Changer d'édition

Cinq banques mises à l'amende par Bruxelles
Économie 02.12.2021
Sanction européenne

Cinq banques mises à l'amende par Bruxelles

Avec 174 millions d'euros, HSBC a écopé de l'amende la plus élevée
Sanction européenne

Cinq banques mises à l'amende par Bruxelles

Avec 174 millions d'euros, HSBC a écopé de l'amende la plus élevée
Photo : AFP
Économie 02.12.2021
Sanction européenne

Cinq banques mises à l'amende par Bruxelles

UBS, Barclays, Royal Bank of Scotland (RBS), HSBC et Crédit Suisse viennent d'être sanctionnées par la Commission européenne dans une affaire d'entente sur le marché des opérations de change.

(AFP) - La Commission européenne a infligé, ce 2 décembre, des amendes aux banques UBS, Barclays, Royal Bank of Scotland (RBS), HSBC et Crédit Suisse pour un total de plus de 344 millions d'euros dans une affaire d'entente sur le marché des opérations de change.


1,7 milliard d'euros d'amendes à huit grandes banques européennes
La Commission européenne a infligé ce mercredi des amendes à huit établissements financiers pour avoir manipulé les taux interbancaires en euros (Euribor) et en yens (Libor et Tibor), pour un montant total record de 1,7 milliard d'euros. Un record.

Ces sanctions clôturent le troisième volet d'une enquête menée depuis 2013, et qui avait déjà donné lieu à 1,07 milliard d'euros d'amendes en 2019. Cette enquête a révélé que des traders chargés des opérations de change au comptant sur certaines devises, agissant au nom des banques sanctionnées, se coordonnaient dans leurs stratégies de négociation.

«Nos décisions en matière d'ententes (...) rappellent clairement que la Commission a la volonté ferme de veiller à ce que le secteur financier soit sain et concurrentiel», a déclaré la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, citée dans un communiqué. La collusion des cinq banques «a porté atteinte à l'intégrité du secteur financier au détriment de l'économie et des consommateurs européens», a-t-elle souligné.

Pas de réduction pour Crédit Suisse

La banque UBS a de son côté bénéficié d'une immunité totale, et évité une amende de 94 millions d'euros. C'est elle qui a alerté la Commission européenne sur cette entente. L'amende de HSBC est la plus conséquente, puisque la banque doit régler 174,3 millions d'euros. Elle est suivie par Crédit Suisse à 83,3 millions d'euros, Barclays à 54,3 millions et RBS à 32,5 millions. Toutes sont présentes sur la Place financière luxembourgeoise.

Les trois établissements britanniques (Barclays, RBS et HSBC) ont néanmoins bénéficié de réductions de leur amende pour avoir reconnu les faits et avoir collaboré à l'enquête. Le Crédit Suisse, en revanche, n'a pas coopéré, et n'a donc pas bénéficié des réductions prévues par les procédures de clémence. 

Ces sanctions tiennent compte de la valeur des ventes réalisées par chacun des groupes en Europe, du degré de gravité et de la durée des infractions constatées.


Sur le même sujet

La banque a annoncé, vendredi, la démission de Tidjane Thiam, éclaboussé par le scandale déclenché par des opérations d'espionnage visant d'anciens cadres dirigeants et l'organisation Greenpeace.
19.8.2018 Luxembourg, ville, Kirchberg, Credit Suisse, Bank, Banken, Bankwesen, banque, banques, Wirtschaft, économie, Geld, Sozialplan, Bankensystem, Arbeitsplätze in Gefahr,  photo Anouk Antony
Rapport annuel de la CSSF
La Commission de surveillance du secteur financier a rendu lundi après-midi un rapport annuel de 178 pages. Le gendarme de la place financière s'y déclare intraitable pour protéger la réputation de la place.
Les nouveaux locaux de la CSSF sont déjà trop étroits pour son personnel.
Entente liée aux chèques en France
La Cour de cassation a rétabli mardi une amende de 385 millions d'euros prononcée en 2010 par l'Autorité de la concurrence à l'encontre de dix banques pour une entente sur le coût de traitement des chèques.
La banque CIC, du groupe Crédit mutuel, est concernée par l'amende.
Deutsche Bank est sur le point de passer un accord avec la justice américaine et de payer plus de 1,5 milliard de dollars pour clore des enquêtes sur son implication dans la manipulation du taux interbancaire Libor, a indiqué vendredi l'agence Bloomberg.
Le siège de la banque à Francfort.
L'Oréal, Unilever, Colgate-Palmolive... treize géants des secteurs beauté, hygiène et entretien ont été condamnés à 950 millions d'euros d'amendes par l'Autorité de la concurrence. Elles se réunissaient secrètement pour s'entendre sur les meilleures hausses de tarifs.
Les entreprises échangeaient notamment entre elles le montant de leurs tarifs à venir et les argumentaires qu'elles allaient chacune développer auprès des distributeurs.