Changer d'édition

Une comédie musicale qui lève les tabous sur l'avortement
Culture 4 4 min. 04.11.2022
"Good Girls"

Une comédie musicale qui lève les tabous sur l'avortement

Larisa Faber est convaincue que libérer la parole sur une question telle que l'avortement est quelque chose de libérateur.
"Good Girls"

Une comédie musicale qui lève les tabous sur l'avortement

Larisa Faber est convaincue que libérer la parole sur une question telle que l'avortement est quelque chose de libérateur.
Photo: Chris Karaba
Culture 4 4 min. 04.11.2022
"Good Girls"

Une comédie musicale qui lève les tabous sur l'avortement

Avec "Good Girls", l’artiste roumano-luxembourgeoise Larisa Faber aborde la question de l'avortement avec audace ces 8, 10, 11 et 12 novembre au théâtre d'Esch à Esch-sur-Alzette.

(m. m. avec nos) - Peut-on parler avec humour d'un sujet sérieux comme l'avortement? La metteure en scène roumano-luxembourgeoise Larisa Faber fait le pari que oui. Dans la pièce «Good Girls»-présentée au théâtre d'Esch à Esch-sur-Alzette ces 8,10, 11 et 12 novembre dans le cadre d'Esch2022, Capitale européenne de la culture, elle revient sur sa propre expérience de l'avortement, sans tabou et de manière crue et irrévérencieuse, pour défendre le droit de chacun à l'autonomie de son corps.


«C'était être une bonne mère que de ne pas le devenir»
Aujourd'hui maman de deux enfants, Camille a avorté à deux reprises. Des décisions mûrement réfléchies, qui n'enlèvent rien à la difficulté de l'expérience. En cette journée mondiale du droit à l'avortement, elle a accepté de témoigner.

«J'ai eu un avortement et je me suis sentie soulagée. Ce qui a été traumatique dans cette expérience, c’est le jugement que j'ai ressenti de la part de différents professionnels de santé et le stigma sociétal qui isole les gens, pas la décision ou la procédure», explique Larisa Faber. «Après mon expérience, je me suis dit : je devrais ressentir du regret. C'est ce que me dit la société. Que c'est un trauma. Je n'ai ressenti rien de tout cela.» L'interruption volontaire de grossesse impacte en effet différemment les femmes qui l'ont subie, «parfois loin des séquences douloureuses communément admises».

Teklė Baroti, Monika Valkūnait et Nora Zrika, les trois comédiennes de "Good Girls".
Teklė Baroti, Monika Valkūnait et Nora Zrika, les trois comédiennes de "Good Girls".
Crédit: Patrick-Galbats

Basée sur des interviews

Larisa Faber est convaincue que pour lever les tabous sur l'avortement, il faut accepter d'en parler ouvertement. La scène contribue à ce processus libérateur. «Du point de vue grec, le théâtre est une catharsis», dit-elle.    

De cette expérience marquante vécue, la metteure en scène a donc décidé d'en faire une comédie musicale «drôle, énergétique et impertinente», sur une thématique très actuelle, l'avortement étant revenu sur le devant de la scène ces derniers mois avec la décision de la Cour suprême américaine de révoquer le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

La pièce «Good Girls» est née d’interviews réalisées au Luxembourg, en Lituanie et au Royaume-Uni, auprès de femmes ayant vécu une IVG. Ce sujet grave est abordé sur scène avec émotion, mais aussi légèreté par trois artistes qui performent «sur une musique live joyeusement débridée».

Un recueil illustré

La mise en scène de la comédie musicale a comporté cependant quelques défis, notamment en ce qui concerne les intermèdes de danse. Les interprètes étant actrices et non danseuses, cela a demandé quelques adaptations à la chorégraphe Hannah Ma. «Nous avons d'abord travaillé avec beaucoup d'improvisation», explique la chorégraphe. Les intermèdes dansés doivent en effet mettre en valeur le corps féminin tel qu'il est sans le sexualiser.

Larisa Faber espère que «les gens sortiront émancipés, informés et divertis» après avoir vu la pièce. Elle lance d'ailleurs un appel: « Si vous voyez ce spectacle et avez, vous aussi, vécu une expérience similaire, sachez que vous n'êtes pas seul. Nous sommes nombreux et nombreuses.»

La représentation de la pièce est couplée à la publication d'un recueil de témoignages illustré en partenariat avec le planning familial. Une table ronde en présence du planning familial et de l'équipe artistique aura lieu après la représentation du jeudi à 21h. 

Après Esch, le spectacle s'exportera à Kaunas, en Lituanie, au Kauno Miesto Kamerinis Teatras, et au Camden People's Theatre de Londres.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le ministère de la Santé indique ce mardi dans une réponse parlementaire étudier la possibilité de prolonger le droit à l'IVG de 12 à 14 semaines. Le processus d'intégration de l'IVG dans la nomenclature est encore en cours.
Révocation du droit à l'IVG aux USA
La décision de la Cour suprême américaine de révoquer le droit à l'avortement a suscité plusieurs réactions en Europe, dont celle du Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel.
Luxembourg's Prime Minister Xavier Bettel makes a statement as he arrives for the EU-Western Balkans leaders' meeting in Brussels on June 23, 2022. - The European Union, which at a summit on June 23 and 24, 2022, will discuss whether to make Ukraine a membership candidate, has admitted over 15 countries in the past three decades. (Photo by JOHN THYS / AFP)