Changer d'édition

243 salariés sur le carreau chez Delphi Technologies
Économie 2 min. 05.02.2020

243 salariés sur le carreau chez Delphi Technologies

Delphi a décidé de délocaliser quasi complètement ses divisions «Fuel Injection System» et composantes (PTP) vers d’autres sites, notamment celui de Blois, en France

243 salariés sur le carreau chez Delphi Technologies

Delphi a décidé de délocaliser quasi complètement ses divisions «Fuel Injection System» et composantes (PTP) vers d’autres sites, notamment celui de Blois, en France
Photo: Claude Piscitelli
Économie 2 min. 05.02.2020

243 salariés sur le carreau chez Delphi Technologies

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Après plusieurs mois de négociations compliquées, un plan social a été signé ce mercredi chez l'équipementier automobile basé à Bascharage. Ce nouveau coup dur pour l'industrie luxembourgeoise est la conséquence directe d'une réorganisation de l'entreprise au niveau mondial.

Le couperet est tombé chez Delphi Technologies, à Bascharage. La signature d'un plan social, ce mercredi entre la direction et les syndicats aboutit au licenciement de 243 salariés sur un total de 514. Cette décision, qui intervient après neuf réunions de négociations, résulte d'une volonté de réorganisation au niveau mondial de l'entreprise spécialisée dans l'équipement automobile.

En particulier, Delphi a décidé de délocaliser quasi complètement ses divisions «Fuel Injection System» et composantes (PTP) vers d’autres sites, notamment celui de Blois, en France. Concrètement, seule la partie E&E (Electronics and Electrification) restera au Grand-Duché.  De plus, le groupe annonçait à la fin janvier son rachat pour 1,36 milliard d'euros par BorgWarner, le fabricant mécanique américain.


L'unité «Fuel Injection System» et la division composantes seront délocalisées en dehors du Grand-Duché.
Delphi supprime 250 emplois à Bascharage
D'ici 2021, la firme entend se séparer de la moitié de ses effectifs au Luxembourg. Un nouveau coup dur pour l'industrie luxembourgeoise, et plus particulièrement le secteur des équipementiers automobiles.

Il s'agit déjà du cinquième plan social en dix ans au sein de la société basée à Bascharage, le dernier remontant seulement à 2017. Le syndicat OGBL regrette que «ce type de décision brutale» soit prise par «des responsables au niveau global qui ne participent aucunement aux négociations au Luxembourg».

En amont de ce plan social, un plan de maintien dans l'emploi avait été signé à la mi-décembre. Il prévoit une série de départs en préretraite-ajustement, le prêt temporaire de main-d'œuvre, des aides au réemploi, des formations ainsi qu'un plan de départs volontaires. En outre, l'OGBL et les représentants du personnel ont négocié des mesures d’accompagnement sociales et financières en faveur des salariés licenciés. Sont ainsi prévus une indemnité extra-légale forfaitaire, à laquelle s’ajoute une indemnité liée à l’ancienneté et à la situation familiale, ou encore un budget permettant de réaliser un reclassement ou une formation.

Pour rappel, ce plan social intervient quelques mois seulement après l'annonce de la fermeture du centre de recherche et développement de Mahle à Foetz et intervient dans un contexte général de crise de tout le secteur automobile.


Sur le même sujet

Delphi Technologies vendu à BorgWarner
L'annonce publiée ce mardi dans la presse a été confirmée en début d'après-midi aux salariés du centre technique de Bascharage. La transaction sera bouclée au second semestre 2020. En attendant, les négociations sur le plan social continuent: plus de 200 postes sont concernés au Luxembourg.
Delphi Technologies - Bascharage -  - 28/01/2020 - photo: claude piscitelli
Les équipementiers automobiles armés face à la crise
Malgré plusieurs annonces récentes de suppressions d'emplois, cette branche de l'industrie luxembourgeoise aurait encore de beaux jours devant elle. C'est en tout cas la perception du ministre de l'Economie qui sait les efforts consentis pour soutenir ces entreprises.
Les investissements se poursuivent dans l'industrie automobile, malgré la perte récente de quelques centaines d'emplois.
Les équipementiers auto forcés d'accélérer
Deux grandes sociétés du secteur, Delphi et Mahle, ont annoncé licenciements et fermetures de site dans les deux ans. Mais le représentant de la branche croit aux chances des autres usines luxembourgeoises pour maintenir cette activité compétitive.
Les équipementiers auto employaient encore près de 9.000 salariés en début d'année.
Delphi supprime 250 emplois à Bascharage
D'ici 2021, la firme entend se séparer de la moitié de ses effectifs au Luxembourg. Un nouveau coup dur pour l'industrie luxembourgeoise, et plus particulièrement le secteur des équipementiers automobiles.
L'unité «Fuel Injection System» et la division composantes seront délocalisées en dehors du Grand-Duché.