Changer d'édition

Virée dans les marchés et villages flottants du Cambodge
Culture 20 4 min. 17.08.2014 Cet article est archivé
Voyagez avec Salomé du blog Cookerei

Virée dans les marchés et villages flottants du Cambodge

Culture 20 4 min. 17.08.2014 Cet article est archivé
Voyagez avec Salomé du blog Cookerei

Virée dans les marchés et villages flottants du Cambodge

Un article ne suffirait pas à résumer mon coup de cœur pour le Cambodge, encore moins à décrire la beauté de ce pays, la gentillesse de ses habitants, son histoire si palpable et ses sites incroyables.
Photo: Cookerei

Impossible de passer à côté du marché central de Phnom Penh, appelé Phsar Thmey (nouveau marché), quand on passe par la capitale. Construit dans les années 30, cet immense dôme de style Art déco est tout jaune et situé au cœur du centre-ville. Il est doté de quatre ailes et regorge de stands en tout genre.

Des bijoux impressionnants, des habits, des ustensiles de cuisine y sont vendus, mais aussi des fruits et légumes, du poisson et de la viande dont les stands jouxtent ceux des coiffeurs, des esthéticiennes et des couturières, qui y travaillent la journée, aux yeux de tous. L'ambiance est toute particulière, bien loin de celle que l'on connait chez nous, surtout dans la zone alimentaire. L'occasion de voir les ingrédients traditionnels des plats cambodgiens et de la culture locale dans leurs éléments. Considéré comme le plus grand marché d'Asie et comme l'un des plus importants au monde lors de son inauguration, ce lieu est aujourd'hui encore très fréquenté par les Cambodgiens.

Situé au sud-ouest de la ville, le marché russe de Phnom Penh vaut lui aussi la visite. Jeu d'ombres et de lumières avec son ossature en bois, ce marché était très fréquenté par les étrangers, du temps où la majeure partie de la communauté étrangère au Cambodge était russe, d'où son nom. On y trouve des tonnes de choses, notamment des objets de l'artisanat khmer, mais là encore, les stands de nourriture sont les plus impressionnants, avec leurs fruits incroyables.

Après Phnom Penh, direction Battambang. Quelques heures de bus vous conduiront dans cette petite ville toute mignonne et beaucoup plus calme que la capitale. Dans les rues, des maisons de style colonial côtoient les habitats traditionnels cambodgiens.

Peu d’immeubles dépassent les trois étages et les voitures cohabitent dans les rues avec les tuk-tuk et les charrettes. L'ambiance est douce, provinciale... Sur la place principale de la ville, le Psar Nat, marché de la ville, vaut le détour. Dès le matin, les marchands déboulent avec leurs produits, cultivés ou fabriqués dans les alentours de Battambang.

Il est d'ailleurs intéressant de quitter la ville pour découvrir les villages qui l'entourent et de découvrir le mode de vie des Cambodgiens hors des grandes agglomérations. Quelques minutes de tuk-tuk plus tard, vous vous retrouverez au milieu des champs et des vignes (c'est ici que se trouve le seul vignoble du pays!) et il serait dommage de quitter le Cambodge sans avoir vu son côté plus rural.

Retour sur le marché, où après la cohue du matin, les Cambodgiens se retrouvent pour manger. L'occasion de voir les cuisiniers s'affairer sur place, entre les stands de bijoux et d'or. Si vous recherchez un peu plus de tranquillité, rendez-vous au Smockin Pot, un petit restaurant sympa, où l'on cuisine devant vous et où vous pouvez même prendre un cours de cuisine khmer.

Photo: Cookerei

Le voyage jusqu'à Siem Reap se fera au fil du Tonlé Sap. Réveil à l'aube sous un ciel gris pour embarquer sur un bateau de fortune. On quitte Battambang en croisant quelques pêcheurs et famille sur l'eau... avant d'arriver au milieu de nulle part. Le plus beau voyage commence. Dans notre embarcation, des gros sachets de nourriture, des chips emballés sous vide, des colis... .

Nous comprenons vite pourquoi ces marchandises nous accompagnent. Après deux heures de bateau, des petites habitations pointent le bout de leur nez au milieu de l'eau. Des petites habitations qui constituent vite un village entier, dominé par un temple.

Ces villages flottants, perdus au milieu de l'eau, sans terre aux alentours, se déplacent selon les crues du fleuve et vivent grâce aux bateaux qui viennent chaque jour leur livrer nourriture et courrier, tout en leur permettant de rejoindre parfois la ville. Ces pêcheurs, principalement d'origine vietnamienne, capturent les crocodiles du fleuve, dont ils mangent la chair et revendent la peau. Sept heures plus tard, après avoir vu des paysages inoubliables, retour sur la terre ferme et direction Siem Reap.

Beaucoup plus touristique, Siem Reap regorge de restaurants tout sauf locaux, notamment sur Pub Street. Il faut donc s'éloigner un peu pour trouver davantage d'authenticité. Mais si on y vient, c'est surtout pour visiter le site d'Angkor, simplement merveilleux.

En voyage au Cambodge? Le top 10 des choses à faire

- Les Killing fields, à proximité de Phnom Penh, lieu d'exécution des prisonniers sous le régime des Khmers rouges

- Musée du génocide de Tuol Sleng S21 à Phnom Penh, pour tout comprendre de l'histoire de Pol Pot et du génocide cambodgien. Plus que poignant.

- Visiter le Palais Royal et y croiser des singes

- Aller voir la campagne autour de Battambang

- Monter les 300 marches du temple Phnom Banan, dans les environs de Battambang toujours

- Monter à bord du Bamboo train et traverser la campagne cambodgienne à ciel ouvert

- Manger un bœuf Lok Lak

- Découvrir les villages flottants du Tonlé Sap

- Visiter Angkor

- Se perdre dans les rues des villes, tout simplement

Cookerei

Le Cambodge en images


Sur le même sujet

Voyagez avec Salomé du Blog Cookerei!
Dépaysement total aujourd’hui, je vous emmène à Bangkok, en Thaïlande. Une ville pleine de couleurs et de senteurs, animée par le va-et-vient incessant des tuk-tuk et des cuisiniers ambulants qui se relayent du matin au soir sur les trottoirs.
Passer de la French à l’Italian Riviera, longer la Méditerranée, arriver en Ligurie et suivre la côte. S’envoler pour Pise, prendre un train jusqu’à la Spezia et arriver aux portes des Cinque Terre. Tous les chemins ou presque mènent à ce petit coin d’Italie, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997.