Changer d'édition

Notre sélection BD

Notre sélection BD

Culture 4 min. 09.12.2012

Notre sélection BD

"Le loup des mers", par Riff Reb's, "Châtiments", par Callède et Gihef, «Santa Calamidad», le 26e tome du Marsupilami, par Batem et Colman: voici notre sélection BD de cette semaine.

"Le loup des mers"

par Riff Reb's. Editions Noctambule (Soleil).

Suite à un naufrage, Humphrey Van Weyden, critique littéraire, est recueilli par une goélette phoquière. Il est enrôlé de force comme mousse par Loup Larsen, un capitaine violent mais très cultivé qui terrorise son équipage. Entre estime et mépris, Van Weyden est rapidement promu second alors qu'une jeune femme est à son tour recueillie à bord. Van Weyden et Larsen vont alors s'affronter pour conquérir le cœur de la belle…

 Riff Reb's adapte en BD un chef d'œuvre du roman d'aventure: "Le Loup des Mers" de Jack London. Il parvient à donner aux personnages toute la complexité et le charisme du récit original. Cruauté des hommes, déchaînement des éléments, joutes verbales inspirées, le roman de London et son côté métaphysique trouve ici un écho particulièrement réussi. Découpé en chapitres aux tonalités changeantes, ce one-shot palpitant de 130 pages est portée par un dessin semi réaliste en bichromie tout simplement sublime.

"To hell"

Bouncer T8 par Boucq et Jodorowski. Editions Glénat.

 Alors que le Bouncer est en pleine partie de poker, un drame se joue dans son saloon l'Infierno. Un fourgon pénitencier mené par Pretty John, fils du directeur de la prison; est arrivé en ville. Cet enfant gâté et sadique, sous l'effet de la colère, assassine Sakayawea, enceinte, et blesse grièvement le barman de l'Infierno avant de prendre la fuite avec ses hommes. Bien décidé à venger ses amis, Le Bouncer se lance à la poursuite du criminel, bien décidé à le ramener à Barro-City pour qu'il y soit jugé et condamné. Un périple qui va le conduire en enfer…

Qui a dit que le Western était démodé? Boucq et Jodorowski prouvent avec «Bouncer» qu'il est encore possible de renouveler le genre et d'écrire des histoires passionnantes et inédites dans ce décor de poussière qu'est le far-west.

Avec «To hell», leur héros manchot démarre un nouveau cycle d'aventures toujours violent et réaliste qui va le conduire aux portes de l'enfer, dans un pénitencier dirigé par des monstres de la pire espèce.

«Gueules», décors majestueux et découpage impeccable, Boucq livre du bout de son pinceau une partition sans faute.

"Châtiments"

Enchaînés saison 2 T3 par Callède et Gihef. Editions Vents d'Ouest.

Alex, Philip, Stephen, Kathryn… Quatre personnes qui habitent la même ville mais qui ne se connaissent pas. Leur point commun: avoir un proche dont la vie ne tient qu'à un fil. Un jour, chacun reçoit la visite d'un étrange personnage qui leur propose un marché: s'ils suppriment la personne présente sur une photo, il sauvera la vie de leur proche. Ils ne peuvent pas accepter, aucun d'entre eux n'est un tueur… et pourtant, la morale disparaît bien vite quand la vie de quelqu'un qu'on aime est en jeu.

A partir de tranches de vie d'anonymes dont il fait évoluer la psychologie au fil des tomes, Callède surprend toujours autant. Ce second cycle, même s'il reprend les rouages du premier, parvient à captiver tant la mise en scène et surtout l'atmosphère qui se dégage de ce jeu macabre est prenante. De son trait réaliste, Gihef reproduit avec justesse l'image des meilleurs films noirs.

"Santa Calamidad"

Marsupilami T26 par Batem et Colman. Editions Marsu Productions.

A la suite d'une faille dans l'espace-temps, le Marsupilami et son ami Hector sont catapultés dans le passé et se retrouvent au XVIe siècle sur une caravelle espagnole partie à la conquête du Nouveau Monde. Pour rentrer chez eux, nos deux héros vont devoir délivrer la princesse zygomastèque des griffes des conquistadors et aider son père, le roi indien Tézunhmekhinpèc, à renvoyer le capitaine Gazpacho et ses hommes vers leur lointaine Espagne.

Après son triomphe au cinéma, le Marsupilami revient avec une histoire inédite pleine d'humour et un désopilant voyage dans le passé. Au dessin, Batem continue à travailler avec beaucoup de talent dans le style de son maître Franquin.

Jean-Luc Delorme