Changer d'édition

"Who will lead the body now?"
Culture 15 1 2 min. 19.08.2015 Cet article est archivé
Congés annulés: Ought

"Who will lead the body now?"

Culture 15 1 2 min. 19.08.2015 Cet article est archivé
Congés annulés: Ought

"Who will lead the body now?"

Peu avant la sortie du nouvel album, le post-punk dissonant et dansant des Canadiens a fait une première escale au Luxembourg - pour une heure de guitares saturées et de synthés enjoués.

par Jeff Schinker - Les Canadiens de Ought publient sur la prestigieuse maison de disques canadienne « Constellation Records », surtout connue pour sortir les albums du groupe Godspeed You! Black Emperor et autres formations de post-rock expérimental. Ought, formé en 2012 à la McGill University lors d’une période d’agitation estudiantine, ne colle cependant pas tout à fait à l’esthétique habituelle de la maison de disques, puisque le groupe adopte un son plus dansant, qu’ils ont importé lors de leur concert aux Rotondes. Une première excursion au Luxembourg assez réussie. 

Le set commence par « Pleasant Heart », que Tim Beeler entame en chantant : « Something crawled into your pleasant heart and cried out for the head. Saying who will lead the body now? ». Ce qui annonce le ton de ce qui va suivre : une musique agitée, qui reprend la dissonance de Sonic Youth pour donner une voix à l’extase et aux angoisses existentielles d’une jeune génération, et qui combine une instrumentation dansante aux ruminations agitées du chanteur. Le concert se poursuit par « The Weather Song », un titre très dansant à la mélodie accrocheuse – fait assez rare pour être signalé puisque Ought ne cherche pas à emporter l’adhésion par le biais d’harmonies travaillées. L’instrumentation recherche au contraire une certaine dissonance, héritage de Fugazi et de Sonic Youth oblige. Pendant les moments les plus réussis, le spectateur s’étonne que les compositions fonctionnent malgré l’impression que les lignes mélodiques jouées par Matt May (synthés), Ben Stidworthy (basse) et Tim Beeler (guitare et chant) ne sont tenues ensemble que par la batterie de Tim Keen.

Ought jouera ensuite la majorité des titres de leur premier album (« More Than Any Other Day ») tout en présentant quatre titres de leur nouvel album, « Sun Coming Down ». Si la voix de Beeler est l’élément le plus marquant du groupe, elle n’en rebutera pas moins certains de par une voix quelque peu trop nasillarde et une tendance au « spoken word » qui n’est pas sans rappeler Alec Ounsworth de Clap Your Hands Say Yeah ou David Byrne des Talking Heads.  Ainsi, les moments forts du concert surgissent à chaque fois que  Beeler se met, à de trop rares occasions, à chanter avec plus d’application, délaissant la diction parfois un tantinet artificielle de ses monologues façon flux de conscience joycien. Cela est notamment le cas sur « Perverted Heart » ou « (Are You) Gemini », qui clôt à la fois leur premier album et le set de leur concert. Inversement, quand les ruminations nasillées de Beeler prennent le dessus, comme sur « Today, More Than Any Other Day », le groupe risque de perdre l’intérêt et l’attention du public.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.



Sur le même sujet

Devant un Atelier rempli jusqu'au dernier mètre carré, les Dropkick Murphys présentent un best of de leur riche discographie. Malgré vingt ans à leur actif, les pionniers du punk celtique n'ont rien perdu de leur efficacité - et cela malgré un certain effet de déjà entendu vers la fin du set.
Dropkick Murphys @ Atelier
En concert samedi à la Rockhal
Guitariste hors du commun, chanteur, compositeur, producteur mais aussi leader du groupe de rock progressif Porcupine Tree, Steven Wilson sera en concert ce samedi à la Rockhal. Rencontre
Black On Black»-Release Party à l'Exit07
A l'occasion de la sortie de son nouvel opus «Black on Black», le trio Monophona – la chanteuse Claudine Muno, son complice musical «Chook» et le batteur Jorsch Kass – invitait vendredi soir à l'Exit07 à découvrir un album à l'atmosphère mystérieuse – inquiétante presque, mais assurément envoûtante.