Changer d'édition

Un kit contre l'ennui à la maison
Culture 6 min. 19.03.2020

Un kit contre l'ennui à la maison

Il existe mille et une façons de faire passer l'ennui, internet offre quelques pistes...

Un kit contre l'ennui à la maison

Il existe mille et une façons de faire passer l'ennui, internet offre quelques pistes...
Culture 6 min. 19.03.2020

Un kit contre l'ennui à la maison

Une grande partie de la population européenne se retrouve recluse à domicile, entre télétravail et confinement. Afin de s'adapter, les médias revoient leur offre, alors que le monde de la culture et du divertissement propose gratuitement des services habituellement payants.

«Restez à la maison!» C'est le mot d'ordre de tous les dirigeants européens face à la crise sanitaire du coronavirus. Face à ce cas de force majeure, les médias ont décidé d'adapter leur offre d'informations. Ainsi le «paywall», système qui réserve l'accès d'articles aux seuls abonnés, se trouve souvent suspendu pour permettre au plus grand nombre l'accès aux informations d'intérêt général.

A cet égard, le site en allemand du Luxemburger Wort a «décidé de mettre tous les articles sur le coronavirus en libre accès» , explique son rédacteur en chef, Roland Arens.  «La couverture comprend notamment un "liveticker" qui permet de suivre l’évolution des événements en continu», poursuit-il en indiquant que «nous produisons des articles à un rythme soutenu qui sont publiés en ligne avant de passer dans le journal imprimé». 


(FILES) In this file photo taken on October 01, 2019 a picture taken in Lille shows the logo of mobile app Instagram, Snapchat, Twitter, Facebook, Google and Messenger are displayed on a tablet. - The large US internet platforms have unveiled a joint effort to root out misinformation about the coronavirus pandemic, while Facebook announced a $100 million program to aid small firms impacted by the crisis.

A joint statement was issued late March16, 2020 by Facebook, Google, Twitter, Microsoft and Reddit along with Google-owned YouTube and Microsoft-owned LinkedIn. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Les géants d'Internet face à la désinformation
Plusieurs grandes plateformes du net ont décidé de conjuguer leurs efforts pour combattre la désinformation en ligne sur la pandémie de coronavirus et pour promouvoir des «contenus fiables» sur la crise.

Un peu partout dans le monde, des initiatives similaires voient le jour. Le New York Times a lancé le mouvement en créant une rubrique dédiée au coronavirus avec des articles en accès libre, à condition de créer, gratuitement, un compte. Le Wall Street Journal ou Wired lui ont emboîté le pas et proposent un accès illimité pour les sujets liés au covid-19. 

En ces temps de crise, les experts sollicités par les médias encouragent d'ailleurs ces initiatives. Dans un tweet, Marc Lipsitch, épidémiologiste à Harvard, explique «recevoir plus de 100 demandes» d'interviews par jour et a donc décidé de donner la priorité aux médias libres d'accès ou qui ont baissé leur paywall. 

En France, Le Monde, adopte la même stratégie avec la volonté de «répondre aux questions» de ses lecteurs mais aussi« de faciliter [leurs] décisions dans vos vies personnelles et professionnelles, nous mettons à votre disposition de nombreux articles en libre accès». Le Figaro a pris une décision similaire en ouvrant  un espace qui liste les cinq articles gratuits sur le coronavirus considéré comme les plus importants en termes de santé publique.   

Si l'actualité apparaît comme un domaine privilégié pour cette pratique, l'intérêt va bien au-delà. Notamment dans le domaine éducatif en lien direct avec la fermeture des écoles et des lycées. Au Grand-Duché, le ministre de l’Education a créé un site dédié pour l'école à la maison. Sur la toile des initiatives privées ouvrent ainsi les vannes. En France, L'Etudiant a mis en place une page spéciale au coronavirus avec des conseils de révision notamment. 

La plateforme Educ'Arte qui contient plus de 1.000 vidéos sur toutes les disciplines scolaires de l'école primaire au lycée et déjà disponible pour les élèves du système luxembourgeois, est désormais ouverte à tous. Les principaux éditeurs de manuels scolaires mettent également l'ensemble de leur publication gratuitement en ligne. Que cela soit le trio Nathan/Bordas/Le Robert, ou encore le quintet Hachette Education/Hatier/Didier/Foucher/Istra.


"Live aus der Stuff": des concerts dans votre salon
Comme plus aucun rendez-vous culturel n'est actuellement organisé, les artistes s'invitent chez vous dans votre salon.

Côté télévision aussi, les chaînes s'adaptent à l'instar de la française Canal+ qui a décidé de diffuser tous ses programmes en clair. Le site américain Open culture propose quant à lui une interminable liste de films du grand classique, aux indépendants en passant par les westerns...  

Côté musique, le choix est incommensurable. Au Luxembourg, le collectif d'artistes Maskénada, organise «Live aus der Stuff», une série de concerts en direct du salon des artistes. Une quarantaine d’artistes sont déjà programmés et l’initiative est soutenue par le ministère de la Culture. Ceux qui regrettent de ne pas pouvoir passer leur soirée en discothèque pourront malgré tout profiter d'un petit mix de sept heures sur la plateforme soundcloud signé par le DJ français Laurent Garnier. Ou alors profiter d'un concert de Jean-Louis Aubert. 

Pour les amateurs d'opéra, le Metropolitan Opera de New York diffuse une œuvre différente chaque soir. En Europe, les vidéos de La Bohème ou de La Traviata sont disponibles chaque jour entre 0h30 et 20h30. L'opéra de Paris propose une offre similaire, avec pour commencer, l'opéra-comique Manon de Jules Massenet disponible jusqu'au 22 mars. Place ensuite à Don Giovanni de Mozart. Pour les mélomanes, toujours, la star du piano germano-russe Igor Levit donne pour sa part un récital quotidien à 19h sur Twitter.

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Restez à la maison pour protéger les autres»
Stefano Polignano figure parmi les personnes infectées par le coronavirus au Luxembourg. Il s'est confié au Luxemburger Wort et évoque sans tabou les symptômes de la maladie, ses conditions d'isolement. Son message: «Evitez d'être négligent».
Stefano Polignano ist nach sechs Tagen in Isolation auf dem Weg der Besserung.
En fermant ses frontières, l'UE veut (se) rassurer
«Se protéger de l'extérieur et se montrer plus souple à l'intérieur.» Les Européens ont décidé mardi soir de cadenasser l'accès à leur territoire afin de tenter d'endiguer la pandémie de nouveau coronavirus dont le Vieux continent est plus que jamais l'épicentre.
16.03.2020, Baden-Württemberg, Weil am Rhein: Ein Bundespolizist mit Atemmaske kontrolliert am Grenzübergang zur Schweiz ein Fahrzeug. In der Coronavirus-Krise führt Deutschland am Montag umfassende Kontrollen und Einreiseverbote an den Grenzen auch zur Schweiz ein. Foto: Patrick Seeger/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les géants d'Internet face à la désinformation
Plusieurs grandes plateformes du net ont décidé de conjuguer leurs efforts pour combattre la désinformation en ligne sur la pandémie de coronavirus et pour promouvoir des «contenus fiables» sur la crise.
(FILES) In this file photo taken on October 01, 2019 a picture taken in Lille shows the logo of mobile app Instagram, Snapchat, Twitter, Facebook, Google and Messenger are displayed on a tablet. - The large US internet platforms have unveiled a joint effort to root out misinformation about the coronavirus pandemic, while Facebook announced a $100 million program to aid small firms impacted by the crisis.

A joint statement was issued late March16, 2020 by Facebook, Google, Twitter, Microsoft and Reddit along with Google-owned YouTube and Microsoft-owned LinkedIn. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)