Changer d'édition

Nous avons besoin des artistes russes, et ils ont besoin de nous!
Culture 2 min. 16.03.2022 Cet article est archivé
La guerre enflamme le monde de la culture

Nous avons besoin des artistes russes, et ils ont besoin de nous!

La question de Gretchen plane au-dessus de tout comme une épée de Damoclès: «Quelle est votre position par rapport à Poutine?»
La guerre enflamme le monde de la culture

Nous avons besoin des artistes russes, et ils ont besoin de nous!

La question de Gretchen plane au-dessus de tout comme une épée de Damoclès: «Quelle est votre position par rapport à Poutine?»
Photo: AFP
Culture 2 min. 16.03.2022 Cet article est archivé
La guerre enflamme le monde de la culture

Nous avons besoin des artistes russes, et ils ont besoin de nous!

Même l'art critique est pris en otage contre Poutine. C'est inadmissible.

(MKa avec Marc THILL) - La guerre en Ukraine a provoqué une réflexion presque choquante sur les scènes et les temples culturels du monde entier. Là où l'art et le savoir-faire russes étaient encore demandés, ils sont désormais mis à l'épreuve. Que ce soit dans les salles de concert, les théâtres, les musées, les galeries, sur le marché de l'art, dans la littérature et au cinéma ... la question de Gretchen plane au-dessus de tout comme une épée de Damoclès: «Quelle est votre position par rapport à Poutine?»

Trois cinéastes russes ont ressenti cette onde de choc au Luxembourg lorsqu'il y a deux semaines, leurs œuvres ont été retirées de la programmation du festival du film. La direction du festival avait cédé à la pression du ministère de la Culture et de la ville de Luxembourg, les deux principaux bailleurs de fonds du festival. Un faux pas! Qu'y aurait-il eu de mal à ce qu'une étude de milieu critique sur la Russie actuelle soit projetée? Ou même si ce film avait remporté le «Grand Prix»? La réalisatrice avait déjà condamné publiquement la guerre en Ukraine une semaine avant le début du festival: «L'horreur me martèle la tête. J'essaie de dormir... NO WAR», écrivait-elle le 25 février sur son compte Instagram.


LuxFilmFest supprime les films russes de sa programmation
L'exclusion de la Russie a également des répercussions sur le programme du LuxFilmFest. Les films russes y sont retirés sans autre forme de procès.

L'art russe critique est lui aussi pris en otage contre Poutine.

Cette semaine, deux artistes russes de renom étaient invités au Luxembourg, tous deux à la Philharmonie: lundi, le pianiste virtuose Igor Levit, que l'on a parfois qualifié de «pianiste politique» pour son engagement, puis hier Vladimir Jurowski, le chef d'orchestre principal de l'Orchestre national de Bavière. Lorsque Poutine a envahi l'Ukraine, Jurowski avait fait précéder son programme de concert de l'hymne national ukrainien, donnant ainsi un signal. Aurait-on dû désinviter Levit et Jurowski et annuler leurs concerts, comme on a retiré les films russes du grand écran, simplement parce que les deux sont russes ?

Aussi grave et injuste que soit une guerre, l'art est trop précieux pour qu'on le prenne en otage. Que veut-on faire avec ce sabre culturel? Une rupture de toute relation culturelle entre l'Est et l'Ouest, comme ce fut déjà le cas pendant la guerre froide? Ce serait un cauchemar pour de nombreux artistes qui sont convaincus de la force pacificatrice de leurs activités et qui croient en la capacité de construire des ponts par la culture. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Roberta Metsola en visite officielle au Luxembourg
Roberta Metsola a été reçue par le Grand-Duc ce mardi matin. Elle a participé également à une réunion de travail avec le Premier ministre et s'est adressé aux députés à la Chambre, en soulignant l'importance de la solidarité européenne contre à la guerre en Ukraine.
(de g. à dr. ) Roberta Metsola, présidente du Parlement européen ; Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d’État
Les ministres des Finances de l'UE se réunissent ce lundi à Bruxelles pour évaluer l'impact de la guerre en Ukraine sur l'économie européenne. Yuriko Backes plaide pour plus d'investissements dans les énergies renouvelables.
02.02.2022 Yuriko Backes , Finanzminister , Finanzministerin , Portät , interview  Foto : Marc Wilwert / Luxemburger Wort
Etat d'esprit de l'autocrate
Mais qui est Vladimir Poutine? Souvenir d’une rencontre avec Jean-Claude Juncker en octobre 2002.
Jean-Claude Juncker et Vladimir Poutine en 2012 au Kremlin.