Changer d'édition

180.000 salariés en chômage partiel
Économie 3 min. 14.04.2020

180.000 salariés en chômage partiel

Le bâtiment compte parmi les premiers secteurs "bénéficiaires" du chômage partiel, avec la restauration.

180.000 salariés en chômage partiel

Le bâtiment compte parmi les premiers secteurs "bénéficiaires" du chômage partiel, avec la restauration.
Photo : Shutterstock
Économie 3 min. 14.04.2020

180.000 salariés en chômage partiel

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Depuis mi-mars, le gouvernement a déjà débloqué 372 millions d'euros pour assurer 80% du salaire brut d'employés privés de travail en raison de la crise sanitaire. Aujourd'hui, 9.933 entreprises sont concernées.

«C'est la plus grande action d'assistance au secteur privé jamais entreprise.» Pour ceux qui doutaient encore de l'importance du plan de stabilisation lancé par l'Etat, les voilà placés devant la réalité. Et le socialiste Dan Kersch, dans son costume de ministre du Travail, n'a pas manqué de le rappeler, mardi, en commentant l'action gouvernementale. «Dans d'autres pays, on laisse mourir les entreprises les plus faibles pour assurer la survie des plus grandes. Pas au Luxembourg.»

Au-delà du discours, il y a les chiffres qui le prouvent. En un mois, les finances publiques ont ainsi versé près de 372 millions d'euros aux sociétés ayant demandé à bénéficier des mesures de chômage partiel. Le ministère du Travail avait prévu un milliard pour tenir deux mois; ses perspectives étaient justes. Jeudi, un nouveau comité de conjoncture viendra augmenter encore un peu plus le nombre des entreprises et salariés concernés par cette seule mesure. Le dernier bilan parlait de 73.000 employés concernés, le chiffre aujourd'hui se monte à 180.000 hommes et femmes dont 80% du revenu est désormais pris en charge par l'Etat.


Coronavirus - Leere Plätze - Luxemburg - Lost City - Drone  - bvd Royal -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'incertitude économique reste encore de mise
Trois semaines après la présentation du programme gouvernemental de 8,8 milliards d'euros voué à soutenir le fonctionnement des entreprises, l'impact négatif du covid-19 sur le Luxembourg reste encore flou, estime mardi la Fondation Idea qui envisage des effets jusqu'en 2023.

L'Adem a ainsi dû traiter un afflux jamais vu de demandes de chômage partiel. En deux semaines, en mars, 163 millions d'euros ont ainsi pu être versés aux entreprises pour redistribution. «En cette mi-avril, 7.000 sociétés ont déjà reçu des avances», a annoncé le ministre. Sachant que pour la fin du mois, Dan Kersch s'attend toujours à un nombre de dossiers admis tournant autour des 9.000 cas.

Evidemment, bâtiment et hôtellerie-restauration constituent deux des secteurs parmi les plus "bénéficiaires". Mais toute l'économie luxembourgeoise est demanderesse. Finances et assurances figurent, pour le moment, parmi les parents pauvres de cette redistribution. Là, le ministre assume : «Il faut différencier ceux qui ont les épaules larges, des autres». Après tout, le gouvernement a déjà fait l'effort d'ouvrir le dispositif à l'ensemble des domaines d'activité, il ne peut servir tout le monde sans être a minima regardant sur la situation financière réelle de ceux qui tendent la main.

D'ailleurs, l'administration n'ouvre pas les vannes sans prêter attention. Déjà plusieurs fraudes ont été constatées, et les dossiers transmis au Parquet. Par ailleurs, le dispositif du chômage partiel, pour étendu qu'il soit, a aussi été restreint pour quelques mauvais élèves qui avaient du retard, avant la crise du covid-19, dans le règlement de leurs charges sociales. Le barème est simple : moins 10% d'aides aux sociétés ayant moins de trois mois de retard, moins 20% pour celles dépassant le trimestre. Les 4.600 salariés concernés apprécieront... Mais là encore «question de solidarité nationale», évoque le socialiste.


Politik, Chambre des Députés,budget 2020,  Rede von Pierre Gramegna, Opposition: Martine Hansen, Gast Gibéryen, David Wagener, Marc Baum, Sven Clement, Marc Goergen,    Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Trois milliards d'emprunts maximum pour sortir de la crise
Si l'Etat luxembourgeois doit avoir recours à un ou plusieurs crédits sur les marchés financiers, les députés de la commission des Finances ont validé ce mardi un montant maximal.

L'effort financier, le gouvernement est encore prêt à l'assumer coûte que coûte. Aussi, le ministre du Travail balaye-t-il toute interrogation autour du montant de l'enveloppe maximale à affecter à la mesure de chômage partiel dans les semaines à venir. Pour Dan Kersch, c'est une question de principe : «Pas question de savoir jusqu'où on veut aller, mais bien de répondre à une nécessité (...) On ne peut pas laisser crever les sociétés de manière consciente». 

D'ailleurs, le ministre des Finances a déjà anticipé la flambée de toutes les dépenses publiques en lien avec cette crise aussi sanitaire qu'économique. Vendredi, les députés luxembourgeois devraient ainsi autoriser Pierre Gramegna à pouvoir emprunter jusqu'à 3 milliards pour financer les mesures d'aides exceptionnelles adoptées. Avec assurément le chômage partiel en tête de la facture des 8,8 milliards d'euros envisagée par le Premier ministre.

  • Hotline chômage partiel : 8002 9191

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le covid-19 compte trois nouvelles victimes
Le répit n'aura été que temporaire: dimanche, les autorités ont annoncé que le pays déplorait désormais 107 décès en lien avec l'épidémie. 65 personnes restent hospitalisées en raison du virus.
A scientist wearing her Personal protective equipment (PPE) enters the lab at the Szentgothai Research Center of Pecs University, in Pecs, Hungary on May 13, 2020 during their diagnostic activity to locate the nature of the virus strain and the connection to novel coronavirus COVID-19. (Photo by KAROLY ARVAI / POOL / AFP)
Une crise économique avec un air de déjà-vu
Actuel président de la Chambre de commerce, Luc Frieden occupait les fonctions de ministre des Finances quand est survenue la crise économique de 2008-9. De quoi lui donner un certain recul sur les turbulences actuelles.
6.7. Wi / Banque de Luxembourg / Table Ronde Glocal Histories of Finance / Geschichte des Finanplatzes Luxemburg / Luc Frieden Foto:Guy Jallay
Goodyear remet la gomme à Colmar-Berg
L'équipementier et son centre d'innovation ont retardé leur redémarrage pour s'assurer des conditions sanitaires de travail. La reprise, un temps possible pour la semaine dernière, reprendra finalement en cette mi-avril.
Déjà 16,5 millions pour les petits entrepreneurs
Très petites entreprises et indépendants étant plus vulnérables dans la crise économique, la direction des Classes moyennes a décidé de veiller prioritairement sur leurs aides. En huit jours, 3.300 bénéficiaires ont déjà été indemnisés.
Plus de 73.000 salariés déjà admis en chômage partiel
Ce lundi, le comité de conjoncture a validé 2.594 demandes d'entreprises à bénéficier des mesures de chômage partiel. Soit déjà 86,6 millions d'euros d'aides accordées trois semaines après les premiers arrêts d'activité. Hors cas pris en charge par l'ADEM.
24.02.10 illustration chomage krise arbeitslos photomontage : Marc Wilwert