Changer d'édition

Scène culturelle: Henri Grethen à la présidence de l'Institut Pierre Werner
Culture 2 min. 14.07.2014 Cet article est archivé

Scène culturelle: Henri Grethen à la présidence de l'Institut Pierre Werner

Henri Grethen

Scène culturelle: Henri Grethen à la présidence de l'Institut Pierre Werner

Henri Grethen
Photo: Marc Wilwert
Culture 2 min. 14.07.2014 Cet article est archivé

Scène culturelle: Henri Grethen à la présidence de l'Institut Pierre Werner

Membre de la Cour des comptes européenne et féru d'art contemporain, l'ancien ministre libéral de l'économie succède à Guy Dockendorf, qui avait été poussé vers la sortie.

(mlr) - Membre de la Cour européenne des comptes et féru d'art contemporain, l'ancien ministre libéral de l'économie (1999-2004) Henri Grethen  succède à Guy Dockendorf à la tête de l'IPW

Un conseil d'administration extraordinaire a été convoqué vendredi 11 juillet 2014. A cette occasion, Henri Grethen a été élu administrateur et dans la foulée choisi comme président de l'association qui coiffe l'institut. Interrogé par wort.lu, il indique qu'il a accepté le poste "pour rendre service". Il se dit par ailleurs "convaincu par l'esprit européen de cette institution qui oeuvre dans l'esprit de Colpach initié dans l'entre-deux-guerres par le couple Emile et Aline Mayrisch".

Pas de dirigisme

S'il est surtout connu comme économiste, Henri Grethen est également un grand collectionneur d'art contemporain. Il est au demeurant membre du Conseil d'administration du Musée d'art moderne (Mudam) où son mandat arrivera à échéance fin 2015. Il indique s'intéresser à l'histoire et à la littérature mais sans en être un spécialiste.

A l'entendre, l'Institut Pierre Werner continuera à fonctionner sous sa présidence de manière collégiale avec les partenaires du Luxembourg que sont le ministère des Affaires étrangères français et l'Institut Goethe côté allemand."Chacun mettra du sien", dit-il non sans reconnaître que les moyens de l'IPW ont été "rabotés" ces dernières années.

Vacance pendant plusieurs mois

L'Institut Pierre Werner ne disposait plus de président depuis plusieurs mois, suite au départ de Guy Dockendorf, poussé vers la sortie par la nouvelle ministre de la Culture Maggy Nagel. Lors d'une entrevue en décembre 2013, celle-ci l’avait informé qu’elle ne se sentait pas liée par les engagements pris par la précédente ministre de la Culture, Octavie Modert. En clair, que les différentes missions de Guy Dockendorf en tant que représentant du ministère de la Culture étaient remises en question. Guy Dockendorf avait alors décidé de quitter l'IPW mais s'était battu pour conserver la présidence du Centre culturel de rencontres abbaye de Neumünster (CCRN).

Comme on peut le lire sur son site, l'Institut Pierre Werner est un centre culturel européen qui "favorise les échanges culturels et intellectuels entre ses pays fondateurs, la France, l’Allemagne et le Luxembourg, et avec les autres pays européens. Il a pour vocation d’encourager l’épanouissement de la citoyenneté européenne dans l’esprit des Lumières et des ambitions humanistes et démocratiques développées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale". Cela se fait principalement à travers des colloques, conférences ou soutien à des manifestations culturelles.