Changer d'édition

Nouveau happening: L'artiste luxembourgeoise Déborah De Robertis remet ça
La Luxembourgeoise joue la provocation pour faire réagir

Nouveau happening: L'artiste luxembourgeoise Déborah De Robertis remet ça

Photo: Déborah De Robertis
La Luxembourgeoise joue la provocation pour faire réagir
Culture 2 min. 06.09.2016

Nouveau happening: L'artiste luxembourgeoise Déborah De Robertis remet ça

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Elle a récidivé: le musée Guimet à Paris a fermé ses portes plus tôt que prévu hier, après une nouvelle performance dénudée de l'artiste Déborah De Robertis.

(CR) - Exhibitionnisme ou performance artistique? La question est toujours la même après chaque happening de l'artiste luxembourgeoise Déborah De Robertis qui se dénude pour dénoncer la censure.

Ce dimanche 4 septembre, elle s'est rendue au musée Guimet qui propose en ce moment une exposition consacrée à Araki, photographe japonais connu pour ses images de femmes nues ligotées.

L'artiste luxembourgeoise s'est assise devant ses œuvres nue sous un kimono transparent. Entre ses cuisses, elle avait placé une pastèque qu'elle mangeait en poussant des gémissements de plaisir.

"J'ai cru que c'était organisé par le musée"

Les visiteurs, loin d'être choqués, ont applaudi Déborah De Robertis, avant que des agents de la sécurité ne débarquent pour mettre fin au spectacle. "C'était une performance? J'ai cru que c'était organisé par le musée", confie Lola au quotidien 20 Minutes. "C'est dommage qu'ils aient interrompu, c'était vraiment tout à fait dans l'esprit de l'exposition", ajoutait un autre spectateur.

La Luxembourgeoise voulait montrer que la société occidentale rejette violemment le sexe et la nudité alors que ceux-ci sont très présents dans la publicité et l'art en général. Sur Twitter, le nouveau happening de l'artiste a fait beaucoup réagir et a été repris par de nombreux médias:

Déborah De Robertis s'est fait connaître en 2014 en dévoilant son sexe à la vue de tous, dans une performance au musée d'Orsay à Paris, devant le célèbre tableau de Courbet: intitulée Le miroir de l'origine, son action visait à incarner "le regard absent du sexe peint par Courbet" dans des "fragments du miroir" que sont les spectateurs.

Cela avait suscité un buzz assez considérable qui avait même été identifié comme l'un des dix plus grands scandales artistiques de 2014 par le site artnet.com. Interpellée par le service d'ordre, Déborah de Robertis avait été emmenée dans un commissariat avant d'être relâchée.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Exhibition sexuelle: L'artiste Déborah de Robertis relaxée
L'artiste franco-luxembourgeoise Déborah de Robertis, poursuivie pour exhibition sexuelle après des «performances» dans deux musées où elle apparaissait en partie dénudée, a été relaxée mercredi, le tribunal estimant qu'il n'y avait «pas d'éléments suffisants pour caractériser l'exhibition».
Deborah De Robertis steht wegen ihrer Performances vor dem Richter.
Après l'annulation de son exposition: Deborah de Robertis contre-attaque
L'artiste Deborah de Robertis, qui s'était fait connaître pour sa performance"Mémoire de l'origine" au Musée d'Orsay à Paris, a organisé une conférence de presse pour expliquer pourquoi elle va porter plainte contre le Casino Forum d'art contemporain. Elle interpelle aussi le ministère de la Culture.
Deborah de Robertis lors de sa conférence de presse à Luxembourg le 23 septembre 2015.