Changer d'édition

Viol de guerre: Maria Teresa veut une alliance autour des survivantes
Culture 10 04.12.2018 Cet article est archivé

Viol de guerre: Maria Teresa veut une alliance autour des survivantes

Entretiens de Royaumont 2018

Viol de guerre: Maria Teresa veut une alliance autour des survivantes

Entretiens de Royaumont 2018
© Cour grand-ducale / Samuel Kirszenbaum
Culture 10 04.12.2018 Cet article est archivé

Viol de guerre: Maria Teresa veut une alliance autour des survivantes

La Grande-Duchesse a participé à la 15e édition des Entretiens de Royaumont en France dont le thème était "Être une femme". Elle y a plaidé pour la cause des femmes victimes de violences sexuelles.

Les 30 novembre et 1er décembre, plus de 1.200 participants, dirigeants d’entreprises et du monde politique, représentants d’ONG et d’institutions internationales, ont participé aux Entretiens de Royaumont.

Placé sous le haut patronage du président de la République française, Emmanuel Macron, cette quinzième édition a accueilli plus de 40 orateurs et oratrices du monde entier, notamment:

  • Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d'Île-de-France,
  • Brune Poirson, la secrétaire d’Etat au ministre de la Transition écologique et solidaire,
  • Louise Mushikiwabo, ministre des Affaires étrangères au Rwanda et prochaine secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie.

La Grande-Duchesse était l’une des trois intervenantes sur le sujet «Être femme et victime» aux côtés d'Isabelle Thery, vice-présidente du tribunal de grande instance de Melun et de la médecin yézidie Dr Nagham Hasan.

Dans son intervention, la grande-duchesse Maria Teresa a soulevé les conséquences socio-économiques des viols dans les conflits armés et dans les zones sensibles. Elle a lancé un appel pour créer une alliance internationale autour des survivantes afin de leur obtenir reconnaissance et réparation.  


Sur le même sujet

La Grande-Duchesse Maria Teresa était présente au «Women's Forum 2018» qui s'est déroulé le week-end dernier à Paris. Elle a parlé des besoins des femmes victimes de violences sexuelles.