Tapis rouge, ce mercredi soir

Le Festival de Cannes à la fête pour ses 70 ans

Moteur ! Action ! C'est parti pour le 70e Festival de Cannes qui ouvre ses portes mercredi soir sous haute sécurité, pour une édition anniversaire riche en célébrités qui accueillera Nicole Kidman, Clint Eastwood, Isabelle Huppert ou encore David Lynch.

«Jamais nous n'avons invité autant de stars internationales», notamment pour une soirée exceptionnelle mardi prochain qui sera le point culminant de cette 70e édition du festival, s'est félicité son président, Pierre Lescure.

Autres Galeries

De quoi se réjouir, alors que la menace terroriste est au plus haut en France et le dispositif de sécurité considérable, 10 mois après l'attentat dans la ville voisine de Nice (86 morts).

C'est le Français Arnaud Desplechin, un habitué de la Croisette, qui aura l'honneur de lancer cette nouvelle édition avec «Les fantômes d'Ismaël», un triangle amoureux réunissant pour la première fois à l'écran Marion Cotillard et Charlotte Gainsbourg, aux côtés de Mathieu Amalric.

Les stars françaises seront les premières à fouler le fameux tapis rouge lors d'une soirée d'ouverture où Monica Belluci officiera comme maîtresse de cérémonie.

L'actrice italienne avait déjà rempli ce rôle en 2003. «C'est mon amour du cinéma qui me fait faire ça. Je crois aussi que je dois remercier le Festival de Cannes, sans lequel mon parcours ne serait pas le même», estime celle qui vient pour la huitième fois à Cannes.  

Le Luxembourg présent, mais...

Le grand-duc héritier Guillaume et la grande-duchesse héritière Stéphanie monteront les marches du palais du festival pour l'ouverture mercredi soir, aux côtés du Premier ministre Xavier Bettel. Le festival de Cannes n'a cependant pas retenu de production luxembourgeoise cette année.

Le Pavillon luxembourgeois fêtera jeudi son 15e anniversaire. Situé en contrebas du palais du festival, il accueillera lors de cette «Journée luxembourgeoise», le prince Guillaume et la princesse Stéphanie et le Premier ministre Xavier Bettel. Selon les informations recueillies par nos journalistes sur place, l'actrice Julie Gayet y est aussi attendue.

Polémique Netflix

Dix-neuf films sont en compétition pour la Palme d'or remise le 28 mai, exceptionnellement constellée de diamants pour l'anniversaire du festival.

Parmi eux figurent le dernier film de Michael Haneke («Happy end») qui pourrait entrer dans l'histoire s'il remporte une troisième Palme d'or, quatre films américains dont «Good Time» des frères Safdie, les benjamins de la compétition, et le retour de Sofia Coppola avec «Les Proies».

La France est bien représentée avec quatre films en compétition: «L'amant double» de François Ozon, «Rodin» de Jacques Doillon, «120 battements par minute» de Robin Campillo, et «Le redoutable» de Michel Hazanavicius sur Jean-Luc Godard en mai 1968.

Également en lice: deux films financés et/ou distribués par le géant américain de la vidéo à la demande par abonnement Netflix («The Meyerovitz Stories» de Noah Baumbach et «Okja» de Bong Joon-Ho). Cette première a créé la polémique dans le milieu du septième art français, secoué par ce nouvel arrivant en concurrence directe avec les salles de cinéma. Les organisateurs ont dans la foulée modifié leur règlement, imposant à partir de 2018 que tout film en compétition sorte en salles.

Pour départager cette sélection de nouveaux venus et d'habitués, un jury présidé par le maître du cinéma espagnol, Pedro Almodovar, réunit notamment l'actrice et réalisatrice française Agnès Jaoui, le réalisateur coréen Park Chan-Wook, l'acteur américain Will Smith ou encore l'actrice chinoise Fan BingBing.

Histoire de souffler dignement ses bougies, le festival de Cannes prévoit également plusieurs événements exceptionnels à destination des cinéphiles, dont une «leçon de cinéma» du réalisateur Clint Eastwood le 21 mai.

Cannes ouvre aussi grand la porte aux séries, avec deux épisodes de la troisième saison de «Twin Peaks», la série culte de David Lynch, et la saison 2 de «Top of the lake» de Jane Campion, seule femme lauréate de la Palme d'or.

Il tente enfin une incursion dans la réalité virtuelle, avec un court métrage du Mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu, Oscar 2016 pour «The Revenant».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.