Changer d'édition

Victoires de la musique: Charlotte Gainsbourg, artiste féminine de l'année
A 46 ans, Charlotte Gainsbourg devient l'une des rares artistes françaises à avoir une Victoire de la musique et un César du cinéma.

Victoires de la musique: Charlotte Gainsbourg, artiste féminine de l'année

AFP
A 46 ans, Charlotte Gainsbourg devient l'une des rares artistes françaises à avoir une Victoire de la musique et un César du cinéma.
Culture 4 min. 10.02.2018

Victoires de la musique: Charlotte Gainsbourg, artiste féminine de l'année

Les 33e Victoires de la musique ont couronné pour la première fois Charlotte Gainsbourg. La soirée a aussi sacré le rap français et son nouveau chef de file Orelsan, qui reçoit trois prix, dont artiste masculin de l'année.

(AFP) - Charlotte Gainsbourg a été sacrée pour la première fois de sa carrière artiste féminine de l'année aux 33e Victoires de la musique, vendredi à la Seine Musicale à Boulogne-Billancourt, près de Paris. Elle succède à Jain.

L'actrice-chanteuse, qui a sorti l'an passé son 5e album, le superbe «Rest», a devancé ses concurrentes Catherine Ringer et Louane. Elle rejoint au palmarès des Victoires sa mère Jane Birkin, couronnée en 1992, et son père Serge Gainsbourg, qui s'était vu décerner deux ans plus tôt une Victoire d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

Dans son dernier album électro-mélancolique, Charlotte Gainsbourg évoque pour la première fois avec des textes français la mémoire de son père disparu en 1991 et de sa demi-soeur Kate Barry, morte en 2013. 

«Cet album, j'ai eu ma soeur en tête (Kate Barry), je pense à elle ce soir. J'ai mon père en tête bien sûr. Mais aujourd'hui il porte ma vie aussi. Moi je suis vivante et je veux célébrer les gens autour de moi, ma mère (Jane Birkin), ma soeur (Lou Doillon), mon frère (Lulu)», a-t-elle déclaré.

Autre grand gagnant de la soirée, Aurelien Cotentin, dit Orelsan.
Autre grand gagnant de la soirée, Aurelien Cotentin, dit Orelsan.
AFP

La cérémonie a également sacré le rap français et son nouveau chef de file Orelsan, auteur d'un triplé.  «Je voudrais remercier le public, sans qui je serais juste un type qui fait de la musique dans sa chambre», a sobrement commenté le rappeur de 35 ans, arrivé en fin de soirée à la Seine Musicale à Boulogne-Billancourt, en provenance de Genève où il se produisait en concert. Avec son album «La fête est finie», il a supplanté le vétéran Bernard Lavilliers et le rappeur-chanteur Soprano.

Egalement récompensé pour le clip de «Basique» et dans la catégorie «album des musiques urbaines», Orelsan, dont le début de carrière a été perturbé par des accusations de misogynie, fait aussi bien que Stromae en 2014.

Six trophées pour le hip hop

Il contribue largement à la mainmise du hip hop sur ces Victoires avec six trophées gagnés sur les douze en jeu. Une première pour une seule édition.

MC Solaar a rajouté une 5e Victoire à son palmarès pour «l'album chansons de l'année» avec «Géopoétique». Gaël Faye, revenu à la musique après son succès littéraire avec «Petit Pays», s'est imposé dans la catégorie «révélation scène». Et le duo Bigflo & Oli a été plébiscité par le public dans la catégorie «chanson originale de l'année» pour «Dommage».

«On le sent dans la tête des gens: aujourd'hui, il n'y a plus de clivage entre le rap et les autres styles. Le changement est fait!», se sont réjouis les deux frères toulousains en coulisses.

Avant cela, -M- et ses amis maliens Toumani & Sidiki Diabate et Fatoumata Diawara, avaient remporté la catégorie «album de musiques du monde», les joyeux déjantés de Shaka Ponk («The Evol'») celle du «rock» et Dominique Dalcan celle des musiques électroniques.

"Requiem" pour Johnny

La cérémonie présidée par Sting avait débuté dans l'émotion avec un hommage à Johnny Hallyday, disparu le 6 décembre à 74 ans des suites d'un cancer. Les toutes premières notes de la soirée furent celles de «Toute la musique que j'aime», jaillissant des instruments des musiciens de «l'idole des jeunes», dont son guitariste Yarol Poupaud, un des artisans de son album posthume attendu cette année.

Slimane et Florent Pagny, qui ont participé à l'album hommage à la star paru en novembre, les ont rejoints pour reprendre «Requiem pour un fou», un des plus grands tubes de Johnny.

Sous les yeux de la ministre de la Culture Françoise Nyssen, d'autres hommages se sont succédé. A France Gall, avec sobriété et justesse par Louane, à Etienne Daho, avec plus de conviction par Eddy De Pretto, les BB Brunes et Juliette Armanet qui venait de recevoir aux bords des larmes sa Victoire de l'album révélation.

Les performances scéniques les plus marquantes furent celles de Gaël Faye qui a justifié son prix avec une superbe version de «Paris Métèque», et de Camille qui a fêté sa Victoire du «spectacle musical» en jouant «Seeds» tambour à la main au milieu du public.

La soirée diffusée sur France 2, réputée pour sa longueur, n'a pas dérogé à la règle. Pendant les trois heures et demie d'antenne, l'animatrice Daphné Burki a peiné à maintenir l'intérêt du public. Parfois perdue, parfois elle-même déroutante dans ses tentatives de faire rire, elle a plusieurs fois souligné: «On vit une sacrée soirée».


Sur le même sujet

Séance de rattrapage: Indie 2015 en 5 albums
Mélomanes à l'emploi du temps chargé, vous êtes peut-être passés à côté des succès musicaux de l'année 2015. Cinq genres, cinq albums : nous avons sélectionné des playlists à écouter au bord de la piscine, à la plage ou en road trip...
Rencontre avec Marianne Faithfull: «Je suis quelqu'un de normal»
Il y a cinquante ans, la planète musicale découvrait Marianne Faithfull, protégée de Keith Richards et Mick Jagger qui lui avaient offert «As Tears Go By». Aujourd'hui, Marianne Faithfull est une artiste affirmée et confirmée qui continue de s'entourer des plus grands pour créer des titres fidèles à son image. Son dernier opus «Give my Love to London» est sorti hier et Lady Marianne sera à la Rockhal le 12 octobre.
"Give my Love to London", le dernier album de Marianne Faithfull et sorti lundi.
«Hotel Numero 25», le quatrième opus de The Disliked: Entrée libre à l'hôtel
Les copains de lycée ont bien grandi et s'ils ont pris des routes différentes, la musique les réunit toujours. En ce moment, les membres du groupe luxembourgeois The Disliked enregistrent en Allemagne leur quatrième album «Hotel Numero 25». «Un album moins punk qui correspond plus à leurs aspirations actuelles», selon Cédric et Raphaël et qui devrait sortir au début de l'année prochaine.
Cedric et Raphael évoquent "Hotel Numero 25".