Changer d'édition

«Motivés et confiants, mais aussi réalistes»
Culture 4 min. 26.04.2020

«Motivés et confiants, mais aussi réalistes»

Le bâtiment de la «Möllerei» sur le site de Belval est censé accueillir la manifestation phare de l’année culturelle, le projet «Digital spaces».

«Motivés et confiants, mais aussi réalistes»

Le bâtiment de la «Möllerei» sur le site de Belval est censé accueillir la manifestation phare de l’année culturelle, le projet «Digital spaces».
Photo: Nicolas Anen
Culture 4 min. 26.04.2020

«Motivés et confiants, mais aussi réalistes»

Nancy Braun, la directrice générale d’«Esch 2022 Capitale européenne de la Culture» conserve son optimisme, malgré la crise sanitaire et certaines critiques. Elle est prête à effectuer quelques adaptations, si cela s'avère nécessaire.

(JFC, avec Thierry Hick) - L'équipe organisatrice d'«Esch 2022 Capitale européenne de la Culture» poursuit son travail, presque comme si de rien n'était. La crise du covid-19 risque pourtant de causer des dommages collatéraux encore imprévisibles. Quoi qu'il en soit, Nancy Braun, la directrice générale de l'événement garde tous ses espoirs contre vents et marées. Il est vrai qu'elle n'en est pas à sa première tempête. 

Nancy Braun, Esch 2022 vit à nouveau des heures difficiles. Comment vous adaptez-vous à la situation? 

Nancy Braun - «Un peu comme tout le monde, nous fonctionnons le plus souvent en télétravail, et cela se passe bien. Actuellement, nous pouvons maintenir le rythme et les évaluations suivent leur cours. Le planning prévu est maintenu. Bref, nous n'avons pas pris de retard, du moins pour le moment.


Sommerinterview Sam Tanson, Ministerin Kultur und Wohnungsbau,   Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Esch 2022 se devra de «rencontrer le succès»
Pour Sam Tanson, le Luxembourg ne peut se permettre de manquer le rendez-vous de la Capitale européenne de la culture. La ministre de la Culture (Déi Gréng) évoque les pistes suivies pour promouvoir la culture régionale et le patrimoine local.

Le 16 mars, la Chambre des députés votait la loi concernant le réaménagement du site de Belval pour Esch 2022 pour un coût total de 35,3 millions d’euros. Censé être achevé dans un temps record, le chantier vient juste de reprendre. Où en est la situation?

«Un arrêt des travaux de trois mois n'est pas un bon point de départ, c'est certain. On analysera la situation dans quelques semaines. Si le bâtiment de la «Möllerei», censé accueillir la manifestation phare de l’année culturelle, le projet «Digital spaces», n'est pas utilisable, on sera alors face à un grave problème. Nous en sommes tous bien conscients.

Envisagez-vous déjà des alternatives, d'autres lieux potentiels pour répondre au problème? 

«On en discute. A Esch, d'autres lieux pourraient être, le cas échéant, sollicités, comme par exemple l'ancien Ciné Ariston. Mais je tiens à préciser que pour l'instant, ce ne sont que des pistes, rien n'est décidé.


Tous les aménagements réalisés en vue de Esch 2022 seront réutilisables par la suite
35,3 millions d'euros dégagés pour Esch 2022
Le Fonds Belval a reçu une solide manne financière dans la perspective de l'année culturelle dans la Métropole du Fer. En effet, les anciennes infrastructures industrielles appelées à accueillir les principales manifestations ont besoin de sérieux aménagements.

Vous avez repris le projet «Esch 2022» alors en pleine crise. Aujourd'hui, un nouvel obstacle vient entraver votre route. Vous y croyez encore? 

«Lorsque je suis arrivée en septembre 2018, je voulais relever le défi d'un projet compliqué et délicat avec pas mal de bords et d'angles qu'il fallait faire tourner. Aujourd'hui, faire face à des situations exceptionnelles et inattendues me motive. Cela reste mon défi! 

Avec cet état de crise et toutes les conséquences qui en découlent, le projet n'est-il pas en péril? N'est-il pas déjà trop tard?

«Certainement pas, il n'est jamais trop tard! La situation nous oblige à revoir le positionnement de chacun dans notre société, car «Esch 2022» ne sera pas qu'un enchaînement d'événements ponctuels. Ce sera un point de départ qui continuera d'évoluer après la journée de clôture officielle du 22 décembre 2022. Nous sommes tous motivés et confiants. Nos partenaires dans les communes aussi. Nous sommes par ailleurs également conscients que toutes nos ambitions ne seront peut-être pas réalisables.»

Le projet «Digital spaces» est censé se tenir dans le bâtiment de la «Möllerei»
Le projet «Digital spaces» est censé se tenir dans le bâtiment de la «Möllerei»
Photo: Gerry Huberty

Où en êtes-vous dans les projets: combien ont été retenus et combien ont été définitivement recalés? 

«Actuellement, 495 projets ont été examinés et 91 dossiers sont en cours de traitement. Le comité de lecture en charge de l'évaluation des candidatures doit encore se réunir à deux reprises. Nos critères de sélection garantissent une évaluation objective des dossiers par notre comité de lecture.

Vos refus et vos réponses, que certains jugent lapidaires, énervent, inquiètent ou mettent en colère. Certains ne comprennent pas toujours vos choix... 

«Je peux comprendre que des personnes qui ont investi beaucoup de temps et d'énergie dans leur projet puissent être déçues. Mais certaines candidatures ne se concentrent pas ou pas suffisamment sur le thème «Remix» retenu pour la capitale européenne de la Culture. Les candidats qui n'ont pas été retenus peuvent nous contacter pour évoquer leur situation. Ce n'est pas interdit. Je suis convaincue qu'une discussion autour d'une table est toujours bénéfique. D'autant plus que si une décision du comité de lecture devait s'avérer inexacte, et si d'autres arguments peuvent être apportés, rien n'empêche d'en rediscuter. On finit toujours par s'entendre.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Esch 2022 se fera bien avec la Kufa
La KulturFabrik entend bien prendre part aux manifestations célébrant Esch-sur-Alzette comme «capitale européenne de la culture». Même si l'abandon de plusieurs projets pouvait faire craindre un désistement.
Kulturfabrik - Esch - Photo : Pierre Matgé
35,3 millions d'euros dégagés pour Esch 2022
Le Fonds Belval a reçu une solide manne financière dans la perspective de l'année culturelle dans la Métropole du Fer. En effet, les anciennes infrastructures industrielles appelées à accueillir les principales manifestations ont besoin de sérieux aménagements.
Tous les aménagements réalisés en vue de Esch 2022 seront réutilisables par la suite
«Nous n'allons pas faire revenir les Rolling Stones»
Esch 2022, Capitale européenne de la Culture, est désormais sur de bons rails selon Nancy Braun, la directrice générale, et Christian Mosar, le directeur artistique. Le duo en charge de l'exécutif du projet promet «des opportunités et des rencontres», mais «pas forcément des grands noms».
Logo Esch Kulturhaaptstaad - Photo : Pierre Matgé
Esch 2022 se devra de «rencontrer le succès»
Pour Sam Tanson, le Luxembourg ne peut se permettre de manquer le rendez-vous de la Capitale européenne de la culture. La ministre de la Culture (Déi Gréng) évoque les pistes suivies pour promouvoir la culture régionale et le patrimoine local.
Sommerinterview Sam Tanson, Ministerin Kultur und Wohnungsbau,   Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Les hauts fourneaux, centre de gravité d'Esch 2022
Près de deux mois après la décision de ne pas utiliser la Halle des soufflantes comme lieu d'accueil des festivités de la capitale culturelle européenne, le choix s'est porté sur une répartition sur plusieurs lieux autour du cœur de Belval.
visite nocturne hauts fourneaux Belval- Beval - 29.10.2016 © claude piscitelli