Changer d'édition

88 licenciements chez Panalpina Luxembourg
Économie 29.05.2020

88 licenciements chez Panalpina Luxembourg

Panalpina a débuté son activité au Grand-Duché en 1973.

88 licenciements chez Panalpina Luxembourg

Panalpina a débuté son activité au Grand-Duché en 1973.
Photo : Gerry Huberty
Économie 29.05.2020

88 licenciements chez Panalpina Luxembourg

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La société basée au Findel et à Munsbach vient de valider son plan social, cela quelques mois après son rachat par un groupe de logistique danois.

De 148 salariés actuellement, Panalpina Luxembourg va dévisser vers la soixantaine d'employés. C'est là la première conséquence du plan social qui a été signé ce vendredi 29 mai entre la direction de la société, l’OGBL et la délégation du personnel. Déjà, en début d'année, un plan de maintien avait été instauré dans l'entreprise qui officie depuis le Cargo Center et Munsbach dans le domaine de la logistique, notamment en lien avec le fret aérien.

Ce plan prévoyait départs en préretraite-ajustement, une aide au réemploi ainsi qu’un plan de départs volontaires, mais cela ne suffit visiblement pas pour assurer l'avenir de l'enseigne qui est passée sous le contrôle de DSV en 2019. Ce groupe de logistique danois a introduit un nouveau système de gestion digital qui devait laisser la majeure partie de l'effectif sans mission à compter du 1er juillet prochain.


Chantier Ban de Gasperich - Photo : Pierre Matgé
Le Statec annonce +29% de chômeurs pour 2020
Malgré les mesures gouvernementales, l'emploi va chuter au Luxembourg, envisage l'Institut de statistiques. 15.000 postes pourraient disparaître si chômage partiel et congé pour raisons familiales n'étaient plus d'actualité.

Pour l’OGBL, la décision de DSV de maintenir cette date d’implémentation, malgré la crise sanitaire actuelle du COVID-19, est révoltante. Une contestation vaine, même si le syndicat aura réussi à revoir à la baisse le nombre de licenciements initialement prévu (passant de 101 à 88)... Un chiffre qui pourrait même être abaissé si le nombre de départs venait à s'accentuer. 

Dans le cadre du plan social, diverses mesures d’accompagnement sociales et financières ont pu être négociées. D'une indemnité de licenciement extralégale (liée à l’ancienneté, à l’âge et à la situation familiale) ainsi qu’un accompagnement personnel de transition de carrière. De plus, à la demande de l’OGBL, la société s’est moralement engagée, par écrit, à vouloir maintenir la structure DSV Panalpina active au Luxembourg. Le syndicat a d'ores et déjà pris des contacts avec plusieurs entreprises du secteur logistique afin de trouver de nouveaux débouchés pour les salariés concernés par le plan social.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'événementiel pas vraiment à la fête
A l'arrêt depuis deux mois, et ne percevant pas de reprise avant de longs mois, le secteur de l'événementiel a décidé de se fédérer. LEA entend ainsi défendre les intérêts d'un secteur qui pèse près d'un demi-milliard d'euros dans l'économie luxembourgeoise.
Les finances publiques, autres victimes du virus
Sur les trois premiers mois de l'année, les recettes engrangées par l'Etat sont en recul (-8,4%) alors que les dépenses ont fait un bond de 28,5%, selon les données publiées lundi par le ministère des Finances. En cause, les mesures d'aide mises en place par le gouvernement pour répondre à la crise sanitaire.
Ministere des Finances - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'idée d'épargne salariale de nouveau sur les rails
A côté des exonérations ou reports de cotisations sociales proposés par le gouvernement de l'Hexagone pour venir en aide aux secteurs économiques les plus touchés, Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics a émis l'idée de relancer l'actionnariat salarié.
(FILES) This picture taken on May 7, 2020, shows the logo of the plant of the French Renault car maker in Sandouville, northern France. - French car maker Renault in Sandouville returns to production on May 22 after a forced closing due to insufficient protective measures against the COVID-19 (novel coronavirus) had been decided two weeks ago, according to unions. (Photo by LOU BENOIST / AFP)
Le chômage partiel étendu jusque fin 2020
L'Etat luxembourgeois a déjà dépensé 725 millions d'euros pour accompagner les mesures de chômage partiel depuis la mi-mars. Mais le dispositif sera maintenu «jusqu'au 31 décembre, au moins» a annoncé le ministre du Travail.