Changer d'édition

Stéphane Bern et les concours de vertu
Culture 3 min. 01.11.2019

Stéphane Bern et les concours de vertu

Leonardo DiCaprio a lui aussi été pointé du doigt pour ses voyages en jet privé ou sur un yacht de 150 mètres.

Stéphane Bern et les concours de vertu

Leonardo DiCaprio a lui aussi été pointé du doigt pour ses voyages en jet privé ou sur un yacht de 150 mètres.
Photo: UIP
Culture 3 min. 01.11.2019

Stéphane Bern et les concours de vertu

Cette semaine, notre chroniqueur s'est penché sur une enquête d'un groupe de journalistes qui a épinglé le degré de sincérité de stars toujours promptes à s’impliquer dans le combat écologique. Le constat est accablant pour certains.

On connait tous l’adage populaire tiré de l’Evangile selon saint Matthieu, «faites ce que je dis, pas ce que je fais» pour brocarder ceux qui prêchent une parole en se gardant bien de donner l’exemple. Actuellement, sur fond de surenchère vertueuse pour convertir l’opinion publique aux gestes salvateurs pour la planète et lutter contre le réchauffement climatique, les personnalités médiatiques concourent au titre envié de chevalier blanc… ou vert. 

Aussi, la presse a-t-elle voulu enquêter sur le degré de sincérité de toutes ces stars si promptes à s’impliquer dans le combat écologique. L’argument est imparable: «Comme leur impact médiatique est considérable, il est important de savoir si l’engagement est sincère ou bien de circonstance», explique un groupe de journalistes américains.

Ecolos de façade

Ces nouveaux justiciers ont étudié le comportement d’une douzaine de personnalités militantes et le résultat est édifiant. Ils concluent que leur engagement écologique est une terrible hypocrisie: ces personnalités dont la fortune avoisine deux milliards de dollars sont tout sauf des écolos dans leur vie quotidienne, et qu’ils se moquent bien de la fonte des glaces ou de la disparition des ours polaires loin des caméras.


Elle a brillé sur les écrans et s'est éclipsé de la vie mondaine: Garbo se révèle au gré de 65 lettres mises aux enchères.
Stéphane Bern sous le charme de Garbo
Notre chroniqueur évoque la divine actrice, et sa face sombre: une solitude crépusculaire qui a poursuivi la star d'Hollywood jusqu'à ces derniers jours. Preuve qu'une star peut aussi être une étoile noire.

Selon l’enquête, les célébrités ont une empreinte carbone trois cents fois plus importante qu’un simple citoyen. Parmi eux, le milliardaire Bill Gates qui a parcouru 343.000 km dans les airs en 2017, produisant avec son jet quelque 1.600 tonnes de CO2.

Les «stars écolos» des réseaux sociaux se révèlent moins exemplaires dans la réalité et la presse a relevé les noms des voyageurs frénétiques comme Paris Hilton, Jennifer Lopez, Oprah Winfrey alors que Emma Watson, l’actrice britannique, compense ses émissions de carbone sur «climatecare.org».

Les mauvaises habitudes de Leonardo

La presse a passé au crible toutes les voix les plus actives de la cause écolo… pour mieux les clouer au pilori. Ainsi, le metteur en scène James Cameron dispose d’un arsenal peu en rapport avec ses convictions affichées dont plusieurs motos, un yacht, un hélicoptère, plusieurs sous-marins et un véhicule de l’armée américaine. 

Autre grand défenseur de la planète, Leonardo DiCaprio, enjoignant le monde à changer ses «mauvaises habitudes» à la tribune de l’ONU, ne voyage qu’en jet privé ou sur le yacht de 150 m qu’il loue au patron de la société pétrolière d’Abu Dhabi… 


Stéphane Bern et les images du pouvoir
Notre chroniqueur revient sur des photos, diffusées cette semaine, de Kim Jong-un trônant fièrement sur un cheval blanc devant le mont Paekdu.

D’autres donneurs de leçons sont épinglés dont l’ancien vice-président et prix Nobel, Al Gore, qui a fait de la lutte contre le réchauffement climatique «le sens de sa vie». Pourtant, il consomme 20 fois plus d’énergie qu’un Américain moyen.

Alors, certains sont allés à Canossa comme Benedict Cumberbatch, Lily Allen ou Tom Yorke, chanteur du groupe Radiohead, dans une lettre d’excuses: «Vous avez raison de nous traiter d’hypocrites. Notre empreinte carbone est élevée et celle des industries dont nous faisons partie est énorme. Comme vous, nous sommes coincés dans une économie basée sur l’énergie fossile et, sans changement radical, nos styles de vie continueront à endommager le climat et l’écologie» ont-ils écrit. Péché avoué, à moitié pardonné? 


Sur le même sujet

Stéphane Bern se frotte à la bio d'Elton John
Notre chroniqueur a lu l'autobiographie du chanteur anglais et dévoile les secrets les plus croustillants contenus dans le livre. Sir Elton n'a en effet pas été avare en petites confidences et grosses révélations.
ARCHIV - 24.07.2019, Frankreich, Antibes: Elton John, Musiker aus Großbritannien, kommt zur Mittsommerparty seiner Elton-John-Aids-Stiftung in der Villa Dorane. Der britische Popstar wird mit einer eigenen Briefmarkenserie geehrt. Foto: Matt Crossick/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Stéphane Bern joue son requiem pour un président
Notre chroniqueur revient sur l'hommage populaire et officiel qui ont suivi la disparition de Jacques Chirac, cette semaine. Des honneurs venant rappeler combien la France aime, comme des monarques, ceux qui la dirigent au nom de la République.
Stéphane Bern dans le dressing d'Elisabeth II
Notre chroniqueur dresse cette semaine le portrait d'Angela Kelly, la styliste et habilleuse de la reine d'Angleterre. La confidente de sa majesté vient de broder un livre cousu de souvenirs intimes.
Stéphane Bern fan de «Downton Abbey»
Notre chroniqueur revient sur l'avant-première du film imaginé par Julian Fellowes et qui fait suite à la série à succès du même nom. Et ne lésine pas sur les compliments.