Changer d'édition

Résidence d'artistes à Esch-Belval: les jeux sont faits
Stéphanie Delcroix et Michael Pinsky ont présenté leur projet à Esch-Belval le lundi 3 février 2014.

Résidence d'artistes à Esch-Belval: les jeux sont faits

Photo: Fonds Belval
Stéphanie Delcroix et Michael Pinsky ont présenté leur projet à Esch-Belval le lundi 3 février 2014.
Culture 5 min. 12.02.2014

Résidence d'artistes à Esch-Belval: les jeux sont faits

C'est le couple franco-britannique Michael Pinsky (GB) et Stéphanie Delcroix (F) qui a été retenu pour mettre sur pied un programme artistique sur le futur site de l'Université de Luxembourg. Leur expérience lors des J.O de Londres a été déterminante.

(mlr) - C'est le duo de curateurs franco-britannique Michael Pinsky (GB) et Stéphanie Delcroix (F) qui a été retenu par le jury du Fonds Belval pour mettre sur pied la première résidence d’artistes à Esch-Belval, intitulée «Public Art Experience». Cinq candidats étaient dans la short list, parmi lesquels le Luxembourgeois Christian Mosar.

D'après Paul di Felice, chargé de cours à l'université et membre du jury, les cinq dossiers soumis étaient à la fois intéressants et de très bon niveau. C'est le professionnalisme et l'expérience des lauréats qui ont été déterminants. Ceux-ci ont notamment géré le programme artistique autour de la gare de Londres, King's Cross Central, mis sur pied en marge des derniers Jeux Olympiques.

Un million d'euros de budget

Le projet «Public Art Experience» a été lancé à Belval parallèlement au projet de Cité des sciences de l’Université. Le thème pour la résidence 2014 est la «transformation». Michael Pinsky et Stephanie Delcroix devront organiser une série de manifestations artistiques autour de cette thèmatique.

Un appel à projets artistiques pour le site devrait être lancé par les directeurs le mois prochain. Ceux-ci feront leurs choix à l'automne 2014.

Etant donné le retard accusé dans le déménagement de l'université sur le site de Belval, la mise en oeuvre du programme de résidence artistique pourrait être décalé à septembre 2015.

Un budget de million d'euros est disponible pour mener à bien le projet, cela grâce au 1% d'investissement dans la création artistique prévu par la loi de 1999 sur la construction des bâtiments publics.

  • Pour en savoir plus sur le duo DelcroixPinsky:

Le duo de curateurs Stéphanie Delcroix et Michael Pinsky travaillent depuis 10 ans à l'initiation et à la réalisation d'œuvres d'art dans l'espace urbain. Ils développent un cadre pour leurs projets à partir d'un travail de recherche sur un territoire et de la rencontre de ses acteurs et usagers. Une fois le cadre établi, ils accompagnent les artistes sur la conception et réalisation de leurs œuvres et invitent les publics à partager le processus de création. Ils ont récemment complété RELAY pour lequel ils ont convié les artistes Felice Varini, Jacques Rival and Richard Wentworth et Marjetica Potrc à concevoir des œuvres éphémères et collaboratives dans l'espace urbain pour le nouveau quartier de King's Cross à Londres.

En 2007, ils ont conçu le programme d'interventions artistiques 'Lost O' pour la ville d'Ashford au Royaume-Uni, au moment où sa rocade fut transformée en un des plus grand Shared Space d'Europe et où elle vit passer le Tour de France. 'Lost 0' fut en partie financée par Arts Council England.

Ils ont initié et développé 'Panacea ou l'art d'être bien' en collaboration avec les artistes Bromwich & Walker et Mark Down, docteur en médecine. 'Panacea ou l'art d'être bien' est une œuvre évolutive et itinérante qui réfléchit sur les pouvoirs curatifs de l'art et le pouvoir de la médecine.

www.delcroixpinsky.com

  • Stéphanie Delcroix est curateur et théoricienne de l'art basée à Londres. Elle s'intéresse aux processus de création artistique en milieu urbain, et à la diffusion d'œuvres in situ ou éphémères. Sur l'invitation de Queen Mary University of London, elle a collaboré avec Artangel sur un projet d'archives en ligne des œuvres d'art que cette institution londonienne initia et produisit au cours des vingts dernières années telles que 'The Battle of Orgreave' de Jeremy Deller, et 'House' de Rachel Whiteread.

Après une licence en histoire de l'art en France, elle a poursuivi ses études au Royaume-Uni. Pour son master Arts Management and Criticism à la City University de Londres elle à rédigé un mémoire intitulé 'Art in Strange Places: Surprise, Interpretation and Pilgrimage' sur la question de l'interprétation des œuvres d'art en situation urbaine.

Ses articles ont été publiés dans des revues anglaises, telles que Art & Architecture Magazine, AN Magazine et Proof.

  • Dr Michael Pinsky est curateur et artiste. Il a complété plusieurs résidences d'artiste aux cours desquelles il a développé sa réflexion sur les processus de formation de l'espace urbain et sur ses usages et déviations. Il associe sa démarche d'artiste à celle de l'urbaniste, de l'architecte, du chercheur et de l'activiste. Il utilise différents médiums pour répondre spécifiquement aux espaces physiques et sociaux dans lesquels il est amené à travailler.

Dr Michael Pinsky a fait ses études au Royal College of Art de Londres et est actuellement maître de conférence à University of East London.

Il a exposé et travaillé au Royaume-Uni (Tate Britain, Saatchi Gallery, ICA, Modern Art Oxford, Milton Keynes Gallery, John Hansard Gallery et Cornerhouse) en France (CCC et Le Parvis), au Portugal (Transforma), en Autriche (Tanzquartier), au Pays-Bas (V2 Lab) et aux États-Unis (Armory Center of the Arts).

Ses projets actuels et récents incluent une rétrospective au musée d'art contemporain de Cheng Du en Chine et des commandes pour les villes de Boston (Boston Centre for the Arts), Londres (LIFT et Arts Admin), de Fez (Mossessian & Partners), et de Cambridge (Anglia Ruskin University).

.


Sur le même sujet