Changer d'édition

69 agents Luxair en transit vers l'administration
Économie 3 min. 22.09.2021
Social

69 agents Luxair en transit vers l'administration

Avec le 1er plan, près de 300 salariés de la compagnie ont su qu'ils bénéficieraient d'un départ en préretraite.
Social

69 agents Luxair en transit vers l'administration

Avec le 1er plan, près de 300 salariés de la compagnie ont su qu'ils bénéficieraient d'un départ en préretraite.
Photo : Guy Jallay
Économie 3 min. 22.09.2021
Social

69 agents Luxair en transit vers l'administration

Volant toujours en plein marasme, la compagnie aérienne recasera une partie de ses personnels auprès de l'Etat. Mais le sort de l'ensemble de l'équipage Luxair reste encore bien incertain.

(pj avec Thomas KLEIN) Atteindre les niveaux d'avant-crise? Pour Luxair, cet horizon ne devrait pas être atteint avant 2024. Si la clientèle touristique a quelque peu repris le chemin des vols de la compagnie nationale, c'est encore loin d'être le cas pour la clientèle d'affaires. Et d'ailleurs, le ministre de la Mobilité le sait, et affirme : «Dans l'aviation, le modèle économique ne sera plus jamais le même». Sauf qu'en attendant de trouver les nouvelles pistes d'envol, François Bausch (Déi Gréng) doit éviter le crash de la compagnie nationale.


Newsdesk, Cargolux, LX-VCF Not Without my Mask, Findel, Boeing, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Cargolux fait partie des gagnants de la crise
Contrairement à Luxair qui a été fortement pénalisé par la pandémie et ses conséquences, la compagnie aérienne de fret a vu ses bénéfices s'envoler en 2020. Un résultat accompagné par des changements au sein du conseil d'administration, avec la nomination de Christiane Wickler au poste de présidente.

Cela passe notamment par le reclassement de personnels Luxair que la chute du trafic aérien a rendu moins indispensables au quotidien pour les missions de la société. Une première tripartite avait permis de trouver des solutions à moyen terme, dès octobre 2020, mardi un autre cap a été convenu. Ainsi, gouvernement, syndicats et direction de Luxair ont acté que 69 salariés allaient être «prêtés» à différentes administrations d'Etat. L'accord est initialement limité à cinq ans, mais pourra être prolongé.

Les mines graves du patron de Luxair, des ministres de la Mobilité et du Travail, comme des représentants syndicaux témoignent des difficultés en cours.
Les mines graves du patron de Luxair, des ministres de la Mobilité et du Travail, comme des représentants syndicaux témoignent des difficultés en cours.
Photo: Anouk Antony

«Notre objectif était que le gagne-pain ne soit menacé pour personne. Sans cet accord, nous n'aurions probablement pas pu éviter un plan social», souffle Patrick Dury. Un président du LCGB qui, comme son homologue Nora Back de l'OGBL, sait qu'il faudra se préoccuper encore dans les semaines à venir du cas d'autres salariés encore, toujours sur le fil.

Actuellement, 138 employés de Luxair sont déjà mis à disposition de l'administration luxembourgeoise et cela jusque fin 2021. Aussi bien à l'ADEM qu'aux Archives nationales ou au ministère de l'Environnement. Un grand nombre a aussi servi à renforcer les équipes du ministère de la Santé, notamment pour le tracing des cas contacts. Sans compter la mise à disposition de certains profils pour d'autres compagnies aériennes. C'est, par exemple, le cas de cinq pilotes Luxair transférés chez Cargolux; le spécialiste du fret aérien ayant vu, lui, ses heures de vol augmenter. 

Dans l'accord trouvé, il est noté qu'en aucun cas les prêts de main-d'oeuvre ne doivent se faire au détriment des salaires des employés concernés. Et à ceux qui craindraient pour les finances publiques de cette injection subite de nouveaux agents aux frais de l'Etat, le ministre de la Mobilité a bien précisé que les 41,4 millions d'euros de la mesure seront financés par le Fonds national de l'Emploi. Un recours déjà effectif depuis l'automne dernier d'ailleurs.

La reprise par l'État d'employés du secteur privé durant cette crise covid ne concerne pas seulement Luxair, a rappelé le ministre du Travail lors des négociations. Et la méthode a déjà fait ses preuves par le passé, a souligné Dan Kersch (LSAP) en évoquant la passerelle proposée à d'anciens employés d'Arbed, qui ont rejoint l'Adem lors de la restructuration du groupe sidérurgique. 

Reste que pareille solution ne pourra être envisagée pour chaque entreprise en difficulté. «Mais Luxair est d'une grande importance stratégique pour le pays», a ainsi nuancé Dan Kersch à l'heure de faire décoller ce nouvel accord. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En tout cas derrière l'Etat... Mais le nouveau palmarès établi par le Statec ne note guère de changement parmi les poids lourds de l'emploi dans le pays, si ce n'est la montée en puissance d'Amazon.
Centre de tri Bettembourg Amazon, Post, Bettembourg, le 11 Juillet 2017. Photo: Chris Karaba