Changer d'édition

150 millions d'euros de garantie contre la crise
Économie 3 min. 03.06.2020 Cet article est archivé

150 millions d'euros de garantie contre la crise

La contribution luxembourgeoise au plan de relance de l'économie européenne prendra notamment la forme de garantie à hauteur de 150 millions d'euros.

150 millions d'euros de garantie contre la crise

La contribution luxembourgeoise au plan de relance de l'économie européenne prendra notamment la forme de garantie à hauteur de 150 millions d'euros.
Photo: Claire Thill
Économie 3 min. 03.06.2020 Cet article est archivé

150 millions d'euros de garantie contre la crise

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Pour mettre en place son plan de relance, le gouvernement entend alimenter des fonds européens d'entraide, destinés aussi bien aux entreprises qu'aux salariés. Au total, deux instruments seront alimentés et ne devraient avoir «a priori» aucune conséquence sur la dette publique.

C'est sur une somme rondelette et son incidence potentielle sur le budget de l'État que les membres de la commission des Finances et du Budget se sont penchés ce mercredi. Afin d'atténuer les conséquences socio-économiques de la crise sanitaire du covid-19, l'État luxembourgeois prévoit en effet d'accorder des garanties à hauteur de 150 millions d'euros à destination des mécanismes d'aide européens.

Déposé fin mai, le projet de loi n°7595 prévoit une double contribution. Une première, à hauteur de 77 millions, doit permettre le financement du programme «SURE» mis sur pied par la Commission européenne et voué à «protéger les travailleurs et les emplois touchés par la pandémie de coronavirus». La seconde contribution, représentant une enveloppe de 33 millions, alimentera le fonds de garantie paneuropéen de la BEI destiné aux entreprises et notamment aux PME. Reste donc une marge de 40 millions d'euros que le gouvernement désire s'accorder.


Politik, ITV Xavier Bettel für Europa Tag, Foto. Lex Kleren/Luxemburger Wort
«La pérennité de l'UE dépend de sa solidarité»
Le Vieux continent commémore sans grande pompe en raison de la crise du covid-19, les 70 ans de la déclaration de Robert Schuman. L'occasion d'un entretien avec le Premier ministre Xavier Bettel qui rappelle l'importance de l'unité européenne, surtout en cette période de pandémie.

Forts de ces données, les députés se sont intéressés aux éventuelles répercussions de ces garanties sur le budget de l'État. Doté à hauteur maximale de 100 milliards d'euros, dont un quart en provenance des Etats membres, l'instrument «SURE» est censé fournir des prêts à des États souverains. La probabilité d'un appel aux garanties octroyées est donc jugée «faible» par le ministère des Finances. 

Ce qui ne devrait pas être le cas du fonds de garantie de la BEI, puisque les entités bénéficiaires ne seront autres que des entreprises européennes, directement impactées par les conséquences de l'arrêt partiel ou total de leur activité. Si le risque d'utilisation des garanties accordées par le Luxembourg est considéré comme «plus élevé» par le ministère de la rue de la Congrégation, les éventuelles dépenses de tout ou partie des 33 millions d'euros accordés, «les dépenses seront répercutées sur le solde budgétaire», indique le site de la Chambre. 


Ursula von der Leyen
750 milliards pour relancer une économie exsangue
Avec un fonds de relance destiné à soutenir les Etats membres mis à mal par le coronavirus, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dévoile mercredi un plan d'aide exceptionnelle, très attendu.

Les 150 millions d'euros proposés par le Grand-Duché dans le cadre de ces mécanismes de soutien à l'économie européenne, parallèles au plan de relance de 750 milliards d'euros proposé par la Commission, n’auront a priori pas de répercussions directes sur la dette publique, assure le ministère des Finances.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Commission européenne autorise certains nouveaux régimes de soutien par l'Etat. Voilà 260 millions d'euros qui pourront donc bien être attribués à des centaines d'entreprises touchées par la pandémie du covid-19.
Lok , Chantiers Ville de Luxembourg , Liste von  Diane Lecorsais , Royal Hamilius , Bd Royal Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Avec un fonds de relance destiné à soutenir les Etats membres mis à mal par le coronavirus, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dévoile mercredi un plan d'aide exceptionnelle, très attendu.
Ursula von der Leyen
Sur les trois premiers mois de l'année, les recettes engrangées par l'Etat sont en recul (-8,4%) alors que les dépenses ont fait un bond de 28,5%, selon les données publiées lundi par le ministère des Finances. En cause, les mesures d'aide mises en place par le gouvernement pour répondre à la crise sanitaire.
Ministere des Finances - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le Vieux continent commémore sans grande pompe en raison de la crise du covid-19, les 70 ans de la déclaration de Robert Schuman. L'occasion d'un entretien avec le Premier ministre Xavier Bettel qui rappelle l'importance de l'unité européenne, surtout en cette période de pandémie.
Politik, ITV Xavier Bettel für Europa Tag, Foto. Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le plan d'investissement Juncker
Le plan d'investissement de la Commission européenne prévoit de lever 315 milliards d'euros d'investissements sur trois ans pour financer des secteurs stratégiques et relancer la croissance et l'emploi. En voici les principaux éléments.
Jean-Claude Juncker et Matteo Renzi avant l'arrivée du pape François au Parlement européen, le 25 novembre.