Changer d'édition

Stéphane Bern se frotte à la bio d'Elton John
Culture 2 min. 11.10.2019

Stéphane Bern se frotte à la bio d'Elton John

Ici, Sir Elton John lors de son concert à D'Coque en décembre 2010.

Stéphane Bern se frotte à la bio d'Elton John

Ici, Sir Elton John lors de son concert à D'Coque en décembre 2010.
Photo: Serge Waldbillig
Culture 2 min. 11.10.2019

Stéphane Bern se frotte à la bio d'Elton John

Notre chroniqueur a lu l'autobiographie du chanteur anglais et dévoile les secrets les plus croustillants contenus dans le livre. Sir Elton n'a en effet pas été avare en petites confidences et grosses révélations.

De sa part, on ne pouvait décemment attendre moins qu’une autobiographie savoureuse, épicée, truffée d’histoires pop au ton résolument rock’n'roll. Autant le dire tout de suite, sir Elton John s'est mis à nu émotionnellement dans son livre Moi, Elton John, souvenirs en vente à partir du 15 octobre. 

Les bonnes pages s’arrachent déjà dans les tabloïds britanniques qui éventent certains secrets jusque-là bien gardés comme les petites manies de la star hollywoodienne Liz Taylor, sa grande amie, dont on apprend «qu’elle avait un sens de l’humour britannique un peu salace. Elle était absolument adorable mais il fallait faire attention si on portait des bijoux, sa passion et son obsession. Si vous portiez un bijou qui lui plaisait elle faisait son grand numéro de charme jusqu’à ce que vous lui offriez». 

Une mère très critique

Le chanteur de Your song révèle aussi certaines facettes et détails de sa vie tels que son cancer de la prostate; sa brouille passagère avec la princesse de Galles qui lui avait fait faux bond en refusant au dernier moment de préfacer un livre hommage à Gianni Versace; comment la paternité a changé sa vie ou les raisons pour lesquelles il a passé plus de sept ans sans parler à sa mère. 

«Rocketman», 72 ans aujourd'hui, explique que sa mère, Sheila Farebrother, a toujours été très critique à son égard, tant dans son travail, que dans sa vie personnelle. «Si je faisais un nouvel album, c’était nul. Si j'achetais un tableau, il était très moche; si je jouais dans un concert de solidarité, c'était la performance la plus ennuyeuse à laquelle elle ait assisté mais qui heureusement avait été sauvée par la participation d'un autre artiste», raconte-t-il. 

Papa Elton avec son mari sont parents de deux enfants désormais.
Papa Elton avec son mari sont parents de deux enfants désormais.
Photo: dpa

Alors que le chanteur termine sa tournée d’adieux Farewell Yellow Brick Road, avant de prendre sa retraite pour se consacrer entièrement à sa famille (son mari, David Furnish, et leurs deux enfants, Zachary, neuf ans, et Elijah, six ans), il raconte des anecdotes croustillantes comme le jour où il a vu la reine gifler son neveu le vicomte David Linley qui lui avait manqué de respect. 

Il narre aussi ce moment où Diana, princesse de Galles, à un dîner en 1994 chez Elton John, s’est retrouvée l’enjeu d’une dispute entre les acteurs Richard Gere et Sylvester Stallone. 

Richard Gere, prince charmant

Dans ses mémoires, John se rappelle à quel point «le courant est passé entre Richard Gere et Diana. Ce qui n’a pas été du goût de Stallone, loin d’être insensible à son charme». Les deux acteurs étaient prêts à en découdre à coups de poing dans un couloir de la maison.

Après le dîner, «Sylvester est sorti comme une furie de la maison, hurlant qu’il n’aurait jamais dû venir dans cette maison s’il avait su que ce sacré Prince Charmant allait être là». Le compositeur de Candle in the wind  a visiblement décidé de tout dire, presque soulagé par cette épreuve de vérité.


Sur le même sujet

Stéphane Bern joue son requiem pour un président
Notre chroniqueur revient sur l'hommage populaire et officiel qui ont suivi la disparition de Jacques Chirac, cette semaine. Des honneurs venant rappeler combien la France aime, comme des monarques, ceux qui la dirigent au nom de la République.
Stéphane Bern dans le dressing d'Elisabeth II
Notre chroniqueur dresse cette semaine le portrait d'Angela Kelly, la styliste et habilleuse de la reine d'Angleterre. La confidente de sa majesté vient de broder un livre cousu de souvenirs intimes.
Stéphane Bern fan de «Downton Abbey»
Notre chroniqueur revient sur l'avant-première du film imaginé par Julian Fellowes et qui fait suite à la série à succès du même nom. Et ne lésine pas sur les compliments.
Stéphane Bern d'humeur critique
Notre chroniqueur revient sur l'initiative du prince Harry d'Angleterre en faveur de déplacements plus «verts». Sauf que son altesse va maintenant devoir se montrer plus rigoureuse dans ses propres voyages, et ce n'est pas gagné...
TOPSHOTS
Britain's Prince Harry shows children a photograph he has taken on a camera during a visit to a herd boy night school constructed by Sentebale in Mokhotlong, Lesotho, on December 8, 2014. Prince Harry was visiting Lesotho to see the work of his charity Sentebale. Sentebale provides healthcare and education to vulnerable children in Lesotho, southern Africa. AFP PHOTO / POOL / CHRIS JACKSON