Changer d'édition

Stéphane Bern charmé par les grandes dames
Culture 3 min. 22.11.2019

Stéphane Bern charmé par les grandes dames

Pour Stéphane Bern, «Maria Teresa la Grande-Duchesse a fait plus par ses combats internationaux que tous les millions investis dans le Nation branding».

Stéphane Bern charmé par les grandes dames

Pour Stéphane Bern, «Maria Teresa la Grande-Duchesse a fait plus par ses combats internationaux que tous les millions investis dans le Nation branding».
Photo: AFP
Culture 3 min. 22.11.2019

Stéphane Bern charmé par les grandes dames

Les grandes-duchesses Charlotte et Maria Teresa sont au coeur de la rubrique de notre chroniqueur. «Les femmes de la dynastie ont toujours porté haut les couleurs, s'adaptant aux évolutions des temps», dit-il.

Dans quelques jours, le Luxembourg célébrera le centième anniversaire de l'avènement de la grande-duchesse Charlotte par la présentation du film «Leif Lëtzebuerger» à la Philharmonie de Luxembourg en présence des membres de la famille grand-ducale, du Premier ministre et d'un large public. 

Un hommage que le pays doit à celle qui fut la mère de la nation et qui incarna la résistance aux heures les plus sombres de notre Histoire, qui ne laissa jamais s'éteindre la flamme de notre indépendance nationale. 


Charlotte Retour Londres
La chronique de Stéphane Bern: Madame, mir hun Iech gaër!
Stéphane Bern revient cette semaine sur l'histoire de la grande-duchesse Charlotte, alors que nous célébrons ces derniers jours son avènement au trône il y a tout juste 100 ans.

Montée sur le trône le 15 janvier 1919 au nom de la légitimité historique et de sa naissance, elle fut adoubée par le suffrage populaire lors du référendum du 28 septembre 1919 scellant l'union du peuple et de la couronne et rappelant que monarchie et démocratie sont les deux faces d'une même médaille, avant d'épouser le prince Félix de Bourbon-Parme le 6 novembre 1919. 

Un roc dans la tempête

Ce triple centenaire que nous célébrons a valeur d'exemple. A quoi servirait l'Histoire si elle n'éclairait notre présent pour mieux guider notre avenir? Le Grand-Duché peut s'enorgueillir d'avoir été représenté pendant plus de 45 ans par une souveraine qui fut une grande dame - élégance de cœur et noblesse d’esprit - à la fois figure emblématique et visage empathique, soucieuse autant de la grandeur du Luxembourg que du bien-être de chaque citoyen. 

Elle fut un roc dans la tempête. Son exemple est inspirant. Il a profondément imprégné la famille grand-ducale qui, depuis lors, n'a cessé de réinventer son rôle au service du pays et au chevet des plus fragiles de la société.


La chronique de Stéphane Bern: Un cœur en majesté
Cette semaine, notre chroniqueur nous parle de la grande-duchesse Maria Teresa et de son engagement pour les plus démunis.

Les femmes de la dynastie ont toujours porté haut les couleurs, s'adaptant aux évolutions des temps. D'ailleurs, les femmes aussi écrivent l'Histoire, sans avoir besoin de titres de gloire, de mandat, de position officielle ou d'autorisation. Assurément, les femmes sont moins attachées à inscrire leur nom au fronton des monuments qu'à agir concrètement pour faire avancer la société. 

Lutte humanitaire

Notre Grande-Duchesse, Maria Teresa de Luxembourg, n'est certes pas elle-même chef d'Etat, mais elle a su avec talent, détermination, courage et abnégation incarner ce rôle non écrit de Première Dame, ayant épousé le destin du pays par mariage. Certains parfois, avec un vil esprit machiste, se demandent si elle a l'assentiment de son mari pour agir, en oubliant que depuis près de 40 ans, elle a tout sacrifié à son pays d'adoption. 

Après avoir mis en lumière la question de la dyslexie, la Grande-Duchesse s'est attaquée à un autre tabou, bien plus dramatique encore, celui des femmes victimes des violences sexuelles en zones sensibles, car le viol est une effroyable arme de guerre. Prolongeant l'élan initié par le «Forum Stand Speak Rise Up!» du printemps dernier à Luxembourg, et sur les conseils du Premier ministre Xavier Bettel, la Grande-Duchesse a jeté les bases d'une association pour agir concrètement et faire bouger les lignes, réunissant autour d'elle des personnalités de premier plan comme le Dr Mukwege, Prix Nobel de la Paix. 

Grâce à elle, le Luxembourg n'est plus seulement perçu comme une forteresse bancaire, mais comme un carrefour ouvert du combat humanitaire. Osons le dire, la Grande-Duchesse a fait plus par ses combats internationaux que tous les millions investis dans le Nation branding!


Sur le même sujet

Stéphane Bern craque pour le glamour 007
Saviez-vous que l'écrivain qui a donné vie à l'espion James Bond a vécu un amour passionné avec une femme mariée. Leurs échanges de courriers sont aussi brûlants que leur passion fut vive, et notre chroniqueur n'a pas su résister à partager son enthousiasme.
Le charme de l'espion James Bond (ici Daniel Craig) fait écho aux amours passionnées de son auteur, Ian Fleming.
La «Greasemania» emballe Stéphane Bern
La nostalgie a le don de transformer nos souvenirs en argent sonnant et trébuchant. Notre chroniqueur a pu le constater avec la vente aux enchères des mythiques tenues des acteurs du film Grease.
Stéphane Bern et les concours de vertu
Cette semaine, notre chroniqueur s'est penché sur une enquête d'un groupe de journalistes qui a épinglé le degré de sincérité de stars toujours promptes à s’impliquer dans le combat écologique. Le constat est accablant pour certains.
US singer Jennifer Lopez arrives to attend the 11th Annual Governors Awards gala hosted by the Academy of Motion Picture Arts and Sciences at the Dolby Theater in Hollywood on October 27, 2019. (Photo by Chris Delmas / AFP)