Changer d'édition

Nouveau «Star Wars» : La Force à l'assaut de l'Europe
Avant-première mardi soir à Londres.

Nouveau «Star Wars» : La Force à l'assaut de l'Europe

Photo: Reuters
Avant-première mardi soir à Londres.
Culture 1 2 min. 14.12.2016

Nouveau «Star Wars» : La Force à l'assaut de l'Europe

Thierry HICK
Thierry HICK
La saga intergalactique «Star Wars» donne de nouveau rendez-vous à ses fans ce mercredi à travers l'Europe avec «Rogue One», un an après la sortie du «Réveil de la Force».


(AFP) - Soldats de l'Empire, rebelles, robots et créatures de l'espace: la saga intergalactique «Star Wars» donne de nouveau rendez-vous à ses fans mercredi à travers l'Europe avec «Rogue One», un an après la sortie du «Réveil de la Force».

Premier épisode dérivé de l'épopée («spin off»), en marge donc de l'intrigue principale, «Rogue One» sort ce mercredi 14 décembre.

Des absents et des nouveaux venus

Réalisé par le Britannique Gareth Edwards («Godzilla»), le film se déroule juste avant le premier épisode de «Star Wars» sorti en 1977, «Un nouvel espoir». Mais les personnages légendaires de l'épopée - le chevalier Jedi Luke Skywalker, le contrebandier Han Solo et la princesse Leïa -, en sont cette fois-ci absents.

Le film met en scène de nouveaux héros, emmenés par Jyn Erso, une jeune femme insoumise interprétée par la Britannique Felicity Jones, nommée aux Oscars pour «Une merveilleuse histoire du temps» en 2015.

Fille de Galen Erso (Mads Mikkelsen), un scientifique enrôlé de force par l'Empire, elle va se retrouver à la tête d'une mission de l'Alliance rebelle pour récupérer les plans de l'Etoile noire, arme de destruction ultime redoutée par les rebelles.

Parmi les vedettes de ce film au casting multiculturel - avec notamment le Mexicain Diego Luna ou les Chinois Jiang Wen et Donnie Yen - figure aussi l'acteur américain oscarisé Forest Whitaker, dans le rôle du hors-la-loi Saw Gerrera.

Disney tous azimuts 

Ingrédient classique de «Star Wars», le film contient aussi un nouveau robot, le sympathique K-2SO, droïde des forces impériales reprogrammé par les rebelles.

Le célèbre Dark Vador est lui aussi au rendez-vous, dans un film qui devrait plaire aux fans sans non plus révolutionner le genre.

Sa réalisation se veut en tout cas plus réaliste que celle des précédents volets, avec une attention particulière portée notamment aux scènes de batailles. Elles tendent par moments à le rapprocher davantage d'un film de guerre que d'un «space opera», sous-genre de la science-fiction aux aventures épiques.

Il y a un an, la sortie du «Réveil de la Force», précédent épisode de l'épopée, avait créé l'événement à travers le monde, dix ans après le dernier film de l'univers «Star Wars». Septième film de la saga, il avait récolté plus de 2 milliards de dollars au box-office dans le monde.

Même si cette histoire satellite est moins attendue que l'épisode de l'an dernier, «Rogue One» a quand même été lancé en grande pompe par Disney. Le géant du divertissement continue de voir les choses en grand pour la saga créée par George Lucas, dont il a racheté les droits en 2012 pour 4 milliards de dollars.

Le groupe a prévu de sortir un «Star Wars» par an. La suite du «Réveil de la Force» est promise pour l'an prochain, et un autre «spin-off», sur la jeunesse de Han Solo, est attendu en 2018.