Changer d'édition

OPL: Gustavo Gimeno: vivre la musique «avec passion et honnêteté»
Culture 5 min. 27.09.2014 Cet article est archivé

OPL: Gustavo Gimeno: vivre la musique «avec passion et honnêteté»

Gustavo Gimeno en répétition avec l'OPL

OPL: Gustavo Gimeno: vivre la musique «avec passion et honnêteté»

Gustavo Gimeno en répétition avec l'OPL
(Photo: Marc Wilwert)
Culture 5 min. 27.09.2014 Cet article est archivé

OPL: Gustavo Gimeno: vivre la musique «avec passion et honnêteté»

Gustavo Gimeno a été choisi en juin dernier pour succéder à Emmanuel Krivine au poste de directeur musical de l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg.  Le «Luxemburger Wort» a pu rencontrer le musicien qui a échangé ses baguettes de percussions contre une baguette de chef.

Interview: Thierry Hick

Gustavo Gimeno a été choisi en juin dernier pour succéder à Emmanuel Krivine au poste de directeur musical de l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg. Le samedi 27 septembre 2014 il participe à la journée portes ouvertes  de l'OPL «Orchestramania».

Le «Luxemburger Wort» a pu rencontrer le musicien qui, il y a deux ans seulement, a échangé ses baguettes de percussions contre une baguette de chef. Une nouvelle vocation qui est loin d'être passée inaperçue.

Pour quelles raisons avez-vous décidé de quitter votre poste de percussionniste au Royal Concertgebouw Orchestra d'Amsterdam pour entamer il y a deux ans une carrière de chef d'orchestre?

Je voulais apprendre et progresser en tant que musicien pour vivre la musique plus profondément, tant psychologiquement qu'émotionnellement.

Gustavo Gimeno, futur directeur musical de l'OPL.
Gustavo Gimeno, futur directeur musical de l'OPL.
(Photo: Marc Wilwert)

Très vite, vous avez souhaité devenir chef permanent. Pourquoi?

Un chef a besoin de musiciens pour produire des sons. Tout seul il en est bien incapable. Lorsque vous disposez d'un instrument tel un orchestre vous pouvez construire et partager une relation 
durable avec vos musiciens pour le faire progresser. Le travail d'un chef permanent est donc très différent de celui d'un chef invité.

Pourquoi avoir choisi l'OPL?

D'abord parce que l'orchestre m'a invité. Ensuite parce qu'il s'agit d'un orchestre de 
très grande qualité qui a un riche passé et 
qui dispose d'une magnifique salle de concerts. Au final, une seule raison m'a imposé ce choix: mon excellent ressenti avec les musiciens. Parfois dans la vie, il faut faire des choix selon ses sentiments et ses envies et non toujours vouloir tout expliquer. J'essaierai d'être à la hauteur de la tâche qui m'attend.

Comment avez-vous vécu la période de la présélection?

J'ai passé une semaine en mai avec l'orchestre, c'était ma période de test. Je savais que l'OPL était à la recherche d'un nouveau chef. J'ai toujours voulu rester fidèle à moi-même et honnête vis-à-vis des musiciens, tout en me concentrant sur la musique.

Gustavo Gimeno en répétition avec l'OPL
Gustavo Gimeno en répétition avec l'OPL
(Photo: Marc Wilwert)

Que savez-vous déjà sur votre prochain «outil de travail»?

Je connais son histoire, mais aussi le travail effectué par mes prédécesseurs. Je connais également quelques musiciens de l'orchestre. J'ai eu l'occasion de discuter de la programmation musicale avec la direction et le comité artistique de l'OPL. Je me réjouis tout particulièrement de pouvoir participer cette semaine à l'Orchestramania, une occasion inédite de partager la musique avec le public.

Vous allez prendre vos fonctions de directeur musical à la rentrée 2015: quels sont vos objectifs?

Préserver le haut niveau musical de l'orchestre et maintenir les belles choses acquises par mes prédécesseurs ainsi que par les musiciens. Explorer aussi le répertoire pour chercher des œuvres qui ne sont pas forcément régulièrement jouées en concert.

Par exemple?

Mahler, Bruckner et la musique moderne, bien évidemment. Je veux aussi m'impliquer davantage dans la création d'œuvres contemporaines pour être en contact avec des compositeurs d'aujourd'hui. Même si l'orchestre a par le passé régulièrement joué des œuvres de compositeurs français, pourquoi ne pas s'intéresser davantage à Messiaen ou à Dutilleux? Cela sans oublier Haydn, Mozart et la deuxième école viennoise, mais aussi les répertoires russe et espagnol. La palette des œuvres est tellement vaste! Je ne compte en aucun cas me limiter à une seule période musicale. Ce qui m'importe le plus est de trouver ensemble notre voie et notre sonorité. Même si cela doit prendre du temps.

Quelle doit être la place de l'OPL au Luxembourg?

L'OPL doit faire partie intégrante de la société luxembourgeoise. Les habitants du pays doivent pouvoir s'identifier avec leur orchestre. La musique fait partie de notre vie et doit améliorer notre quotidien. Nous avons notre rôle à jouer à cet égard.

Vous avez été l'assistant de Mariss Jansons, Claudio Abbado, Bernard Haitink. Comment selon vous se reconnaît un bon chef d'orchestre?

Il existe de très nombreux bon chefs d'orchestre. A mes yeux, un bon chef doit impérativement vivre sa passion de la musique et être honnête vis-à-vis de lui-même. Les approches peuvent être différentes, de même que ses méthodes de travail. Au final, la musique ne se résume pas à une seule idée.

Dernière question plus personnelle cette fois-ci: vous avez été nominé par le Royal Concertgebouw Orchestra d'Amsterdam pour le «Ice Bucket Challenge». Avez-vous accepté 
ce défi?

Je l'ai fait il y a deux semaines, une vidéo en témoigne. Entre autres pour sensibiliser les gens sur le problème de l'ALS mais aussi pour 
saluer mes anciens collègues.

Séeance de travail  au grand auditoirum de la Philharmonie.
Séeance de travail au grand auditoirum de la Philharmonie.
(Photo: Marc Wilwert)

"Orchestramania"

L'OPL invite le samedi 27 septembre à partir de 15.45 heures à la deuxième édition de l'"Orchestramania". Jusqu'au soir il est possible de jeter un coup d’œil dans les coulisses de l’orchestre, de découvrir le déroulement d’une répétition, de fouiller dans les archives, de tester les instruments et même de diriger l’OPL. Sous la direction du chef Gustavo Gimeno, les musiciens et l’équipe présentent l’orchestre luxembourgeois, avec à la clé de nombreuses invitations à écouter et participer adressées aux petits et grands, e. a. un rallye pour enfants. Entrée libre.

www.opl.lu


Sur le même sujet

Rencontre avec Emmanuel Krivine: «L'OPL, la fierté de ma vie»
Nommé en décembre 2005 directeur musical de l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Emmanuel Krivine fera 
ce vendredi ses adieux. Le chef français revient sur ses années passées au Luxembourg, sur son travail avec les musiciens de l'OPL et ses projets pour le futur.