Changer d'édition

Retour en images sur le lancement d’Esch 2022
Culture 23 27.02.2022
Son et lumière

Retour en images sur le lancement d’Esch 2022

Si le froid a rapidement gagné du terrain à la nuit tombée, cette dernière a tout de même permis de découvrir les installations lumineuses de l'événement.
Son et lumière

Retour en images sur le lancement d’Esch 2022

Si le froid a rapidement gagné du terrain à la nuit tombée, cette dernière a tout de même permis de découvrir les installations lumineuses de l'événement.
Photo: Megane Kambala
Culture 23 27.02.2022
Son et lumière

Retour en images sur le lancement d’Esch 2022

Megane KAMBALA
Megane KAMBALA
Le 26 février 2022, le coup d’envoi pour Esch2022, Capitale européenne de la culture, a été donné en présence de nombreuses personnalités politiques, la famille grand-ducale et de nombreuses personnes venues assister à un Remix Opening qui affichait sold out.

En dépit de l'invasion russe de l'Ukraine présente dans tous les esprits, la ministre de la Culture Sam Tanson a souligné lors de la cérémonie d'ouverture «l'importance de l'idée européenne et du sentiment de paix partagé en son sein». «On célèbre la culture mais nous n'oublions pas les Ukrainiens.»


 „Remix Opening“ von Esch 2022
Lancement d'une fusée pour Esch 2022
La Capitale européenne de la culture devient réalité. Mais l'ambiance n'était pas à la fête.

Des paroles qui ont rencontré l’adhésion d’une partie des personnes présentes, même si lorsqu’elles sont interrogées, la plupart admettent être venues pour «se détendre», «passer un bon moment» et surtout pour «se vider la tête». 

L’évènement étant placé sous le régime CovidCheck, l’ambiance était en effet à la détente, même si le froid qui s’est invité à la faveur de l’obscurité en a découragé d’emblée quelques-uns, qui n’ont pas souhaité attendre pour assister au lancement de la fusée baptisée «Fuz’Esch» à Belval, «bien trop tardif avec le temps glacial».

Enfin, malgré un certain nombre de personnes venues assister aux festivités, beaucoup se sont montrées désintéressées par l'aspect participatif voulu par les organisateurs, préférant le réconfort d'un verre entre amis au chaud dans les cafés ouverts à Belval.

Quelques habitants du quartier ont d’ailleurs volontiers fait part de leur déplaisir, qualifiant de «pollution sonore et lumineuse» les installations qui ont pourtant fait le ravissement de nombreux enfants venus accompagnés de leurs parents…


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.