en jeu un mois tout juste avant l'arrivée du Decathlon au Royal Hamilius.


16.10.12 Magasin a la Bourse. Foto:Gerry Huberty
Le blues des activités commerciales
Un tiers des 560 entreprises sondées par la Chambre de commerce estiment que leur activité va encore chuter dans les six prochains mois. Un pessimisme dans l'environnement économique qui concerne plus spécifiquement les secteurs du transport, du commerce et de la restauration.

Quelle est la recette de cet attrait alors que les autres mastodontes ouverts en 2019 sont à la peine (Hamilius, Cloche d'Or et Infinity)? Chez IKO Real Estate, on évoque volontiers comme premier ingrédient «l'état d'esprit commerces de proximité» qui règne dans la vaste construction inaugurée en 2017.

Surtout, et cela rassure les investisseurs : Differdange et le quartier Arboria (sur lequel a poussé le centre commercial) sont en plein boom. Les nouvelles constructions poussent, la population suivra. Les quelque 700 nouveaux logements sont vendus, et les familles s'installent petit à petit. D'ici peu la Tour Auréa sera achevée, la Tour Gravity occupée, les nouveaux locaux de l'Ecole internationale viendront compléter le tableau au sein de la troisième commune du pays. Le tout au milieu d'un Sud en plein développement, et dont la dynamique laisse à penser qu'il gagnera 20.000 nouveaux habitants d'ici 2040.

Fort de cet élan, le promoteur du centre Opkorn ne se fait guère de craintes pour les mois à venir. «Même si la situation est forcément incertaine, nous avons ici des atouts forts.» D'ailleurs, pour les deux ultimes cellules vides, on frappe déjà à la porte. Mieux encore, les baux commerciaux sont déjà négociés. C'est ainsi que, dans l'idéal avant la fête sinon en début d'année, la surface commerciale sera remplie avec la venue de deux enseignes.

Il s'agit d'une part de Devred (mode masculine), et d'autre part de Moa (accessoires, maroquinerie, bijoux). «Dans ce second cas, il faut d'ailleurs remarquer qu'il s'agit d'une boutique qui avait fermé, suite au premier confinement, mais dont la maison-mère a tenu à relancer l'activité à Differdange.» Quand on vous dit qu'il y a du potentiel ici...

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Déjà 988 faillites prononcées cette année
Mais le chiffre des défaillances de sociétés est loin d'exploser. Mais l'importance du recours au chômage partiel ou des aides perçues reporte sans doute l'échéance pour nombre d'entreprises luxembourgeoises.
Faillite Chaussures Vedette - Belle étoile - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Letzshop cherche à entrer dans les mœurs à tout prix
Face au boom attendu des commandes en ligne pour les fêtes de fin d'année dans un contexte de restrictions sanitaires, la plateforme d'e-commerce made in Luxembourg mise sur la tendance des circuits courts pour tenter de devenir «une référence au niveau européen».
Shopping online concept - Shopping service on The online web. with payment by credit card and offers home delivery. parcel or Paper cartons with a shopping cart logo on a laptop keyboard
Royal-Hamilius perd son restaurant gastronomique
Le rooftop du centre commercial de cœur de ville ne verra pas s'ouvrir Manko, table réputée pour ses saveurs péruviennes. Le contexte actuel a poussé l'enseigne à refuser d'ouvrir ce nouvel établissement.
Chantier Royal Hamilius - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Pas de licenciements secs chez MediaMarkt/Saturn
Le groupe allemand Ceconomy, propriétaire des magasins à la gare et à Belval, va supprimer 3.500 emplois en Europe et fermer plusieurs enseignes. Au Luxembourg, les 130 salariés ne devraient pas être impactés mais devront se former.
31.1. Wi / Saturn Gare / ITV Perspectives Luxembourg Foto:Guy Jallay
Le Sud va se peupler de 20.000 nouveaux habitants
Les futurs aménagements des friches industrielles vont transformer le paysage avec pour conséquence une forte croissance de la population. Mais la création de ces nouvelles zones d'habitat devra aller de pair avec une diversification du marché de l'emploi.
Ehemaliges Stahlwerksgeländes Esch/Schifflange - ARBED - Esch-Schifflange - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Les grandes enseignes ne sautent pas sur l'occasion
Objets de success stories à l'étranger, désormais ancré dans le paysage commercial au travers de boutiques spécialisées, le marché de la seconde main tarde encore à séduire la grande distribution au Luxembourg. Si une partie s'y refuse, une autre ne ferme pas totalement la porte.
Le difficile décollage d'Infinity Shopping
Dernier centre commercial à avoir vu le jour dans la capitale, Infinity peine à trouver sa place. Au Kirchberg, comme ailleurs, le climat n'a guère été propice aux commerces.
Stand der Dinge Centre commercial Infinity in Kirchberg, Fotos: Julian Pierrot/ Luxemburger Wort, Centre Commercial Infinity et ses commerçants à Kirchberg / Foto: Julian PIERROT