Changer d'édition

Stéphane Bern et les images du pouvoir
Culture 3 min. 18.10.2019

Stéphane Bern et les images du pouvoir

Kim Jong-un chevauchant fièrement un destrier blanc. Le dictateur nord-coréen utilise à plein la mythologie du mont Paekdu.

Stéphane Bern et les images du pouvoir

Kim Jong-un chevauchant fièrement un destrier blanc. Le dictateur nord-coréen utilise à plein la mythologie du mont Paekdu.
Photo: AFP
Culture 3 min. 18.10.2019

Stéphane Bern et les images du pouvoir

Notre chroniqueur revient sur des photos, diffusées cette semaine, de Kim Jong-un trônant fièrement sur un cheval blanc devant le mont Paekdu.

En politique, tout est affaire de symbolique. Et l'image est souvent plus parlante que de longs discours. Il y eut récemment la séance de pose de Vladimir Poutine en week-end d'escapade en Sibérie, où on voit le président russe, en tenue kaki, lunettes de soleil et chapeau sur la tête, se promenant en pleine nature et ramassant des champignons près de la frontière avec la Mongolie, l'un des territoires les plus pauvres et reculés de Russie.  

Un exercice médiatique habituel pour le sexagénaire, ancien officier du KGB, qui entretient savamment une image de virilité, n'hésitant pas à poser torse nu pour une partie de pêche, histoire de montrer les muscles.

Depuis, l'iconographie politique vient d'atteindre de nouveaux sommets avec les clichés du dirigeant nord-coréen trônant fièrement sur un cheval blanc devant le mont Paekdu, un volcan aussi éruptif que le dictateur dans le nord du pays, près de la frontière chinoise. 

Sa monture galope sur des terres enneigées et Kim Jong-un, dans son manteau au col de fourrure, a les pieds aux étriers et les rênes bien en main, une image symbolique puisqu'elle renvoie directement à Kim Il-sung, le fondateur du régime et grand-père du dirigeant actuel, qui montait un cheval blanc lorsqu'il combattait les Japonais en Mandchourie, et tenait le maquis depuis cette montagne sous l'occupation. 

Lorsqu'il a succédé à son père, Kim Jong-il, en 2011, Kim Jong-un a ancré sa légitimité dans son lignage, en adoptant notamment la coupe de cheveux de son grand-père, mais entend surtout utiliser la mythologie du mont Paekdu, considéré comme sacré dans l'histoire officielle de la Corée du Nord car, prétendument, Kim Jong-il y aurait vu le jour.

«Frapper le monde d'émerveillement»  

Avant chaque décision importante, le dictateur nord-coréen s'y rend, comme pour rappeler sa lignée dynastique et donc l'assise de son pouvoir. Si les images ne suffisaient pas, l'agence centrale d'information nord-coréenne précise le message qu'envoie au monde Kim-Jong-un: «Tous les officiels qui ont été témoins de ses grands moments de réflexion au sommet du mont Paekdu ont été convaincus avec une émotion et une joie débordantes qu'une grande opération va de nouveau frapper le monde d'émerveillement et mener un pas en avant la révolution coréenne».


ARCHIV - 24.07.2019, Frankreich, Antibes: Elton John, Musiker aus Großbritannien, kommt zur Mittsommerparty seiner Elton-John-Aids-Stiftung in der Villa Dorane. Der britische Popstar wird mit einer eigenen Briefmarkenserie geehrt. Foto: Matt Crossick/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Stéphane Bern se frotte à la bio d'Elton John
Notre chroniqueur a lu l'autobiographie du chanteur anglais et dévoile les secrets les plus croustillants contenus dans le livre. Sir Elton n'a en effet pas été avare en petites confidences et grosses révélations.

S'agit-il de l'avancée des discussions avec les Etats-Unis? Ou au contraire envoie-t-il un avertissement avant une nouvelle provocation: essai de missile, un tir de projectile ou le lancement d’une fusée? 

On se souvient qu'en 2013, il avait invoqué sur ce même lieu les mânes de ses prédécesseurs avant de liquider son oncle… ce qui dénote un curieux sens de la famille. En attendant d'avoir le cœur net sur l'intention de «frapper le monde d'émerveillement», les photos et l'intérêt qu'elles suscitent traduisent au moins une réalité, le manque d'informations sur la Corée du Nord. 

Rappelons que la Corée, Chosŏn, ne se traduit pas par «pays du matin calme» mais «pays du matin frais». A ces images, je préfère celles, ô combien plus démocratiques et populaires, quoique glamour, des souverains belges en visite d'État au Grand-Duché…


Sur le même sujet

Stéphane Bern joue son requiem pour un président
Notre chroniqueur revient sur l'hommage populaire et officiel qui ont suivi la disparition de Jacques Chirac, cette semaine. Des honneurs venant rappeler combien la France aime, comme des monarques, ceux qui la dirigent au nom de la République.
Stéphane Bern dans le dressing d'Elisabeth II
Notre chroniqueur dresse cette semaine le portrait d'Angela Kelly, la styliste et habilleuse de la reine d'Angleterre. La confidente de sa majesté vient de broder un livre cousu de souvenirs intimes.
Stéphane Bern fan de «Downton Abbey»
Notre chroniqueur revient sur l'avant-première du film imaginé par Julian Fellowes et qui fait suite à la série à succès du même nom. Et ne lésine pas sur les compliments.
Stéphane Bern d'humeur critique
Notre chroniqueur revient sur l'initiative du prince Harry d'Angleterre en faveur de déplacements plus «verts». Sauf que son altesse va maintenant devoir se montrer plus rigoureuse dans ses propres voyages, et ce n'est pas gagné...
TOPSHOTS
Britain's Prince Harry shows children a photograph he has taken on a camera during a visit to a herd boy night school constructed by Sentebale in Mokhotlong, Lesotho, on December 8, 2014. Prince Harry was visiting Lesotho to see the work of his charity Sentebale. Sentebale provides healthcare and education to vulnerable children in Lesotho, southern Africa. AFP PHOTO / POOL / CHRIS JACKSON