Changer d'édition

31.342 salariés en chômage partiel en mai
Économie 2 min. 28.04.2021

31.342 salariés en chômage partiel en mai

Faute de liquidités ou de matières premières, certaines entreprises du BTP sont contraintes à la pause forcée.

31.342 salariés en chômage partiel en mai

Faute de liquidités ou de matières premières, certaines entreprises du BTP sont contraintes à la pause forcée.
Photo : AFP
Économie 2 min. 28.04.2021

31.342 salariés en chômage partiel en mai

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si le chiffre est relativement stable par rapport au mois dernier, le Comité de conjoncture demande au gouvernement d'autoriser certaines entreprises du secteur de la construction à pouvoir bénéficier du régime actuel pour fin mai-début juin.

Alors que les modalités actuelles du chômage partiel devront être redéfinies pour le second semestre 2021, l'outil reste encore nécessaire à nombre de sociétés pour passer le creux de la crise. En témoignent les derniers chiffres du Comité de conjoncture qui, pour le mois de mai, a accédé favorablement à la demande de pouvoir bénéficier de l'avance des salaires par l'Etat à 4.029 entreprises luxembourgeoises. Elles étaient 4.277 en avril. 


Soziale Armut
La «pauvreté laborieuse» gagne du terrain
Travailler ne suffit plus pour faire face au niveau de vie luxembourgeois, regrette à nouveau la Chambre des salariés. D'autant que la crise covid n'a rien arrangé : le risque de pauvreté s’accroît et les inégalités se creusent.

Voilà donc préservés 80% des revenus de quelque 31.342 équivalents temps plein pour mai. Dans un contexte où les faillites et surtout les liquidations judiciaires commencent à prendre de l'ampleur, le parachute social n'en devient que plus appréciable. D'autres n'auront d'ailleurs pas cette chance puisque, le mois prochain, 27 entreprises ont été autorisées à mettre en œuvre un plan de maintien dans l’emploi (ou de redressement) et deux autres des plans de maintien dans l’emploi sectoriel.

Mais, plus symptomatique du visage actuel de la crise, le Comité de conjoncture envisage d'étendre le dispositif à une situation exceptionnelle. En effet, si le secteur de la construction avait été jusque-là relativement épargné par l'impact de la crise, voilà qu'il est frappé de plein fouet par la montée des prix des matières premières ou leur raréfaction sur le marché. Privées de matériaux, point de construction et certaines sociétés se retrouvent aujourd'hui en grande difficulté. 

A titre exceptionnel

Aussi, les partenaires sociaux ont-ils demandé au gouvernement d'admettre «pour la deuxième moitié du mois de mai et pour le mois de juin», ces entreprises à pouvoir demander un placement sous le régime de  chômage partiel. Elles devront alors impérativement s'engager alors sur trois points pour bénéficier de cette aide. Primo, ne pas procéder à des licenciements économiques. Secundo, ne pas dépasser 10% du total des heures de travail normales de l’entreprise en matière de chômage partiel. Tertio, présenter au Comité de conjoncture un certificat signé du fournisseur par lequel celui-ci déclare, documente et justifie son impossibilité de fournir du matériel.

A titre exceptionnel donc, et pour six semaines dans un premier temps, voilà les entreprises de la construction invitées à déposer leurs demandes. Le délai d'admission, pour elles, a été repoussé au dimanche 9 mai pour une prise en compte dès la mi-mai.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La médecine du travail à bout de souffle
Alors qu'elle lance une campagne de sensibilisation sur la santé au travail, la Chambre des salariés appuie aussi là où ça fait mal : le manque cruel de moyens pour prévenir le risque de maladie professionnelle au Grand-Duché.
Sécurité au travail
Plus de 73.000 salariés déjà admis en chômage partiel
Ce lundi, le comité de conjoncture a validé 2.594 demandes d'entreprises à bénéficier des mesures de chômage partiel. Soit déjà 86,6 millions d'euros d'aides accordées trois semaines après les premiers arrêts d'activité. Hors cas pris en charge par l'ADEM.
24.02.10 illustration chomage krise arbeitslos photomontage : Marc Wilwert
Une nouvelle aide pour les PME touchées
Outre une plus large «générosité» à l'égard des sociétés impactées par le coronavirus pour l'octroi du chômage partiel, le gouvernement a annoncé mercredi, par la voix de Franz Fayot, qu'il allait adopter «rapidement une nouvelle loi sur les aides minimis». Le ministre de l'Economie s'explique.
IPO.PK Stellungnahme Regierung Coronavirus.Lex Delles,Xavier Bettel,Paulette Lenert,Franz Fayot. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort