Changer d'édition

Stéphane Bern et le mystère Melania
Culture 3 min. 06.12.2019 Cet article est archivé

Stéphane Bern et le mystère Melania

Melania Trump au côté de son mari Donald Trump lors de la réception organisée à Londres pour le compte du 70e anniversaire de l'OTAN.

Stéphane Bern et le mystère Melania

Melania Trump au côté de son mari Donald Trump lors de la réception organisée à Londres pour le compte du 70e anniversaire de l'OTAN.
Photo: AFP
Culture 3 min. 06.12.2019 Cet article est archivé

Stéphane Bern et le mystère Melania

Stéphane BERN
Stéphane BERN
Notre chroniqueur traverse cette semaine l'Atlantique, direction Washington où une biographie non autorisée de la First Lady américaine vient de paraître. Si cet ouvrage suscite de nombreux commentaires et lève un coin du voile sur l'épouse de Donald Trump, les zones d'ombre demeurent encore nombreuses.

Tandis que Melania Trump faisait sensation, pour la réception des membres de l'OTAN dans les salons de Buckingham Palace en cape jaune griffée Valentino, une biographie non autorisée d'une journaliste de CNN longtemps correspondante à la Maison Blanche, Kate Bennett, «Free Melania» fait les gros titres de la presse internationale par les révélations qu'elle contient.

Selon ses dires, Melania Trump exprimerait ses opinions à travers sa garde-robe, elle ne porterait pas sa belle-fille Ivanka Trump dans son coeur et ferait chambre à part à la Maison Blanche avec son président de mari. Depuis la sortie du livre mardi dernier, le Tout-Washington ne bruisse que des indiscrétions qui y sont dévoilées, attestant de l'intérêt que même les membres éminents du Congrès portent à la First Lady américaine à laquelle on prête un pouvoir d'autant plus grand qu'elle reste silencieuse, sauf pour préserver son fils Barron de l'intrusion politicienne. 


La chronique de Stéphane Bern
Chaque week-end, le célèbre animateur Stéphane Bern nous livre son point de vue sur l'actualité, dans une chronique intitulée "L'air du temps". Retrouvez ici l'ensemble de ses contributions.

Assurément, l'épouse de Donald Trump reste un mystère pour tous. A 49 ans, la Première dame américaine, ancienne mannequin née en Slovénie, est «beaucoup plus forte et influente auprès de son mari» que ne pense le public, écrit la journaliste de CNN. Le livre confirme ainsi le rôle de Mme Trump dans le limogeage d'une responsable de la sécurité de la Maison Blanche, Mira Ricardel, qui avait placé son équipe plutôt que celle de la Première dame dans l'avion qui l'emmenait en Afrique en octobre 2018. 

Il confirme aussi que le couple présidentiel fait chambre à part. Alors que le président dort dans la grande chambre au premier étage, elle a choisi une suite du deuxième étage de la Maison Blanche anciennement occupée par la mère de Michelle Obama, où elle dispose notamment d'une salle de sport privée. 

Relation conflictuelle

Selon Kate Bennett, Melania s'exprime à travers ses vêtements et cela porte parfois à confusion. En juin 2018 lors d'un voyage à la frontière mexicaine, elle arbore ainsi une veste kaki Zara avec au dos l'inscription «I really don't care, do u?» (Je m'en fiche complètement, et vous?). Pour les observateurs, elle montrait soit son dédain pour les familles d'immigrants illégaux détenus à la frontière, soit pour les grands médias critiques à l'égard de son époux.

Trois mois plus tard, le 12 octobre, Melania avait fait une tentative d'explication auprès de la chaîne ABC News: «Il est évident que je n'ai pas porté cette veste par rapport aux enfants, avait-elle déclaré. Je ne l'ai portée que pour monter et descendre de l'avion. C'était un message pour les personnes et les médias de gauche qui me critiquent. Je veux leur montrer que je m'en fiche. Vous pouvez critiquer autant que vous le souhaitez, cela ne m'empêchera pas de faire ce que je crois être juste».

La biographie donne une autre version de l'histoire. Pour l'auteure, le message était destiné à sa belle-fille, Ivanka, proche conseillère de Donald Trump et parfois accusée par Melania de vouloir assumer le rôle de Première dame. Pour preuve, Zara est la marque de vêtements préférée d'Ivanka… Pas simple de décrypter le langage des signes de Mrs Trump! 


Japan's Prime Minister Shinzo Abe (L) shakes hands with US President Donald Trump, as Advisor to the US President Ivanka Trump sit between them, during an event on the theme "Promoting the place of women at work" on the sidelines of the G20 Summit in Osaka on June 29, 2019. (Photo by Dominique JACOVIDES / POOL / AFP)
Billet: Une raclée à la récré
Ivanka Trump a été humiliée dans la cour des grands. L'Europe n'osant toucher le père, elle a rossé la fille. C'est drôle peut-être mais ce n'est pas beau, c'est mesquin même, minable comme une vengeance en cour de récré.

Pour Kate Bennett, Melania porte des tailleurs pantalons quand elle est en colère contre son mari, «connu pour apprécier les femmes portant des jupes serrées, courtes et ultra-sexy». La biographie «non autorisée» ne contient pas de commentaires désobligeants sur la Première dame, alors que Donald Trump qualifie CNN d'«ennemi du peuple». 

Les rares pages critiques sur Melania évoquent sa campagne centrée sur le bien-être et la santé des enfants «Be Best» (Soyez Meilleurs) qui, un an après son lancement «n'a toujours ni cadre, ni calendrier ni rapport d'étape». En refermant la biographie on se demande ce que Melania Trump fait à la Maison Blanche. Loin d'être résolu, le mystère s'épaissit. 


Sur le même sujet

Stéphane Bern apprécie la «papesse» de la mode
Notre chroniqueur n'en revient pas d'avoir entendu Anna Wintour -la fameuse directrice du magazine Vogue- vanter le caractère durable des vêtements. La mode se démode, mais les habits peuvent avoir une longue vie.
British-born editor-in-chief of American Vogue Anna Wintour leaves after the presentation of the Chloe Fall-Winter ready-to-wear 2012 collection, in Paris, Monday March 7, 2011. (AP Photo/Jacques Brinon)
Stéphane Bern charmé par les grandes dames
Les grandes-duchesses Charlotte et Maria Teresa sont au coeur de la rubrique de notre chroniqueur. «Les femmes de la dynastie ont toujours porté haut les couleurs, s'adaptant aux évolutions des temps», dit-il.
Stand Speak Rise Up, La Grande-Duchesse de Luxembourg Maria Teresa,  Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Stéphane Bern craque pour le glamour 007
Saviez-vous que l'écrivain qui a donné vie à l'espion James Bond a vécu un amour passionné avec une femme mariée. Leurs échanges de courriers sont aussi brûlants que leur passion fut vive, et notre chroniqueur n'a pas su résister à partager son enthousiasme.
Le charme de l'espion James Bond (ici Daniel Craig) fait écho aux amours passionnées de son auteur, Ian Fleming.
La «Greasemania» emballe Stéphane Bern
La nostalgie a le don de transformer nos souvenirs en argent sonnant et trébuchant. Notre chroniqueur a pu le constater avec la vente aux enchères des mythiques tenues des acteurs du film Grease.