Changer d'édition

Sur un tournage, les armes c'est pas du cinéma
Culture 4 min. 27.10.2021
Sécurité

Sur un tournage, les armes c'est pas du cinéma

Des semaines de préparation ont été nécessaires pour tourner, par exemple, la scène de massacre du film "Dreamland" tourné au Luxembourg.
Sécurité

Sur un tournage, les armes c'est pas du cinéma

Des semaines de préparation ont été nécessaires pour tourner, par exemple, la scène de massacre du film "Dreamland" tourné au Luxembourg.
Photo: Ken Fitzke
Culture 4 min. 27.10.2021
Sécurité

Sur un tournage, les armes c'est pas du cinéma

Si le Luxembourg n'accueille des tournages de films que depuis 40 ans, il a déjà mis en place des règles strictes sur l'emploi des armes et des effets pyrotechniques. Rencontre avec Ken Fitzke, spécialiste de ces effets aussi spectaculaires que dangereux.

(pj avec Daniel CONRAD) Quand le film Dreamland a été tourné au Luxembourg, pas un acteur n'a survécu. En tout cas dans le scénario, puisque sur le plateau aucun mort ni blessé n'a été à déplorer alors qu'une des scènes voyait 120 personnes se tirer dessus. Après le drame survenu sur le plateau de Rust, celui qui a réglé cette séquence, Ken Fitzke a frémi. Pourtant avec son équipe de spécialistes d'effets spéciaux (regroupés dans la société AX-7 Special effects), qu'un acteur puisse abattre une personne avec un accessoire relève de l'impossible.


(FILES) In this file photo taken on June 22, 2021 US actor Alec Baldwin attends DreamWorks Animation's "The Boss Baby: Family Business" premiere at SVA Theatre in New York City. - A woman has died after being shot during the filming of a movie starring Alec Baldwin, US law enforcement officers said October 21, 2021. "Two individuals were shot during filming of a scene on the set of the movie western 'Rust'," the sheriff in Santa Fe, New Mexico said in a statement. (Photo by Angela Weiss / AFP)
Alec Baldwin auteur d'un tir mortel en plein tournage
L'acteur américain a tué par balle, vraisemblablement par accident, la directrice de la photographie et blessé le réalisateur du western qu'il était en train de tourner.

Habitué des tournages, le producteur luxembourgeois Paul Thiltges sait que ce type de séquence est parfaitement encadré au Grand-Duché. «Il doit y avoir une personne qualifiée sur le plateau. C'est ce contrôleur qui distribue les pistolets et les récupère. Même la police veille à cela», indique celui qui occupe aussi le rôle de président de l'Union luxembourgeoise de la production audiovisuelle. «Mais à ma connaissance, aucun accident de la sorte n'est survenu en 30 ans sur un tournage au Grand-Duché.»

D'expérience, Ken Fitzke sait que tout est possible sur un plateau, même le pire. Et aucune réglementation n'y changera rien. La pression du temps, la contrainte de tenir le budget, le renoncement à une expertise technique, un manque de concentration, l'ennui des figurants, une équipe sans consignes strictes, tout cela peut rapidement tourner au cauchemar.

D'où le protocole qu'impose le spécialiste quand il est amené à intervenir dans une scène de tir : «Déjà, aucun acteur n'est autorisé à tirer avec une arme sans être accompagné. Ensuite, le comédien ne prend l'arme en main que lorsque la scène de tir doit se faire. Je lui donne alors le chargeur avec - disons par exemple - deux cartouches. Ensuite, j'annonce bruyamment la mise à feu imminente en criant ''deux coups, deux coups''. Le directeur de la photographie doit répéter ce message. Et ce n'est que là que les caméras entrent en action».

Les prises de vue sont sécurisées pendant les tirs. Les spectateurs ne sont alors pas non plus autorisés à s'approcher du plateau.
Les prises de vue sont sécurisées pendant les tirs. Les spectateurs ne sont alors pas non plus autorisés à s'approcher du plateau.
Photo: Ken Fitzke

Ken Fitzke veille également à ne jamais intervenir seul sur un tournage. Pourquoi? «Parce que quatre yeux valent mieux que deux en matière de sécurité!» Pour vérifier qu'aucune arme n'est pointée directement vers sa cible, qu'un acteur ou un figurant ne part pas se chercher un café avec son colt au revers de la ceinture, que des munitions (même à blanc) ne traînent pas ici et là ou qu'au besoin les protections individuelles (type bouchons d'oreilles ou lunettes) sont bien portées. 

Il convient aussi de briefer les uns et les autres sur les dangers potentiels, d'une cartouche qui s'éjectera comme du recul de l'arme par exemple. Même factice une arme à poudre reste un danger à tout moment.

Avec le temps, les professionnels du 7e art ont aussi dû se plier à de nouvelles réglementations. Ainsi, les armes réelles démilitarisées (donc a priori inoffensives) n'ont plus le droit d'être employées sur une scène de film ou de théâtre. En Allemagne, la loi exige même que toutes les pièces constituant ces modèles soient soudées, pour éviter un usage guerrier ou une erreur de manipulation fatale. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.