Changer d'édition

Michelin 2019: grosse déception pour Marc Veyrat qui perd une étoile
Culture 3 min. 21.01.2019 Cet article est archivé

Michelin 2019: grosse déception pour Marc Veyrat qui perd une étoile

Marc Veyrat, le fameux cuisinier au chapeau, en 2014.

Michelin 2019: grosse déception pour Marc Veyrat qui perd une étoile

Marc Veyrat, le fameux cuisinier au chapeau, en 2014.
AFP
Culture 3 min. 21.01.2019 Cet article est archivé

Michelin 2019: grosse déception pour Marc Veyrat qui perd une étoile

Il est d'ores et déjà un des grands perdants du palmarès 2019 et il n'est pas du tout content: Marc Veyrat a été rétrogradé de 3 à 2 étoiles au guide Michelin pour la France, qui doit dévoiler sa nouvelle édition lundi après-midi.

(AFP) - Veyrat, dont La Maison des bois en Haute-Savoie avait obtenu le Graal gastronomique en 2018, ne l'aura conservé qu'un an. Mais selon l'hebdomadaire Le Point, il n'est pas le seul déchu: Marc Haeberlin perd aussi sa troisième étoile, qui étincelait pourtant depuis 51 ans au-dessus de L'Auberge de l'Ill, à Illhaeusern dans le Haut-Rhin, tout comme Pascal Barbot, triple étoilé ces onze dernières années pour son restaurant Mozart à Paris. 

«Je reste terriblement déçu, dans l'incompréhension totale et injuste de cette destitution de la 3e étoile du Guide Michelin. Je reste combatif et présent dans ma cuisine avec mon équipe», a réagi auprès de l'AFP le célèbre chef au chapeau savoyard. Conformément à ce que laissait entendre Gwendal Poullennec, le tout nouveau directeur international du guide Michelin, un vent nouveau semble devoir souffler dans les pages du fameux Guide rouge. «75 restaurants seront promus, dans les catégories 1, 2, 3 étoiles, ce qui est un record chiffré», avait-il révélé à l'AFP la semaine passée. 

Si les lauréats ne sont pas encore connus, de jeunes talents et, plus rare, des femmes cheffes devraient ainsi émerger. Derrière ces 75 nouvelles tables étoilées, «c'est le reflet du grand dynamisme de la gastronomie en France, dans toutes les régions, avec des établissements portés par de jeunes talents très souvent entrepreneurs, qui ont pris des risques», avait souligné le jeune patron, qui a accédé à la tête du prestigieux guide en septembre, en remplacement du Franco-Américain Michael Ellis, parti travailler pour la chaîne d'hôtels de luxe Jumeirah, basée à Dubaï. Pour cette nouvelle édition française, les inspecteurs du Michelin «ont réussi à dénicher des talents dans tous les coins de l'hexagone», avait souligné M. Poullennec soucieux de «continuer à faire évoluer le guide avec son temps». 

 Comme en 2018, un grand nombre de chefs étrangers devraient figurer au palmarès, dévoilé à partir de 15h00 lors d'une cérémonie à Paris qui rendra hommage à Joël Robuchon, disparu l'an dernier. 

Pas de «quotas» 

Mais la grande nouveauté devrait venir de la «proportion inédite de femmes cheffes» attendue sur le podium, après des années de polémique sur leur quasi-absence. Parmi les 57 nouveaux étoilés en France en 2018, figuraient seulement deux femmes... qui travaillaient en tandem avec un homme. L'année d'avant, une seule femme figurait parmi les 70 nouveaux étoilés et aucune en 2016, signe d'un plafond de verre bien réel. Et à ce jour, le club très restreint des trois étoiles ne compte qu'une seule femme: la cheffe Anne-Sophie Pic. 

Cette évolution à venir du palmarès n'est ni le fait de «quotas», ni d'un «abaissement de critères», a insisté M. Poullennec, mettant en avant une sélection misant sur la diversité, dans les styles de cuisine, les profils des chefs et les concepts d'établissement... avec par exemple, «beaucoup de tables de jeunes chefs qui se réimplantent en régions et proposent une cuisine inspirée par les terroirs». L'édition 2019 sera aussi l'occasion de valoriser «les métiers de l'ombre» via un nouveau prix récompensant le service, et un autre la sommellerie. Enfin, une récompense sera attribuée pour la première fois à un chef à la démarche durable. 

Le Michelin comptait 621 restaurants étoilés en France l'an dernier, dont 28 trois étoiles, 85 deux étoiles (cinq tables promues) et 508 une étoile (dont 50 nouvelles tables). Malgré les critiques et les polémiques dont il fait régulièrement l'objet, le guide rouge reste une référence dans le monde de la gastronomie. Il a opéré en 2017 des rapprochements avec le guide Parker, institution de la critique de vins, ainsi qu'avec le Fooding, qui promeut une cuisine plus jeune et branchée. Créé en 1900 par les frères André et Edouard Michelin, à destination des automobilistes, le guide Michelin est aujourd'hui présent en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et du Sud. Le guide France 2019 sera disponible dès vendredi. 


Sur le même sujet

Des femmes, des jeunes talents et une foison de chefs étrangers... Le Michelin a fait souffler un vent nouveau lundi, lors d'une édition marquée par la rétrogradation de plusieurs chefs historiques dont Marc Veyrat et Marc Haeberlin.
Le chef italo-argentin Mauro Colagreco (centre gauche) et le Français Laurent Petit (centre droit) expriment leur joie d'avoir obtenu l'une des plus prestigieuses reconnaissances des guides gastronomiques: 3 étoiles au Michelin.
La chronique de Stéphane Bern
C’est l’un des curieux paradoxes de notre époque : à l’heure où il n’est plus de mise de noter les élèves à l’école, de peur de les traumatiser, jamais la compétition n’aura été aussi vive et violente dans la vie professionnelle. La chronique de Stéphane Bern.
Stéphane Bern.
De nombreux articles font un rapprochement entre la disparition tragique de Benoît Violier dimanche, et la pression subie par les chefs de restaurants étoilés en général. Les avis des chefs du Luxembourg…
Outre la pression extérieure, il y a parfois le stress entre les cuisiniers eux-mêmes: d'où l'importance d'avoir une bonne équipe, sur laquelle un chef peut compter.
Gastronomie dans le monde
L'annonce la semaine dernière du retard du projet new-yorkais d'Anne-Sophie Pic n'est pas passée inaperçue dans la bulle numérique de la gastronomie. Voici les cinq femmes chefs qui rayonnent dans le monde entier.
Favaro vu par les guides gastronomiques
Michelin ôte son étoile à Renato Favaro et en attribue une à Fabrice Salvador, alors que Gault&Millau laisse un 17/20 au chef italien et note le second 15/20. Découvrez les arguments des rédacteurs en chef des deux prestigieux guides.
Philippe Limbourg est le rédacteur en chef du guide Gault&Millau